[12/02/2021] Samara, Mariposas

Petite après-midi ludique, entre père et fille ce jour, avec deux parties au programme : la redécouverte de Samara, un jeu de Corné Van Moorsel passé totalement inaperçu lors de sa sortie et un peu oublié par chez nous, avouons-le, avant d’enchaîner sur la grosse envie du jour de Leila, à savoir Mariposas

SAMARA

Jeu à découvrir pour Leila et à redécouvrir pour moi !
Dans ce jeu, la gestion du temps est primordiale !
Lorsque plus aucun ouvrier ne se trouve sur le mois actif, en face de la marque rouge en bas du plateau (à gauche sur la photo), on décale la piste du temps (voir photo suivante)…
Et ça, c’est juste génial !
plein de petites finesses très sympathiques dans ce jeu, comme le fait de faire une naissance quand on amène une de ses ouvrières au bout de la piste du temps (voir ci-dessus) ou quand on veut acheter une tuile de bâtiment en ayant autant d’ouvriers que la ligne du dit-bâtiment !
Jeu faussement simple…
Sur mon petit plateau, vous pouvez voir que j’ai stocké des petits rectangles de carton qui représentent des outils nécessaires à l’achat de certaines tuiles, comme celle de l’Université ci-dessus…
La partir pourrait s’éterniser… mais non ! En effet, elle s’arrête quand on ne peut plus rien faire et, clairement, avec l’épuisement progressif des tuiles des deux lignes du bas, on se rend compte que ça pourrait arriver assez vite finalement !
Comme là !
Du coup, la partie s’achève ainsi.
Et chacun compte les PV de ses bâtiments accumulés pour que le vainqueur soit désigné.

Durée de cette partie : 1 heure – Note de cette partie : 14 / 20

Scores de cette partie :

Total
Leila (orange) 15
Ludo le gars (vert) 28

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le système de plateaux glissants pour gérer le temps qui passe : juste bluffant,
– La grande intelligence du système de contraintes pour avoir le droit de prendre tel ou tel bâtiment,
– La notion de naissance en allant placer une de ses ouvrières au bout du deuxième plateau…

On a moins aimé
– Les couleurs et illustrations franchement repoussantes,
– La taille microscopique des outils et le manque de lisibilité une fois ceux-ci placés sur le plateau,
– L’impression de faire toujours un peu pareil et d’être relativement bloqué par la contrainte du nombre d’ouvriers requis pour prendre un bâtiment plus haut que la deuxième ligne,
– Les règles qui manquent d’épurement quand même : ouvriers / ouvrières, droit de regrouper ses pion, limite à 5 pions chacun…


————————————————————————–
MARIPOSAS

Enchaînement des parties avec un jeu qui fait planer Leila : Mariposas ! 😉
Le jeu est mis en place, Leila avec les papillons orange et moi les verts…
Les 3 cartes spéciales de cette partie sont placées aléatoirement..
Je me dis que je vais essayer de file le plus vite possible vers le nord-est et de ne faire des naissances qu’une fois à destination ou presque ! Ainsi, cela évitera de devoir déplacer plusieurs papillons et donc d’utiliser plusieurs effets de cartes…
Voilà, voilà, là, c’est pas mal…
Leila réfléchit…
Fin du printemps…
La carte de l’automne est révélée assez rapidement…
Le jeu est plutôt intéressant même si je trouve très hasardeux le placement des tuiles relais : on ne sait pas, à moins d’aller y déplacer un papillon, si on pourra amasser les 4 cartes de la même couleur…
Tout le monde ne parviendra pas à rentrer… Mais l’important est de satisfaire les critères de PV de la saison qui se termine : ci-dessus, vous pouvez voir que j’ai plutôt brillé au niveau des PV empochés pour être au nord de Chicago et avoir des séries de papillons dans les couleurs vert, jaune et orange !
On va arriver dans le money-time…
Ma série finale de déplacements…
Et le plateau, une fois comptabilisés les effets de l’automne…

Durée de cette partie : 1 heure 15 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de cette partie :

Piste Décompte Cartes Total
Leila (orange) 17 7 5 29
Ludo le gars (vert) 29 7 6 42

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème du jeu,
– Les cartes saisons qui changent à chaque partie,
– La simplicité de la règle, toujours bienvenue…

On a moins aimé
– Le hasard des points relais dans l’hypothèse de réunir des séries de cartes, car on ne pourra probablement jamais tous les découvrir,
– Un manque d’emballement total de ma part, trouvant le jeu un peu froid globalement même s’il tourne bien…


————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un + 5 =