[12/01/2002] Pfeffersäcke

Participants
– Elise, joueuse occasionnelle mais pleine d’avenir,
– Rémi, l’homme de la joueuse mentionnée ci-dessus, qui a du mal avec le Whisky,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
C’était la première partie de Pfeffersäcke pour chacun de nous trois, et il fallut s’approprier les règles, via la traduction d’Oya qui mérite le détour. Pensez, il est fait mention de « Première partie » et de « Parties suivantes »… Que comprendre ? Après de longues minutes de réflexion et d’analyse de la règle originale et d’une version anglaise issue du Web, force a été de constater qu’Oya a pris la liberté de suggérer deux niveaux de règles : « Première partie » doit vouloir dire « Première fois que vous jouez à ce jeu » et « Parties suivantes », évidemment par déduction, fait référence aux « Parties que vous effectuerez par la suite ». Bon, enfin, nous on a joué avec la règle « Première partie » pour se prémunir contre des erreurs d’interprétation.

Ceci retenu, il a fallu rentrer dans le vif du sujet, et on a eu une deuxième difficulté : où est la « Feuille de préparatifs » mentionnée dans les règles ? Curieusement, cette feuille avait l’air indispensable pour placer nos boutiques initiales sur le plateau. Mais si elle est absente, comment faire ? Nous avons sondé la règle anglaise et allemande et nous en avons déduit qu’il fallait placer chacun son tour une première boutique sur la ville de son choix, puis une deuxième. Ainsi, chacun a commencé la partie avec deux boutiques sur le plateau, sur deux villes que l’on a choisi différentes.

Le jeu pouvait alors attaquer. Nous avons réalisé cette première partie avec les règles pour nous assister en continu, ce qui suppose qu’une aide de jeu de type résumé soit essentielle et je vais m’atteler à la créer dans les prochains jours.

La physionomie de la partie a été en deux phases :

Phase 1 : Extension limitée de la part de Rémi et Elise, avec de nombreux villages parcourus, extension forte mais coûteuse de ma part, avec prise de risque et positionnement dans des villes déjà occupées par les deux autres. J’ai utilisé mes deux lettres de recommandation très rapidement afin d’acquérir de gros revenus (48 billets) pour me placer sur des villes distantes mais lucratives et pour placer deux boutiques dans la même ville lors de la même phase afin de gagner la roue de la ville avec 8 espaces que Rémi essayait de prendre. Gain immédiat : avancée de 4 cases mais Rémi n’avancera pas de 8…

Phase 2 : Elise occupe la quasi-totalité du sud du plateau et se rend compte qu’elle doit s’implanter au nord. Rémi suit le même raisonnement quelques tours plus tard, mais vers le sud. Il ressort de cette phase que Rémi et Elise se sont souvent retrouvés à cours de revenus, par une insuffisance d’implantations dans des villes vierges alors que je n’ai jamais souffert de ce cas de figure, grâce à de nombreuses implantations diversifiées.

Décompte final
Je remporte la partie avec 68 points, soit 20 points d’avance sur Rémi et environ 30 sur Elise. A noter que j’étais implanté dans les 10 régions, tout comme Elise, ce qui curieusement ne lui a pas permis de terminer deuxième. Rémi était implanté dans seulement 6 régions.

Débriefing
Il semble que le fait de prendre des roues rapidement ne soit pas facteur de réussite, car on se prive ainsi de revenus précieux. Les lettres de recommandation m’ont permis de prendre une ascendance forte sur le jeu, aussi je pense que jouées au bon moment elles peuvent faire basculer la partie.

Très intéressant, ce jeu m’a emballé, de même que mes joueurs de ce soir-là, et ce, malgré les vapeurs de bourbon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × 6 =