[11/06/2004] Broc & Troc

Participants
– Julie, surprise de tester aussi rapidement ce jeu, reçu deux jours auparavant,
– Valérie, ma voisine, non-joueuse pour l’instant,
– Jean-Sébastien, mon voisin, non-joueur également mais buveur assurément 😉
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Suite à une soirée barbecue improvisée chez nos voisins ce soir, je propose de leur faire découvrir un ou deux jeux modernes, eux qui ne connaissent vraiment aucun jeu de société un poil hors norme. Ils se disent volontiers non-joueurs et se montrent même un tantinet sceptique quant à la possibilité qu’ils apprécient cette activité…
Je sors donc de ma besace l’un des trois nouveaux jeux de poche édités par Cocktail Games, en explique la règle minimaliste et nous attaquons la partie en quelques minutes, une fois que la table aura pris un aspect un peu plus convenable pour accueillir les très belles cartes carrées que contient la boîte métallique.


La configuration initiale de la partie, juste après que Valérie
et Jean-Sébastien ont pris une carte chacun. Ah ? on voit rien
? OK, c’est bon…


La partie progresse à grands pas et il n’est vraiment pas évident
de repérér où se trouvent les dessins identiques
de carte en carte. Au premier plan, on peut voir que mes collections sont
assez ciblées : 4 ours en peluche, 3 chevaux à bascule,
3 banjos, 3 voitures miniatures, alors que le résidu (hors ciblage)
n’est que d’une lampe à pétrole et un bateau…


La partie est presque arrivée à son terme et le décompte
n’est pas loin…


Bonne ambiance aux effluves alcoolisées…


Une vue de l’une des cartes du jeu, en réalité
celle qui représente le mieux mes choix de prise de cartes, puisqu’il
s’y trouve les 3 objets sur lesquels j’ai véritablement concentré
mes efforts : le cheval à bascule, l’ours en peluche et le banjo.
A noter que certains objets sont nettement plus faciles à repérer
que d’autres sur les cartes posées en carré sur la table,
parmi lesquels l’incontestable banjo et le cheval à bascule (mon
p’tit coup dans le nez m’a incité à ne pas miser sur les
objets les plus difficiles à voir !)…


Une vue de la configuration finale du jeu, une
fois que chacun a pris 9 cartes, ce qui représente un total de
36 cartes sur les 45 initiales. Bien que cela eut été
possible, je pense que personne ne s’est risqué à identifier
les objets où les quantités étaient les plus faibles,
du fait de l’écart initial de 9 cartes…

 

Décompte final
Durée de la partie : 15 minutes – Mise en place du
jeu : 5 minutes – Explication des règles : 5 minutes
Je remporte cette partie avec un total de 17 points, devant Julie avec 13 points,
Jean-Sébastien avec 12 points et Valérie avec 8 points.
Le détail est le suivant :

Banjo
Tuba
Cheval
Globe
Ours
Bateau
Voiture
Phonographe
Lampe
Total
Julie
0
7
0
0
0
0
6
0
0
13
Valérie
0
0
0
0 (4)
0
8
0
0
0
8
Jean-Sébastien
0
0
0
0 (4)
0
0
0
7
5
12
Ludo le gars
5
0
6
0
6
0
0
0
0
17


Débriefing
Broc & Troc nous aura clairement surpris par son extrême simplicité
et le peu de coups possible. Certes, ce jeu est plaisant et s’avère assez
malin si l’on se rend compte qu’il faut concentrer ses efforts sur un maximum
de 4 objets. Ensuite, il est vrai que si l’on se limite à 4 objets, le
jeu devient encore plus mécanique qu’avant, même si lors de la
prise de leurs cartes, vos adversaires peuvent vous mettre des bâtons
dans les roues, en prenant les seules cartes doubles ou triples pour vos objectifs…
En effet, en admettant que vous limitiez vos prises à 4 objets précis,
il existe une répartition non homogène des autres objets sur les
15 cartes représentant un objet précis, et un joueur qui le sait
ciblera d’autant mieux les objets sur lesquels il misera (dans l’hypothèse
où aucune carte d’un même objet n’a été écartée).

Un exemple vaut mieux que de grands discours et je vais donc décortiquer
ce qu’il se passe avec le cheval à bascule :
Sur les 15 cartes où se trouve un cheval à bascule, on trouve,
dans l’ordre des objets cités ci-dessus :
– 4 banjos, et sur ces 4 cartes, on trouve 1 ours, 1 bateau, 1 voiture et 1
lampe,
– 4 tubas, et sur ces 4 cartes, on trouve 1 bateau, 1 voiture, 1 phonographe
et 1 lampe,
– 2 globes, et sur ces 2 cartes, on trouve 1 bateau et 1 lampe,
– 4 ours, et sur ces 4 cartes, on trouve 1 banjo, 1 bateau, 1 voiture et 1 lampe,
– 4 bateaux, et sur ces 4 cartes, on trouve 1 banjo, 1 tuba, 1 globe et 1 ours,
– 4 voitures, et sur ces 4 cartes, on trouve 1 banjo, 1 tuba, 1 ours et 1 lampe,
– 2 phonographes, et sur ces 2 cartes, on trouve 1 tuba et 1 lampe,
– 6 lampes à pétrole, et sur ces 6 cartes, on trouve 1 banjo,
1 tuba, 1 globe, 1 ours, 1 voiture et 1 phonographe.
Comme cette décomposition le laisse clairement apparaître, il semble
qu’il vaille mieux cibler les lampes à pétrole si l’on vise les
chevaux à bascule, que les globes ou les phonographes.
Ensuite, bien sûr, cette analyse ne tient pas compte et des choix des
autres joueurs et des cartes écartées au préalable. Néanmoins,
elle présente l’intérêt de mettre en évidence la
non-homogénéité des cartes…

Broc & Troc est donc un jeu sympathique où il ne faut pas faire
n’importe quoi, même si la règle de prise de carte aurait pu le
laisser croire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 9 = douze