[12/01/2003] Spectrangle

Participants
– Julie, qui choisit Spectrangle parmi les 3 jeux que je lui propose ce soir,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Nous avions fortement apprécié notre partie de découverte de Spectrangle, avec Gaël, à l’automne. Il faut dire que ce petit jeu abstrait a tout pour plaire : un matériel de grande qualité et des principes de jeu fluides et fins. Nous nous remettons à ce jeu ce soir, après avoir relu la toute petite règle du jeu.


Julie en pleine réflexion avant de jouer son premier coup…

Certes, les triangles dont je dispose peuvent
sembler plus intéressants que ceux de Julie (beaucoup de 6 et le
triangle blanc), mais je n’ai jamais la possibilité de les placer
sur des cases intéressantes, ou de créer des configurations
propices à leur placement.
De son côté, Julie tire son épingle du jeu en n’étant
quasiment jamais privée de couleurs, ce qui lui garantit des possibilités
à tous les tours. Confortable.


Perplexe le gars, perplexe devant une main aussi riche mais lourde…

Les tours se suivent et je perds du terrain
de manière incroyable : des points et des points de retard, sans
parvenir jamais à marquer plus que Julie sur un seul tour…
Même si lors des ultimes tours, je parviens à marquer 18
points, après un curieux placement de mon triangle blanc, cela
ne pourra pas masquer la déroute de votre serviteur 😉


La configuration finale du jeu…

Je commence la partie en plaçant
un triangle dans une zone où, quoi que fasse Julie, je ne serai
pas contraint de lui ouvrir une case bonus dans la foulée de
son placement. Il est vrai que ces cases multiplicatrices sont particulièrement
lucratives et qu’il convient, donc, de ne pas les laisser accessibles
pour votre adversaire.

Julie joue bien, très attentionnée,
et prend petit à petit une avance assez importante. Je ne parviens
pas à réagir et je suis dans l’obligation de lui « offrir »
les cases bonus les unes après les autres.


La main de Julie en pleine phase de placement…


Les triangles dont je dispose sont certes puissants, mais extrêmement
peu pratiques à placer et pauvres en couleurs…


Une vue rapprochée du plateau en cours de jeu. Devant, le
marqueur de Julie indiquant qu’elle a déjà réalisé
un tour complet de piste…

Décompte final
Julie gagne cette partie avec un total de 141 contre 100
(106 – 6) à votre serviteur.

Débriefing
Spectrangle est un jeu très sympathique et rapide à mettre en
œuvre. Il possède, certes, des défauts, dont une part de hasard
non négligeable lié au tirage des triangles, mais il demeure une
valeur sure des jeux abstraits.
Le seul point que je déplore est son côté automatique. En
effet, à son tour de jeu, il est bien rare de ne pas savoir ce que l’on
va faire, tant les coups sont prévisibles. Il n’est pas aisé de
surprendre ses adversaires, où alors il convient de le faire en créant
une configuration multiple, vous autorisant diverses solutions pour les tours
à venir :
– Plusieurs cases bonus,
– Anticipation de pénurie de couleurs ou de types de triangles,
– Trous multipliant les points (suivant le nombre de voisins),
– Menace due au triangle blanc.

Spectrangle nous aura donc plu encore ce soir, même s’il s’avère
plus évident à 2 joueurs, mais en même temps moins chaotique
qu’à plus. Un jeu à découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + = douze