[11/06/2011] Manilla

Près de 3 années après y avoir joué pour la dernière fois, et ce n’est pourtant pas le jeu que je n’emporte jamais, donc c’est pur hasard, Manilla sera découvert ce soir par
Tristan, Maitena et Marie-Bé, notre hôtesse ludique du jour, en raison d’une après-midi ludophile délocalisée : « si tu ne viens pas aux Ludophiles, les ludophiles viendront à toi » en quelques sortes… Un bon p’tit moment, plein de crasses, de coups fourrés et de prises de risques !

 

MANILLA :

 


Sorti en 2005, ce jeu resort de temps à autres sur notre table pour notre plus grand plaisir : véritable jeu de paris, ce jeu permet de passer un bon moment, sans se prendre la
tête…

Maitena s’adjuge le capitanât au premier tour, pour un coût que je juge rédhibitoire (21 de mémoire !), et elle place les denrées de ginseng, de thé et de soie sur les
bateaux…

Aïe aïe aïe pour moi en fin de premier tour : mes deux pions noirs, placés sur les ports B et C échouent, tout comme celui placé sur le bateau de soie ! A l’arrivée, je n’encaisse
rien de rien. Maitena, avec les pions bleus, a le même souci (en pire, pusiqu’elle accuse la perte des sous liée à son enchère), alors que Tristan, en jaune, encaisse 10 ors
(l’assurance les offre sans contrepartie, aucun pion n’étant placé sur les chantiers) et Marie-Bé, en orange, encaisse la monstrueuse somme de 18 ors toute seule…

Très en avance au niveau de l’argent, c’est tout naturellement Marie-Bé qui s’offre le capitanât lors d’un tour ultérieur, après que Tristan a lui aussi flambé sur l’enchère, bien
pourvu en sous grâce à son assurance fétiche… De mon côté, je reste sur la défensive côté capitaine et me dis que si j’ai moins de cartes d’actions que les autres j’aurais
certainement plus d’argent qu’eux…

Ah, le pirate paie bien pour la toute première fois où je mise dessus : je vais encaisser pas moins de 18 ors pour le pillage de ce bateau ! Ajouté à cela les 8 ors liés au bateau
de café et les 18 liés au bateau de thé, je réalise un excellent tour de jeu…

Maitena joue bizarrement à ce jeu, elle qui se retrouve à cours d’argent mais qui refuse de mettre en gage une 2ème carte. Du coup, elle passe un tour entier à ne rien faire du tout
!!! Elle acceptera, contre son gré, de placer un pion, moyennant le placement d’une seconde carte en gage, pour un gain assuré de plus de 15 ors…

Au tour de Maitena de profiter du rôle du pirate, pour un gain, cette fois, de 24 ors…

Marie-Bé, à nouveau capitaine, jette les dés pour la progression des bateaux alors que nous ne sommes plus très loin de la fin de partie. A noter que je possède une véritable petite
fortune sur la table…

La partie s’achève sur ce tour, avec un ultime assaut des pirates menés par Tristan, lequel me fait couiner… Sinon, avec seulement deux cartes en main, je me demande quand même si
cela suffira ou pas à remporter cette partie…

Vue finale du jeu, après que les marqueurs des bateaux arrivés au port ont été avancés. Heureusement que le vert se retrouve très à la traîne, car Maitena et Marie-Bé, surtout, en
avaient un petit paquet…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le fun sans prétention du jeu,
– Les composants, magnifiques et très agréables à manipuler,
– Les coups à tenter, apportant un joli lot d’emballement et des gains délirant, parfois (record sur cette partie : 48 ors par votre serviteur)
.

 

On a moins aimé
– La relative longueur de la partie lorsqu’on joue sans variante en mettant les marqueurs de position des denrées sur les cases en-dessous de 0 en début de partie.

 

Scores de la partie :

 

Marie-Bé (orange) : 124 (64 d’or + 60 en cartes)
Maitena (bleu) : 98 (18+80)
Tristan (jaune) : 119 (39+80)

Ludo le gars (noir) : 143 (118+25) 

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20

 

Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 − = six