[11/08/2003] Holiday AG

Participants
– Julie, admiratrice invétérée de Kramer et qui se montre sceptique à l’idée de jouer à un jeu de bourse,
– Jérôme, qui a déjà testé ce jeu une fois et qui est curieux de le pratiquer à 4,
– Vincent, qui ne connaît pas ce jeu, mais qui le soupçonne d’être hasardeux si l’on se réfère à la pioche de 2 cartes par tour,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Afin de clore notre soirée ludique, je propose une partie de ce jeu de Kramer, méconnu semble-t-il, et que je n’avais testé qu’une seule fois avec Jérôme, dans une configuration à 2 joueurs qui laissait présager tout l’intérêt de ce jeu à plus de joueurs.
Chacun prend ses cartes de destinations initiales et le jeu débute très rapidement après que les 6 destinations déjà complétées ont été marquées.


Vincent réalise un placement cohérent : il vient de prendre
une action verte et une rose et il place une valise sur une destination
verte…

Chacun se montre prudent dans le placement de valises sur
les destinations des compagnies : en effet, il faut prendre garde à
ne pas créer de chaînes de longueur 5 dans des compagnies
qui ne profitent qu’aux autres joueurs et qui possèdent certainement
en main les cartes pour « boucher les trous ». Le jeu est donc
plaisant, même s’il est extrêmement difficile de savoir sur
quelle compagnie miser.


Une vue globale du plateau alors que la partie en est encore à
ses balbutiements…

Dans la foulée, Julie et Jérôme utiliseront
leur carte, au contraire de Vincent qui tente de la garder pour la fin
de partie, espérant y voir plus clair sur la rentabilité
des compagnies.

Julie réaliser alors le grand coup sur les vertes,
ce qui me va bien d’ailleurs, et je sais que les choses vont aller encore
mieux lorsque j’aurai posé ma dernière carte jaune réalisant
une impressionnante jonction. Vincent doit se douter de quelque chose
et, lorsqu’il joue sa carte spéciale, il prend 3 actions jaunes
et 1 violette ! Rusé le bougre.


Fidèle à sa réputation, Vincent se montrera subtil
dans ses choix de fin de partie…

Jérôme joue sa dernière destination
sur les roses, ce qui est une bonne chose également, et je termine
le jeu en réalisant ma fameuse jonction jaune.
Le décompte va avoir lieu.

L’intérêt de ce jeu est de
tenter d’acquérir des actions sur les compagnies qui seront les
plus rentables en fin de partie. Comme la rentabilité d’une compagnie
se mesure à la longueur de la chaîne d’hôtel la plus
longue, il convient de pouvoir jouer des cartes de destination sur les
compagnies concernées. La finesse est de parvenir à le
dissimuler aux autres joueurs afin qu’ils ne se ruent pas sur les actions
de cette même compagnie. Subtil… et très difficile, car
chacun ne possédant que 7 cartes en main, la visibilité
à long terme est quasiment impossible.

Les tours s’enchaînent agréablement
et il semble que se dégagent certaines tendances de paris : Vincent
parient sur les vertes et les roses, alors que Julie parie sur les rouges
et les vertes, et que je parie sur les roses et les jaunes. Jérôme,
de son côté, parie un peu sur tout (et rien 😉 ce qui
rend difficile la lecture de son jeu.


Julie choisit 2 actions pour étoffer son portefeuille…

Chaque joueur possédant une carte
lui offrant la possibilité de prendre 4 actions au lieu de 2,
il faut essayer de la jouer au « bon moment » mais quel est-il
? A mon avis, il faut jouer cette carte lorsque très peu d’actions
restent disponibles sur une compagnie donnée et qui intéresse
plusieurs joueurs. Appliquant cette théorie, je m’empare des
4 derniers jetons verts, ce qui m’assure la majorité des actions
de cette compagnie. Le seul bémol est que tous les joueurs en
ayant au moins 4 chacun, cet écart sera faible au final. Faible,
mais déterminant ?


Autant le jeu a mis du temps avant que les premières chaînes
de 5 se constituent, autant la fin de partie arrive vite lorsque les
trous à boucher diminuent..


La configuration finale du jeu

Décompte final
Je remporte cette partie avec un total de 230 points contre
227 points pour Vincent, 220 pour Julie et 219 pour Jérôme.
Le détail est le suivant :

Jaune
valeur : 9
Rouge
valeur : 6
Violet
valeur : 8
Vert
valeur : 13
Rose
valeur : 13
Total
Julie
3
4
2
6
5
210 + 10 = 220
Jérôme
1
4
7
5
5
219
Vincent
6
0
7
4
5
227
Ludo le gars
8
4
0
5
6
230

Débriefing
Holiday AG est quand même un jeu curieux : il est
quasiment impossible de prévoir quelle compagnie sera la plus lucrative,
on est constamment englué dans le côté aléatoire
de la pioche, on sait que certaines compagnies sont vouées à l’échec
(si l’on réussit à conserver les cartes adéquates en main),
on est à la merci des mauvais choix des autres joueurs, et pourtant…
on s’amuse bien !
Ce jeu est un très bon jeu, fluide et simple d’accès, mais dont
les qualités sont difficiles à énoncer, au contraire de
ses défauts ou supposés tels. Bizarre quand même, non ?

Le côté le
plus déconcertant du jeu reste quand même que si vous avez la chance
de piocher plusieurs cartes de la même compagnie, vous pouvez faire ce
que vous voulez :
– Soit vous avez déjà misé dessus et il ne vous reste plus
qu’à conforter votre position et à vous ruer sur les actions encore
disponibles,
– Soit d’autres joueurs ont déjà misé dessus et, dans ce
cas, il est sage de conserver les cartes sans ne jamais les jouer ce qui aura
pour effet de ruiner les espoirs de gains de vos adversaires, qui ne pourront
pas se douter qu’elles sont dans votre main et pas dans la pioche !
Avouez que cette facette du jeu peut être frustrante…

Sinon, globalement, le jeu
fonctionne et on peut le considérer comme un bon jeu de bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 − = deux