[11/12/2004] Street Soccer

Participants
– Philippe, capitaine de l’équipe rouge, toujours intéressé pour découvrir les jeux de foot visiblement,
– Ludo le gars, capitaine de l’équipe jaune, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Ayant emporté mon Street Soccer, acheté la veille à la boutique Descartes de Lyon, pour la nuit de la Fona de Saint-Fons, j’espérais trouver un protagoniste intéressé pour découvrir ce jeu. Il aura fallu attendre la deuxième partie de la nuit, peu avant la fermeture de la maison des jeux, pour que l’un d’entre eux s’installe en face de moi. Philippe prend donc les footballeurs rouges et je me rabats sur les jaunes, un tantinet déçu de ne pas jouer les lyonnais de rouge vêtu… La règle s’explique en 5 minutes et la partie débute avec votre serviteur qui joue l’engagement avec 2 points de mouvement (lancer de 6 de ma part et de 4 pour Philippe, donc une différence de 2 pour l’engagement initial).


Nous avons placé nos 5 footballeurs respectifs en tenant compte
des contraintes initiales : 1 gardien sur l’une des 2 cases devant la
cage, 1 joueur dans le rond central, 1 joueur dans son camp et 1 dans
le camp de l’adversaire et, enfin, 1 joueur où bon nous semble…


14ème minute de jeu : égalisation du gars Ludo qui marque
suite à une attaque menée de manière collective…


24ème minute de jeu : malgré l’avantage que j’ai pris
auparavant pour mener 2-1, Philippe réussit à égaliser
et à marquer le but d’une victoire sur le fil ! Il ne reste plus
que l’engagement pour accrocher miraculeusement les prolongations…


Philippe déplace le ballon au cours d’une série de passes,
profitant de plusieurs valeurs de 5 ou 6 sur le dé, contre des
valeurs plutôt orientées 1, 2 ou 3 en ce qui me concerne…


8ème minute de jeu : Philippe prend l’avantage en réussissant
un joli enchaînement de passes pour parvenir à marquer dans
le but vide, déserté de son gardien. On notera que faire
monter ses joueurs tous dans le camp adverse est une bien belle erreur
tactique mon cher Jean-Mimi…


Le miracle n’aura pas eu lieu, sachant qu’un 2 pour dégager
son but n’était pas vraiment la meilleure chose possible. Bravo
aux rouges !

Décompte final
Durée de la partie : 30 minutes – Mise en place du
jeu : 5 minutes – Explication des règles : 5 minutes
Philippe remporte ce match par 3 buts à 2. L’évolution du score
: 1-0, 1-1, 1-2, 2-2 et enfin 3-2.

Débriefing
Hasardeux. Voilà notre premier verdict post-partie. Philippe précisera
qu’il compare ce jeu au Backgammon, avec l’obligation de jouer tactique pour
pouvoir gérer au mieux des résultats de dés peu élevés.
Il est clair, en revanche, que si un joueur n’aligne que des 5 et des 6, il
sera impossible à battre, mais ce serait un peu comme dans le football
: l’euphorie de certains matchs qui décuplent les capacités et
permet à des équipes moyennes de se hisser au niveau des meilleures
(pensez aux matchs de coupe de France pour vous en convaincre, comme par exemple
Bourg Peronnas voici quelques années…). Je ne suis pas loin de partager
pleinement son analyse, mais j’ai besoin de plusieurs autres parties pour en
être parfaitement convaincu. Certes Reixou m’a gentiment transmis un lien
qui prouve, noir sur blanc, que l’auteur gagne 95% de ses matchs, mais je vais
devoir m’en assurer par ma propre sensibilité pour pouvoir admettre que
ce jeu est plus tactique qu’hasardeux.
On en reparle au match retour 😉 A vous les studios…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept × = 28