[12/06/2004] Râ

Participants
– Christian, alias Kiki pour les habitués de la Maison des Jeux,
– Philippe, grand habitué du lieu et joueur fort sympathique,
– Romain, ludophile en visite à Saint Fons pour la nuit dela Fona,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Arrivé sur le coup de 18h45 à la Maison des Jeux de Saint-Fons, pour participer à la 2ème nuit de la Fona de l’année 2004, je m’empresse de m’enquiller deux sandwiches avant de me lancer dans des loisirs ludiques. Toscana sera le premier jeu pratiqué ce soir, avant que nous nous décidions pour une partie tranquille de Râ et avant d’attaquer le gros morceau de la soirée : Vinci !
Comme Philippe a joué à ce jeu voici longtemps et comme Romain n’y a jamais goûté, j’explique les règles élémentaires de ce jeu, en insistant principalement sur la notion de tuiles à court terme et à long terme, en dégageant celles des monuments qui ne marquent qu’à la fin de la partie.
Après quelques minutes, et l’arrivée de Christian autour de la table, la véritable partie débute.


La partie a déjà débuté depuis un certain
temps et Romain ajoute ici une tuile à la liste de celles qui sont
proposées…


Juste avant que je ne joue tout seul (Romain et Christian sont déjà
out et Philippe n’en est pas loin). Disposant de 5 cases vides de Râ
au début de cette croisade solitaire, je suis persuadé que
je réussirai à obtenir au moins une tuile Pharaon (nous
n’avons qu’une chacun), afin de faire perdre 7 points à chacun
de mes partenaires. Le hasard, fou, fait que, après mon rejet de
2 Nils, 1 crue et 1 monument, les tuiles Râ sortent à tout
bout de champ et que je ne peux rien acheter au final (incroyable dénouement)…


Sur cette vue, on peut voir au premier plan que je suis très
bien au niveau Pharaon, puisque j’en ai déjà 3 et que je
vais réussir à monter mon total à 5 avant la fin
de la manche…


Lors de la dernière manche, on assistera encore à quelques
gros coups, comme ce tirage idiot et parfaitement inutile de 3 tuiles
civilisations jaunes en même temps !


Les tuiles Râ ne sortent pas trop vite, mais comme Philippe
et moi avons tendance à en lancer de manière régulière,
lenombre de joueurs encore en course décroît fortement,
jusqu’à ce que je joue tout seul…


La seconde époque se déroulera de manière analogue
à la première, à l’exception notable que ce sera
au tour de Christian de la terminer tout seul, après que les
tuiles Râ se soient fait un malin plaisir de rendre le jeu tendu…


L’ultime enchère lancée par le maître en la matière,
Philippe, qu’il sera contraint de prendre puisque Christian lui laissera.
La suite est déjà légendaire : Christian, sans
aucune marge de manoeuvre puisque les tuiles Râ atteignent déjà
l’avant-dernière case, va se permettre de retourner successivement
une série de 8 tuiles, dont la bagatelle de 5 pharaons, portant
ainsi son total à 6 !!! Et dire que c’est moi, en le taquinant
alors qu’il pensait s’arrêter à 7 tuiles, qui lui permet
d’obtenir son 6ème pharaon, ruinant mes espoirs de marquer 5
points dans cette catégorie…


Une vue de la configuration finale de cette bizarroïde partie…

Décompte final
Durée de la partie : 45 minutes – Mise en place du
jeu : 10 minutes – Explication des règles : 10 minutes

Christian remporte cette partie avec un total de 33 points,
devant Romain avec 21 points, Philippe avec 20 points et Ludo le gars avec 18
points.
Le détail est le suivant :

Epoque 1
Epoque 2
Epoque 3
Total
Christian
10
5
8
33
Philippe
12
3
– 5
20
Romain
5
2
4
21
Ludo le gars
3
0
5
18


Débriefing
Des parties de Râ, je commence à en avoir au compteur, et bien
je peux vous garantir que je n’en avais jamais vécu comme celle-ci !
Hallucinante du début à la fin, je n’ai jamais pu faire quoi que
ce soit pour modifier la donne, comme en témoignent les quelques exemples
ci-dessous :
– En fin de première manche, au moment où je joue seul, je ne
tire aucune tuile de Pharaon (pourtant il y en a encore 21 dans le sac…) et
je pioche tuile Râ sur tuile Râ, et malgré mes 5 cases disponibles,
je ne peux rien acheter ! En fin de seconde manche, Christian, qui ne dispose
que de la dernière case Râ, réussira à en piocher
8 sans encombre, dont 5 pharaons…
– Lors de la dernière manche, alors que je m’adjuge rapidement une tuile
Dieu, espérant pouvoir en profiter pour prendre une « bonne »
tuile sur le plateau, je ne peux jamais m’en servir : soit Romain tire une tuile
Râ, ce qui retire l’ensemble du lot et me contraint de piocher dans le
sac, soit il lance volontairement une enchère ! Incroyable, vraiment
!

Au final, et même en dépit d’une partie vraiment incontrôlable
(on est tous d’accord là-dessus), nous avons passé un bon moment
et je continue de trouver Râ comme l’un des tous meilleurs jeux d’enchères
existants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 − = null