[11/07/2008] Steel Driver

Une semaine après la venue de Martin Wallace dans nos contrées, je rapporte Steel Driver (appelé alors John Henry) aux Ludophiles, bien décidé à retester la chose, en apportant toutefois une petite modif de règle concernant la liaison transcontinentale : comme je l’avais suggéré à Martin, nous attribuerons un bonus de 10 $ par ville traversée en suivant la première liaison transcontinentale construite, le bénéficiaire de ce bonus sera le joueur qui posera le tronçon manquant. Et puis, nous ne nous baserons que sur 3 villes de chaque côté de la carte (Martin les avait entourées juste avant son départ le week-end dernier).
La partie fut sympathique, mais moins enlevée que la semaine dernière et surtout nous laissant une drôle d’impression générale de « tout ça pour ça » puisque finalement tout se joue sur quasiment rien. A revoir avec la version définitive de l’auteur…

STEEL DRIVER = JOHN HENRY :


Curieux hasard : la configuration est la même, à savoir 5 joueurs, que lors de notre partie de découverte avec l’auteur. Le changement, c’est que Thibault et Franck intègrent cette
partie en lieu et place de Martin et François…

La fin du premier tour de jeu, sur 5, donne la configuration suivante, avec deux drôles particularités : deux compagnies se sont essayées à la construction sur la côte ouest et la
compagnie verte dispose de 2 cubes d’avance pour le tour 2 (de quoi la rendre particulièrement attractive)…

Ayant bien vu Martin se limiter dans ses dépenses de cubes pour espérer glaner au moins une fois deux actions dans le même tour, j’ai économisé 3 cubes lors du tour 1 et dispose
ainsi de 10 cubes pour le tour 2…

Bingo ! J’ai effectivement réussi à acquérir deux actions lors de ce tour et comme j’en ai à présent de 3 couleurs différentes (jaune, puis rouge, puis noire), je me dis qu’il
pourrait être sympa de collecter une action de chaque couleur, histoire de ne dépendre de rien et de personne, et de gratter sur toutes les couleurs… Why not ?

Le troisième tour de jeu est en cours et on cogite, sûrement beaucoup trop d’ailleurs (n’est-ce pas Thibault…). La concentration actuelle provient du fait que la liaison
transcontinentale aura lieu ce tour-ci et que ce sera la compagnie noire qui pourra la réaliser (étant placée pour ça et première à jouer). A ce petit jeu, Sylvain misera tout
son pognon dessus…

Et une nouvelle action d’une nouvelle couleur : la verte cette fois-ci ! L’intérêt, double, d’avoir acquis cette action, c’est que la compagnie est deuxième dans l’ordre du tour,
aussi, si Sylvain ne construisait pas, par choix, et bien je m’empresserais de réaliser à mon compte la liaison transcontinentale…

Plus de suspense, Sylvain vient de construire le tronçon noir qui va bien entre Albuquerque et Amarillo et empoche donc la modique somme de 80 $…

Et voilà donc la configuration en fin de troisième tour de jeu. Il nous reste deux tours à jouer et seuls Thibault et Sylvain n’ont pas encore réussi à acquérir deux actions dans le
même tour…

Fin de quatrième tour et cinquième couleur pour moi. Il ne me manque plus que la violette mais je ne crois guère en ses chances, surtout qu’au niveau des cubes qu’elle sera
susceptible de glaner, il n’y a rien qui donne l’impression que ce sera varié…

Et vas-y mon gars que je cogite et que je ralentis le jeu ! Mais qu’est-ce qu’il a le père Thibault ce soir ? Il a le bu lent lui aussi…

Le cinquième tour est un grand moment de blocages : ayant acquis une seconde action verte, je m’empresse de venir entraver la progression violette au nord, laquelle
visait une ville orange un peu plus à l’ouest. Ca couine pour Franck …

Une vue en fin de cinquième tour, alors que je n’ai même pas eu besoin d’ajouter d’autres tronçons verts au nord (un échange verbal avec Sylvain a permis à Franck de comprendre que
Sylvain prendrait, dans tous les cas, le cube orange tant convoité grâce à la première place de la compagnie noire). Du coup, j’ai essayé d’assurer du cube violet au sud…

Phase de récupération des cubes colorés, ville par ville. Chaque compagnie en a déjà pris un et on attaque le second round de prise (de tête ? ;-)))

Les cubes ont tous été collectés et les séries sont à présent assemblées au sein de chaque zone de compagnie. On peut voir que les compagnies jaune et rouge réalisent les meilleurs
scores et que leurs actions respectives rapporteront d’autant plus de points à leurs actionnaires…
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’enchaînement des enchères pour acheter des actions : on est souvent partagé entre la mise en vente d’une action qui nous intéresse et la mise en vente d’une autre pour
« éliminer » un prétendant,
– Le dilemne entre payer cher pour construire beaucoup et payer pas cher pour acheter plus d’actions,
– L’anticipation, somme toute possible, de qui aura tel et tel cube en fin de partie.

On a moins aimé
– L’impression de beaucoup réfléchir (trop ?) alors qu’au final les écarts de scores sont minimes et se jouent sur 3 fois rien,
– La non certitude que le jeu soit aussi équilibré dans une configuration différente : comme il y a 5 tours, si chacun joue normalement, chacun réussit à acheter une fois une
seconde action ; mais à 3, 4 ou 6 joueurs ?

Scores de la partie :

Lucarty : 1120 (400 de capital + 720 en 6 actions)
Thibault : 1050 (380 + 670)
Vincent : 1020 (410 + 610
Franck : 1150 (450 + 700)
Ludo le gars : 1080 (380 + 700)

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20

Durée de la partie : 2 heures 30 minutes

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit − = 5