[11/04/2003] Europa Tour

Participants
– Sophie, en route pour un tour de l’Europe culturel et « réflexionnant »,
– Julie, fervente européenne qui devrait apprécier ce petit jeu,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Revenu de Toulouse, du salon du jeu de mars, avec la boîte dans le sac à dos, et connaissant la position de Julie en faveur d’une Europe multi-culturelle et riche, je propose une partie de ce jeu à mes 2 partenaires du soir. Accepté.
J’expose donc la règle simple au possible, puis nous piochons nos cartes une à une et les plaçons au fur et à mesure sur notre chevalet respectif.

Le jeu se met en place rapidement, même
s’il n’est pas très facile de se décider sur le placement
initial des cartes : pourquoi mettre Malte à cet endroit, alors
que l’on ne sait pas si l’on piochera un bateau ou un avion plus tard
? Bon, sans vouloir polémiquer, disons que ce placement de base
ne présente que peu d’intérêt puisque l’on ignore
tout de la suite des opérations. Tout au plus, essaie-t-on de placer
ses bateaux et ses avions une case sur 2, histoire de prévoir des
escales futures.


Une vue rapprochée du plateau et des cartes à piocher
visibles ou cachées…


Le jeu n’est pas complexe, mais les premiers tours douloureux car aucun
trajet n’est viable en l’état…

Par rapport à la partie que j’avais
eu le loisir de faire sur Toulouse, celle de ce soir est nettement plus
difficile à gérer car le placement initial est plus complexe
: moins d’avions et de bateaux toujours plus faciles à aborder.


La mine un peu blasée, Julie échange l’une de ses cartes,
sans savoir que celle qu’elle déposera me permettra de crier « Europa
Tour ! »…


Une autre vue finale du jeu…


Sophie termine le placement de ses cartes initiales : dure mission,
surtout si vous avez des pays tels que la Slovénie ou la Biélorussie,
pas toujours très bien localisés…

Sophie et Julie, surtout, éprouvent
quelques difficultés à bien saisir comment s’y prendre
:
– Comment anticiper des destinations ?
– Pourquoi recouvrir des cartes de destination en pioche visible ?
– Comment se débrouiller pour disposer de plusieurs options possibles
?

Cependant, en quelques tours, chacun commence
à bien comprendre l’intérêt de se créer un
trajet multi-destinations (en étoile) et de limiter les choix
des adversaires en pioche visible (placement de bateaux ou d’avions
sur des pays).


Une escale réussie de Chypre en Russie en empruntant une compagnie
aérienne de couleur orangée…

La partie avance et je commence à
entrevoir un chemin qui fonctionne, à condition de récupérer
l’un des pays scandinaves qui me manque, après avoir utilisé
la pioche visible comme d’un tampon :
– Je pose la Suède sur la picohe,
– Je prends la Finlande en visible,
– Je repioche la Suède (que personne n’a recouvert alors qu’elle
est frontalière avec la Finlande !).

Tout fonctionne à merveille et je
réalise un tour de l’Europe qui nous mène étape
après étape de la Macédoine à la Grèce
via la route, puis en Turquie via la mer, puis à Chypre par la
mer, puis en Russie en utilisant l’avion et enfin en Filnade et en Suède
par la route.
« Europa Tour ! »

Cliquez pour agrandir !
Le tour de l’Europe victorieux…

Décompte final
Je remporte cette partie en ayant réussi un tour
de l’Europe valide avant Julie et Sophie.

Débriefing
Europa Tour est jeu très familial, pédagogique mais pas inintéressant,
grâce à un subtil mécanisme de trajet à créer
en Europe.
Julie a beaucoup aimé ce jeu, qu’elle a trouvé amusant, passionnant
et instructif, où l’intérêt d’apprendre les pays d’Europe
se couple facilement avec un système simple mais agréable : les
3 moyens de transport se marient bien.

Le jeu n’est pas un jeu complexe, il est même simpliste et répétitif,
obligeant à se creuser la tête pour entrevoir le chemin qui aura
le plus de chance de mener à un trajet valide en le moins de coups possibles.
Ainsi, il est très important de ne pas gâcher des tours pour décaler
des destinations sur son chevalet, à cause d’un placement initial purement
aléatoire.
J’apprécie bien la notion de trajet en étoile que le jeu requiert
si l’on veut optimiser son chemin. Cependant, entre joueurs concentrés,
il est fort à parier que le jeu risque de se bloquer, si aucun ne cède
pour laisser apparaître de nouvelles destinations sur la pioche visible.

Un jeu sympa, mais que je ne pratiquerais pas tous les jours, une fois de temps
en temps me suffisant largement, car je le trouve finalement peu attrayant
et pas assez interactif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + = douze