[12/09/2021] Maracaibo – Histoire 5

Que ce jeu est bon !
Qu’on se régale à chaque fois !
Quelle envie on avait d’y retourner en ce dimanche après-midi…

Maracaibo – Histoire 5, entre Leila et moi, au programme…

MARACAIBO – HISTOIRE 5

Quand on aime… Nous avançons encore dans notre campagne, sans savoir vraiment combien il y aura de chapitres ! Quel régal en tout cas…
Leila opte pour la carrière dite de Puissance et positionne un premier projet plutôt intéressant puisqu’il lui permettra de payer deux sous de moins pour chaque carte à venir, quand il sera construit…
De mon côté, c’est la carrière de Français que je retiens, sans être ultra-motivé pour y aller, mais je devais choisir… Ça a au moins le mérite de m’inciter clairement à me battre pour la France tant que faire se peut.
Avez-vous remarqué, à l’étalage, la présence du Doyen du village, tout à fait à droite ? Leila n’avait rien laissé transparaître mais elle l’avait vu également ! Le truc rigolo, c’est que je suis premier joueur (donc avec un sou de moins qu’elle) et que je vais le choisir lors de ma pioche pour… le défausser peu après car il contenait aussi la marchandise de tabac ! Ça couinera chez la demoiselle qui l’avait clairement ciblé…
Petite vue de nos cartes Histoire actuelles, avec, notamment, la possibilité de retirer du jeu, contre 2 herbes médicinales, les tuiles Héritage qui empêchaient des actions de village vers les lieux 12 à 18…
La partie a débuté. Miam miam !!!
Incroyable ! Leila construit le Docteur Edwards, lequel lui octroie une herbe à chaque tour en cas de besoin… Très thématique d’un coup.
Évidemment, elle s’en sert pour retirer une première tuile Héritage (comprenez : elle délivre le lieu n°16 de l’épidémie)…
Fin de la première manche sur les quatre que comptera notre partie. Ça a été plutôt très rapide !
Et on repart avec ces deux actions choisies au premier tour de la deuxième manche…
La partie se poursuit très agréablement…
Je viens de déposer un 5ème cube bleu et, hop, dans la foulée, je construis cette précieuse carte !
Je précise que je me suis lancé dans une stratégie que je découvre à cette occasion : construire très majoritairement des cartes liées aux symboles déjà empochés, à savoir la médaille (pour le moment)…
Fin de la deuxième manche, donc mi-partie atteinte.
Leila a, évidemment, rempli cette mission et nous l’a lue. En discutant avec elle, on opte pour ne pas faire confiance au pirate, craignant qu’il arrive quelque chose au docteur Edward s’il va tout seul au marché… Donc, zou, on y va sur la carte 30 !
Les éléments à ajouter…
Je poursuis ma stratégie basée à fond sur la médaille, pour voir… Ces deux cartes construites ne sont pas neutres dans ce registre…
Et Leila devient Amiral ! Comme souvent, bien avant moi…
Fin de la troisième manche…
Leila lit le verso de la carte Histoire qu’elle a, encore, empochée…
On en est là…
Nos premiers choix pour la dernière manche…
Vue du ciel ! 😉
Et, déjà, la fin de la partie !!!
Un seul bâtiment de prestige construit, que je réalise au dernier tour, et des progressions assez impressionnantes sur les pistes française et espagnole !
La zone de mademoiselle Leila, laquelle totalise plus de cartes et plus de PV dessus que moi…
Ma zone, avec un navire quasiment déplumé et des cartes qui combotaient bien…
Vue rapprochée et exclusive de mes cartes en lien avec la médaille, afin que vous vous rendiez bien compte de la puissance de cette stratégie que j’ai expérimentée ce soir…
Et l’ultime carte de notre partie, avant même qu’on aille lire la carte n°32… On se la réserve pour la prochaine fois !!!

Durée de cette partie : 3 heures 30 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de la partie :

Décompte final
Piste Carte Revenus Cartes construites Cartes de prestige Nations Total
Leila (bleu) 70 0 3+14 43 0 6+7+36+4 183
Ludo le gars (vert) 121 2 1+3 39 18 3+42+18+0 247

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’impression de vivre une histoire, même si le jeu est essentiellement mécanique, sachant qu’on fait tout, actuellement, pour protéger le docteur Edward !
– L’enchaînement des parties, sans avoir besoin de retourner à la règle, ça c’est top !
– Qu’on gagne ou qu’on perde, j’ai l’impression que le plaisir reste le même…

On a moins aimé
– ?


————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− un = 6