[12/05/2002] La Guerre des Moutons

Participants
– Arlette, qui a elle aussi peur du loup dans les contrées de Talloires…,
– Gérard, lui, c’est le grand loup…
– Julie, qu’un loup ne dédaignerait pas au bord d’une claire fontaine,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Cette partie de la Guerre des Moutons s’inscrit dans un contexte particulier : le loup n’est pas le bienvenu à Talloires ! Et oui, penser un seul instant qu’il pourrait non seulement dévorer vos moutons, mais vous également, est un vrai cauchemar à s’en lever la nuit…

Alors, cela ne va pas être facile, déjà qu’il a fallu convaincre l’assemblée que ce jeu n’était pas trop costaud et de durée raisonnable.
Sans que chacun ne connaisse la couleur d’autrui, nous devons nous lancer dans la construction d’enclos de belle taille et bien protégé de compère loup…

A ce petit jeu, je bénéficie de la clémence aveugle des autres participants, puisqu’un bel enclos de 12 moutons noirs ma foi, sans accès à la forêt (cette fois-ci…), m’est destiné. Je décide donc, en mon for intérieur, que rien ne presse et que j’abandonnerai dans une dizaine de tours, le temps de jouer des tuiles bloquantes.

Le temps passe, Arlette et Gérard comprennent peu à peu les subtilités de ce jeu, tentent quelques coups d’éclat (n’est-ce pas qu’un champ trop large ne se referme pas… surtout quand 2 loups le bordent !)…
Julie, quant à elle, mène sa petite vie tranquille, sans loup gênant certes, mais sans grand enclos non plus.

Décompte final
Je remporte la partie avec un total de 18 points (12+6),suivi de Julie avec 9 points (6+3) qui a le même nombre de points queGérard, mais celui-ci a abandonné plus tard (8+1) et enfin Arlette ferme la marche avec 2 points (2+0 sans commentaire…).

Débriefing
J’avais visiblement retenu la leçon de la partie de Peronnas : conserver son sang-froid avant d’abandonner, protéger son champ de toute intrusion de loup et jouer ses tuiles avant qu’il ne soit trop tard.

Sur cette partie, l’enseignement majeur est que ce jeu est bourré de qualités que des personnes non-joueurs à la base peuvent détecter et apprécier. Gérard a pris du plaisir dans la disposition de type puzzle du jeu et Arlette a bien pesté au moins 15 fois contre le recto-verso des tuiles.
Quant à Julie, elle joue vraiment bien car il est toujours très difficile de déterminer sa couleur avec certitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − quatre =