[11/02/2009] Dice Town

Dice Town est, et restera donc, le premier jeu joué par votre serviteur sur le Festival des jeux de Cannes 2009. Pour une fois, et on espère que cela se renouvellera et s’amplifiera, un éditeur a osé sortir un jeu pour Cannes : Dice Town chez Matagot. FELICITATIONS !
Et oui, Dice Town est sorti, il, est là, tiré initialement à 100 exemplaires pour le salon et j’ai ma boîte à moi, entre mes mains, et on y joue… En attendant, dès le lendemain, la dédicace conjointe de l’illustrateur Cathala et du co-auteur Pierô (quoi, c’est l’inverse 😉 …

DICE TOWN :

 


Bruno nous explique la règle, ou, en tout cas, précise les quelques ajustements qui ont pu avoir lieu entre nos dernières parties respectives et la version définitive. A noter que
je suis très content de rencontrer à cette occasion Fabrice, webmaster de CyberFab (personnage très sympathique au demeurant),
et ses amis pour une partie où je serai réellement minable de chez minable …

Mon tirage du premier tour, alors que je suis le sherif : 1 dé 10 rouge, pas suffisant pour prendre l’argent de la banque, 2 valets bleus, pas suffisants pour prendre deux cartes
d’action et 2 dames vertes, juste suffisantes pour prendre une carte à un joueur. En revanche, je perds ma position de sherif pour la suite (pas de roi et un autre joueur en
avait)…

Fabrice, au fond, fait jouer le rôle de médiateur – décideur du sherif. Ici, il tente de me soutirer quelques dollars contre sa clémence, mais cela ne suffira pas…

C’est vraiment une partir où je passe mon temps à couiner. Ici, par exemple, je me retrouve avec 4 as et 1 dame, juste derrière les 5 as de ma voisine de droite (que je déteste à
l’occasion ;-)…

N’oublions pas que Dice Town est avant tout un jeu d’ambiance. A ce titre, l’entourloupe majeure que réussit Cédric face à son pote Fabrice mérite de rentrer dans les annales : il
encaisse 3 dollars de celui-ci pour qu’il puisse prendre une carte avec ses valets puis…

…il lui reprend la carte grâce à ses dames ! Il couine sévèrement Cyberfab, alors que Cédric est pété de rire, ce qu’on conçoit aisément. Le rôle du shérif est quand même assez
avantageux et il est possible de faire de sacrés coups…

J’empoche mes premières pépites de la partie à 2 tours de la fin ! Incroyable, non ?

La partie se sera jouée dans une ambiance très très plaisante, ce qui est le propre de ce jeu, à condition de le prendre pour ce qu’il est : tout sauf un jeu de réflexion…

La configuration finale de la partie, avec la misère de butin de votre serviteur au premier plan…
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’ambiance jubilatoire générée par ce jeu, en raison des jets de dés extrêmes parfois, des négociations liées au sherif, des cartes piquées dans la main des autres, ou encore
des joueurs qui couinent et qui font marrer les autres,
– Le système de conservation des dés avec un paiement d’un dollar par écart à la loi : comme on doit en garder 1, si l’on en garde 0 on doit payer 1 $, si l’on veut en garder 4, par exemple, on doit payer 3$,
– Le docteur BadLuck, qui récompense ceux qui n’ont rien collecté ce tour, ce qui parfois est l’objectif si on veut avoir accès à lui (pour sécuriser des terrains par exemple).

On a moins aimé
– ? .

Scores de la partie :

   Pépites Dollars Terrains Sherif Total
Cyberfab 7 4 (8)
12 0 23
Cédric 6 4 (8)
15 0 25
Anne-Cécile 3 0 (0)
17 5 25
Myriam 11 8 (17)
13 0 32
Ludo le gars
3 2 (4)
3 0 8

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20


Durée de la partie : 45 minutes

 

———————————————————————————————————————————————–

2 commentaires à propos de “[11/02/2009] Dice Town”

  1. RhOOoo… Ludo !! Le score de la honte !! 🙂

    Content que le jeu te plaise… J’étais pas convaincu vu qu’il y a des dés et pas mal de hasard 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit × 4 =