[12/05/2018] Welcome, Guildes, Santa Maria

On joue pas mal en ce moment et je dois bien avouer que c’est particulièrement excitant de découvrir de nouveaux jeux, sans oublier de revenir soit à de grands anciens soit à des jeux récemment découverts mais que j’avais envie d’approfondir…

Trois belles parties cet après-midi, avec :
Welcome to your perfect home : un jeu sorti pour Cannes 2018 chez Blue Cocker, un éditeur qui a du chien 😉
Guildes : un autre jeu sorti pour Cannes 2018, chez un tout nouvel éditeur Bad Taste Games, mais un ancien du milieu ludique, à savoir Frédéric Bizet
Santa Maria : deuxième partie en 48 heures d’un jeu qui mérite clairement plus d’une partie pour exprimer un peu plus de sa substantifique moelle…

Cliquez sur les noms des jeux, ci-dessus, pour accéder directement à la partie qui vous intéresse…


WELCOME TO YOUR PERFECT HOME

Comme le dit Alain lui-même, alias Draxounet pour les intimes ;-) voici un jeu de dés sans dés mais avec des cartes ! Au-delà de la formule, cela résume assez bien le jeu : on doit faire au mieux avec des combinaisons de cartes pour réaliser 3 rues de rêve dans la ville que l'on est en train d'aménager ! Un jeu au look assez original, très années 50 d'outre-Atlantique, et, franchement, il donne envie...
Comme le dit Alain lui-même, alias Draxounet pour les intimes 😉 voici un jeu de dés sans dés mais avec des cartes ! Au-delà de la formule, cela résume assez bien le jeu : on doit faire au mieux avec des combinaisons de cartes pour réaliser 3 rues de rêve dans la ville que l’on est en train d’aménager ! Un jeu au look assez original, très années 50 d’outre-Atlantique, et, franchement, il donne envie…
Dans la boîte, au dos des résumés de règles (hyper pratiques c'est à noter), on remarque que l'éditeur a encore voulu se démarquer en faisant réaliser des affiches de films ou publicitaires qui devraient parler à chacun... Sans oublier que l'inversion des rôles (ah, l'homme qui apporte le repas à sa femme...) par rapport aux clichés de l'époque et les termes féminins dans la règle, aléatoirement placés, en rajoutent sur cette volonté de ne pas faire comme tout le monde... Très sympa !
Dans la boîte, au dos des résumés de règles (hyper pratiques c’est à noter), on remarque que l’éditeur a encore voulu se démarquer en faisant réaliser des affiches de films ou publicitaires qui devraient parler à chacun… Sans oublier que l’inversion des rôles (ah, l’homme qui apporte le repas à sa femme…) par rapport aux clichés de l’époque et les termes féminins dans la règle, aléatoirement placés, en rajoutent sur cette volonté de ne pas faire comme tout le monde… Très sympa !
Chaque joueur dispose d'une feuille de bloc (grande taille et en couleurs !) pour noter au fur et à mesure de la partie ce qu'il a construit dans sa ville. Ci-dessus, vous pouvez voir mes trois rues de longueur différente (10, 11 et 12 maisons potentielles), avec une barrière à chaque extrémité et quelques emplacements de piscines dans certaines. Petit à petit, chacun va noter sur sa feuille un numéro de maison dans l'une de ses rues, en fonction des 3 cartes de numéros tirées au hasard à chaque tour. Puis, il fera une action complémentaires qui avait été affectée, aléatoirement, à ce numéro. La seule vraie règle, c'est que les numéros dans les rues doivent toujours être en ordre croissant.
Chaque joueur dispose d’une feuille de bloc (grande taille et en couleurs !) pour noter au fur et à mesure de la partie ce qu’il a construit dans sa ville. Ci-dessus, vous pouvez voir mes trois rues de longueur différente (10, 11 et 12 maisons potentielles), avec une barrière à chaque extrémité et quelques emplacements de piscines dans certaines. Petit à petit, chacun va noter sur sa feuille un numéro de maison dans l’une de ses rues, en fonction des 3 cartes de numéros tirées au hasard à chaque tour. Puis, il fera une action complémentaires qui avait été affectée, aléatoirement, à ce numéro. La seule vraie règle, c’est que les numéros dans les rues doivent toujours être en ordre croissant.
En-dessous de ses rues, chaque joueur dispose d'une grande zone pour garder trace de ce qu'il fait (piscines, recrutement d'interimaires, hausse de la valeur de certains types de lotissements, ...), avec, en-dessous, la zone pour calculer son score à la fin. Hyper ergonomique, bravo !
En-dessous de ses rues, chaque joueur dispose d’une grande zone pour garder trace de ce qu’il fait (piscines, recrutement d’interimaires, hausse de la valeur de certains types de lotissements, …), avec, en-dessous, la zone pour calculer son score à la fin. Hyper ergonomique, bravo !
Voici le résume des actions spéciales que l'on peut faire : poser une barrière pour séparer deux zones d'une rue (pour créer des lotissements), faire augmenter la valeur de certains types de lotissements, écrire un numéro bis, recruter un intérimaire, construire une piscine, installer un parc. A droite, on trouve les trois conditions de fin de partie possibles...
Voici le résume des actions spéciales que l’on peut faire : poser une barrière pour séparer deux zones d’une rue (pour créer des lotissements), faire augmenter la valeur de certains types de lotissements, écrire un numéro bis, recruter un intérimaire, construire une piscine, installer un parc. A droite, on trouve les trois conditions de fin de partie possibles…
Voici les trois paires de cartes du premier tour : numéro 8 et parc, numéro 4 et parc, numéro 6 et parc. C'est varié... ;-)
Voici les trois paires de cartes du premier tour : numéro 8 et parc, numéro 4 et parc, numéro 6 et parc. C’est varié… 😉
J'opte pour le numéro 6 que j'inscris dans la rue du bas, pas trop à gauche quand même (les valeurs vont de 1 à 15, sans compter que les intérimaires peuvent modifier les numéros de 1 ou 2). Et je coche la case la plus à gauche des parcs de cette rue, ce qui veut dire que ceux-ci valent 2 PV à présent au lieu de 0.
J’opte pour le numéro 6 que j’inscris dans la rue du bas, pas trop à gauche quand même (les valeurs vont de 1 à 15, sans compter que les intérimaires peuvent modifier les numéros de 1 ou 2). Et je coche la case la plus à gauche des parcs de cette rue, ce qui veut dire que ceux-ci valent 2 PV à présent au lieu de 0.
Nous découvrons ce jeu à 5 joueurs, Fabrice, Yohel, Joris, Maitena et moi. Une belle après-midi qui démarre...
Nous découvrons ce jeu à 5 joueurs, Fabrice, Yohel, Joris, Maitena et moi. Une belle après-midi qui démarre…
Avec cette combinaison numéro 9 et action de "bis", je vais pouvoir écrire un numéro 9 quelque part et un numéro bis d'un numéro que j'ai déjà écrit à condition que ce soit juste à côté et dans le même lotissement.
Avec cette combinaison numéro 9 et action de « bis », je vais pouvoir écrire un numéro 9 quelque part et un numéro bis d’un numéro que j’ai déjà écrit à condition que ce soit juste à côté et dans le même lotissement.
Je marque mon numéro 9 dans le lotissement de droite, en bas, puis je note un 6bis à côté de mon 6 dans le lotissement de gauche. Rien, dans la règle, n'interdit que le numéro bis soit placé à gauche du numéro normal...
Je marque mon numéro 9 dans le lotissement de droite, en bas, puis je note un 6bis à côté de mon 6 dans le lotissement de gauche. Rien, dans la règle, n’interdit que le numéro bis soit placé à gauche du numéro normal…
On joue quand même pas mal dans son coin, et c'est probablement le seul vrai reproche que je ferais à ce jeu. En effet, on est en difficulté pour se rendre compte d'où en sont les autres joueurs et, en plus, on est à la merci d'erreurs commises malencontreusement. C'est effectivement un jeu auquel je jouerais plutôt seul, voire à deux. A cinq, quel intérêt, franchement ?
On joue quand même pas mal dans son coin, et c’est probablement le seul vrai reproche que je ferais à ce jeu. En effet, on est en difficulté pour se rendre compte d’où en sont les autres joueurs et, en plus, on est à la merci d’erreurs commises malencontreusement. C’est effectivement un jeu auquel je jouerais plutôt seul, voire à deux. A cinq, quel intérêt, franchement ?
Je réalise l'un des trois projets étalés en début de partie, à savoir celui qui imposait d'avoir complété un lotissement de taille 1, un autre de taille 4 et un troisième de taille 5. Je marque donc 13 PV puis je retourne la carte, ce qui laissera la possibilité à tous les autres joueurs de marquer 7 PV s'ils y parviennent plus tard. Mais, pour ce faire, j'ai dû cocher pas moins de 3 cases dans la zone "bis", ce qui me fera perdre 6 PV à la fin, donc bof en fait...
Je réalise l’un des trois projets étalés en début de partie, à savoir celui qui imposait d’avoir complété un lotissement de taille 1, un autre de taille 4 et un troisième de taille 5. Je marque donc 13 PV puis je retourne la carte, ce qui laissera la possibilité à tous les autres joueurs de marquer 7 PV s’ils y parviennent plus tard. Mais, pour ce faire, j’ai dû cocher pas moins de 3 cases dans la zone « bis », ce qui me fera perdre 6 PV à la fin, donc bof en fait…
Ah non, Fabrice et Yohel vous n'allez pas commencer à mettre trois heures pour choisir vos coups !!! ;-)
Ah non, Fabrice et Yohel vous n’allez pas commencer à mettre trois heures pour choisir vos coups !!! 😉
Ça avance, ça avance... Ce qui m'inquiète, c'est que j'ai de moins en moins d'emplacements disponibles pour écrire de petits numéros de maisons et que, à un moment, ça va me contraindre à cocher des cases "refus de permis", avec pour conséquence de clore la partie si j'en coche trois !
Ça avance, ça avance… Ce qui m’inquiète, c’est que j’ai de moins en moins d’emplacements disponibles pour écrire de petits numéros de maisons et que, à un moment, ça va me contraindre à cocher des cases « refus de permis », avec pour conséquence de clore la partie si j’en coche trois !
Aïe, aïe, aïe, que des petits numéros si vous voyez ce que je veux dire...
Aïe, aïe, aïe, que des petits numéros si vous voyez ce que je veux dire…
Plus qu'une case de refus de permis et BAM ! ce sera la fin de partie... :-(
Plus qu’une case de refus de permis et BAM ! ce sera la fin de partie… 🙁
Bon, ben ce sera rapide, on a fini !
Bon, ben ce sera rapide, on a fini !
Nous voici à "No Man's Land" chez Fabrice !
Nous voici à « No Man’s Land » chez Fabrice !
La "Gotham City" de Yohel, la ville la mieux aménagée de la journée ! Bravo...
La « Gotham City » de Yohel, la ville la mieux aménagée de la journée ! Bravo…
Chez Joris, on est à "Wakanda" !
Chez Joris, on est à « Wakanda » !
Chez Peter Pan Maitena, on est évidemment à "Neverland"... ;-)
Chez Peter Pan Maitena, on est évidemment à « Neverland »… 😉
Et Welcome à "Come Well" en ce qui me concerne...
Et Welcome à « Come Well » en ce qui me concerne…

Welcome120518-0023

Durée de la partie : 1 heure – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de la partie :

Total
Fabrice 79
Yohel 85
Joris 69
Maitena 67
Ludo le gars 51

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le look du jeu, son ergonomie et ses allusions à plein de domaines : bravo à l’éditeur !
– Les choix cornéliens entre choisir une paire pour son numéro ou pour son action,
– La tension qui monte petit à petit…

On a moins aimé
– Le non-intérêt d’y jouer à plusieurs, selon moi (ce n’est que mon avis…), car l’interaction est vraiment faible (intérimaires, projets),
– La grande difficulté pour suivre où en sont les autres,
– Un côté assez non-naturel de la règle, heureusement estompé après quelques tours…

————————————————————————————————————

GUILDES

Nouvel éditeur, nouveau jeu : Guildes, ou le draft épuré à la manière d'un Fairy Tale... Nous allons découvrir, avec bonheur, la version de base, avec une règle expliquée effectivement (comme indiquée sur la boîte) en 5 minutes chrono !
Nouvel éditeur, nouveau jeu : Guildes, ou le draft épuré à la manière d’un Fairy Tale… Nous allons découvrir, avec bonheur, la version de base, avec une règle expliquée effectivement (comme indiquée sur la boîte) en 5 minutes chrono !
Le principe est élémentaire : on essaie d'amasser des collections de cartes de la même famille, étalées sur la table devant soi. Il y aura 3 manches, avec, à chaque fois, un draft sur 7 cartes (ici, en passant à gauche, sans tenir compte de l'info du bas, dans la règle de base). Puis, chacun en pose 5 (sur les 7). A noter que le nombre de cartes de chaque famille correspond au nombre de points qu'on va marquer, si on est premier, avec des PV abaissés pour le deuxième et troisième pour les manches 2 et 3...
Le principe est élémentaire : on essaie d’amasser des collections de cartes de la même famille, étalées sur la table devant soi. Il y aura 3 manches, avec, à chaque fois, un draft sur 7 cartes (ici, en passant à gauche, sans tenir compte de l’info du bas, dans la règle de base). Puis, chacun en pose 5 (sur les 7). A noter que le nombre de cartes de chaque famille correspond au nombre de points qu’on va marquer, si on est premier, avec des PV abaissés pour le deuxième et troisième pour les manches 2 et 3…
Ma main de cartes avant la première série de drafts : je décide de miser sur les cartes de 3 (tout à fait à droite), pour voir si le fait de les scorer quel que soit le nombre qu'on en pose peut générer une belle avance ou pas (sur 3 manches, autant les poser à la première). Pour le reste, j'avoue ne pas être hyper fan des couleurs bleuâtres sombres de chaque carte...
Ma main de cartes avant la première série de drafts : je décide de miser sur les cartes de 3 (tout à fait à droite), pour voir si le fait de les scorer quel que soit le nombre qu’on en pose peut générer une belle avance ou pas (sur 3 manches, autant les poser à la première). Pour le reste, j’avoue ne pas être hyper fan des couleurs bleuâtres sombres de chaque carte…
Jouée à 5 joueurs, cette partie de découverte sent bien bon !
Jouée à 5 joueurs, cette partie de découverte sent bien bon !
Voici mes cartes conservées pour la fin de première manche, avec finalement une seule carte 3 (dur de ne pas céder aux sirènes des cartes 13 par exemple)...
Voici mes cartes conservées pour la fin de première manche, avec finalement une seule carte 3 (dur de ne pas céder aux sirènes des cartes 13 par exemple)…
Au final, je pose les 5 cartes ci-dessus, lesquelles me rapportent 3 PV pour la première, 7 PV pour la deuxième (seul avec une carte), 3 PV pour la troisième (on est 3 avec une carte) et 6 PV pour les deux dernières (à égalité avec Maitena). Les cartes sont conservées sur la table et on repart pour une deuxième manche. Limpide et parfait !
Au final, je pose les 5 cartes ci-dessus, lesquelles me rapportent 3 PV pour la première, 7 PV pour la deuxième (seul avec une carte), 3 PV pour la troisième (on est 3 avec une carte) et 6 PV pour les deux dernières (à égalité avec Maitena). Les cartes sont conservées sur la table et on repart pour une deuxième manche. Limpide et parfait !
Oui, oui, oui, le draft impose des choix qui s’affinent au fur et à mesure de la progression de la partie, en fonction des majorités déjà visibles sur la table...
Oui, oui, oui, le draft impose des choix qui s’affinent au fur et à mesure de la progression de la partie, en fonction des majorités déjà visibles sur la table…
J'aime ma sélection draftée pour la deuxième manche, avec dans l'idée de renforcer ma série sur les 13, tout en posant pas mal de cartes 3 PV. Après, à voir entre un 9 et un 10...
J’aime ma sélection draftée pour la deuxième manche, avec dans l’idée de renforcer ma série sur les 13, tout en posant pas mal de cartes 3 PV. Après, à voir entre un 9 et un 10…
Et voici ce que cela donne... Donc, comme vous le voyez, j'ai posé une carte 10, pour voir...
Et voici ce que cela donne… Donc, comme vous le voyez, j’ai posé une carte 10, pour voir…
Oh oh oh, troisième et dernière manche. Que vais-je réellement poser ?
Oh oh oh, troisième et dernière manche. Que vais-je réellement poser ?
Ça choisit, ça cogite, ça prend du plaisir... L'essence du jeu de draft et de majorités en quelques sortes...
Ça choisit, ça cogite, ça prend du plaisir… L’essence du jeu de draft et de majorités en quelques sortes…
Et voici mes ultimes cartes posées...
Et voici mes ultimes cartes posées…

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de la partie :

Manche 1 Manche 2 Manche 3 Total
Fabrice 26 34 30 90
Yohel 23 31 32 86
Joris 8 24 32 64
Maitena 22 25 37 84
Ludo le gars 19 37 43 99

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté jeu « essence » d’un mécanisme, en l’occurrence le draft…
– La non-obligation d’avoir besoin de moult matériel pour s’adonner à ce jeu,
– Les règles avancées, si j’ai envie d’y jeter un œil…

On a moins aimé
– Le côté très sombre des cartes,
– L’aspect un peu fastidieux pour noter les scores…

————————————————————————————————————

SANTA MARIA

Retour à Santa Maria !
Retour à Santa Maria !
Nous jouons à 3, avec Fabrice (rouge) et Yohel (jaune), tandis que je joue les moines verts...
Nous jouons à 3, avec Fabrice (rouge) et Yohel (jaune), tandis que je joue les moines verts…
Voici les 6 tuiles de savants et d'évêques pour cette partie...
Voici les 6 tuiles de savants et d’évêques pour cette partie…
Ayant obtenu, au hasard, une capitale m'offrant 2 sous quand je l'active, je décide de construire le bâtiment qui procure le même avantage. Cela aura deux effets : me blinder au niveau sous et, surtout, créer une pénurie, je l'espère, pour les autres joueurs...
Ayant obtenu, au hasard, une capitale m’offrant 2 sous quand je l’active, je décide de construire le bâtiment qui procure le même avantage. Cela aura deux effets : me blinder au niveau sous et, surtout, créer une pénurie, je l’espère, pour les autres joueurs…
Santa Maria est encore un jeu qui se joue debout... ;-)
Santa Maria est encore un jeu qui se joue debout… 😉
Moins de bateaux pour moi aujourd'hui, mais une réelle volonté de construire davantage de bâtiments au sein de ma colonie...
Moins de bateaux pour moi aujourd’hui, mais une réelle volonté de construire davantage de bâtiments au sein de ma colonie…
La première manche, prometteuse, s'achève là-dessus...
La première manche, prometteuse, s’achève là-dessus…
Étalage de bâtiments pour la deuxième manche...
Étalage de bâtiments pour la deuxième manche…
Les dés sont jetés...
Les dés sont jetés…
Bon, il va falloir réfléchir...
Bon, il va falloir réfléchir…
Plus la partie avance, plus il y a de paramètres à prendre en compte. Fabrice fait fumer ses neurones...
Plus la partie avance, plus il y a de paramètres à prendre en compte. Fabrice fait fumer ses neurones…
Sur les savants, ça a déjà bataillé ; sur les évêques, il reste encore une place "gratuite" ; sur les zones de bonus, ça saigne aussi ! Il y a pas mal de petites choses à gérer et c'est franchement plaisant...
Sur les savants, ça a déjà bataillé ; sur les évêques, il reste encore une place « gratuite » ; sur les zones de bonus, ça saigne aussi ! Il y a pas mal de petites choses à gérer et c’est franchement plaisant…
Vue générale en fin de deuxième manche...
Vue générale en fin de deuxième manche…
Le plateau général avant qu'on aborde la troisième manche...
Le plateau général avant qu’on aborde la troisième manche…
Les dés sont -à nouveau- jetés...
Les dés sont -à nouveau- jetés…
Deux disques au bout de la piste des moines !!! Qui l'aurait crû ?
Deux disques au bout de la piste des moines !!! Qui l’aurait crû ?
Cette fois, c'est la fin...
Cette fois, c’est la fin…
La colonie de Fabrice... Presque pleine !
La colonie de Fabrice… Presque pleine !
La colonie de Yohel, elle aussi fort bien remplie et carrément blindée en bateaux...
La colonie de Yohel, elle aussi fort bien remplie et carrément blindée en bateaux…
La mienne, avec seulement 6 cases de libres et deux colonnes de bateaux. Jolie partie !
La mienne, avec seulement 6 cases de libres et deux colonnes de bateaux. Jolie partie !

Durée de la partie : 2 heures 30 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de la partie :

Bonheur Sous Colons Bateaux Savants Evêques Total
Fabrice (rouge) 20 1 2 3+13 3 6+5+8 61
Yohel (jaune) 24 4 13 6+37 2 7 93
Ludo le gars (vert) 25 3 7 6+37 0 10+8 96

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La simplicité de la règle, au service d’un jeu nettement plus riche : un peu comme le Canada Dry qui ressemble à de l’alcool… 😉
– Les tours qui donnent l’impression de presque pouvoir se prolonger sans fin, jouissif…
– Le jeu typique qui se renouvelle et se bonifie avec les parties,
– Le côté défi pour toujours faire mieux, un peu comme dans les Châteaux de Bourgogne pour tout remplir…

On a moins aimé
– La prise de tête requise si on veut -vraiment- bien jouer…

————————————————————————————————————

3 commentaires à propos de “[12/05/2018] Welcome, Guildes, Santa Maria”

  1. Après Santa Maria (auquel tu es revenu, forcément, car il donne envie d’approfondir), encore un de mes jeux favoris du moment au programme de tes comptes rendus: « Welcome To »…. L’air de rien, une (très) heureuse découverte de ce printemps 2018. C’est vrai qu’il n’a pas d’intérêt particulier à un grand nombre de joueurs. Chez nous, on le savoure à 2 le plus souvent, et on annonce ce qu’on l’on fait, on fait des commentaires sur les choix de l’autre, on se challenge, on crie « Piscine » quand on arrive à cocher la bonne case, on se surveille sur les objectifs, bref, on se prend à fond au jeu. Un excellent jeu selon moi, dont les quelques aspects éventuellement non intuitifs s’estompent à la 3e ou 4e partie. Je suis fan.

  2. Un autre commentaire sur Santa Maria – une remarque plutôt : il me semble que dans le décompte des points pour les évêques, tu n’a pas décompté les 2 points négatifs de ton total pour chaque évêque sur lequel tu t’es placée (par exemple, tu devrais avoir 10-2 = 8 sur le carré de 5×5 dans ta colonie). A moins que ce soit moi qui ai mal interprété la règle, ce qui est possible.

    • Oui, François,justement, je n’ai marqué « que » 8 PV sur la troisième tuile des évêques. C’est sur l’autre que j’ai marqué 10.
      Ouf…….

      Excellent jeu en tout cas 🙂 avec ma note qui a donc monté d’un cran !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× quatre = 16