[12/06/2004] Vinci

Participants
– Patrick, qui, sitôt arrivé, se joint à nous pour cette partie,
– Romain, qui a déjà joué à ce jeu voici un certain temps et qui l’apprécie,
– Philippe, grand connaisseur de ce jeu, un peu le Vincent de Saint Fons 😉
– Pascal, fortement impliqué avec sa douce Fatima dans l’organisation de Fona, une association de lutte contre le cancer,
– Ludo le gars, votre serviteur, qui s’excuse de ne pas avoir attendu Vincent pour qu’il lui fasse découvrir ce jeu (on ne peut pas dire non parfois).

Déroulement de la partie
Le GROS jeu de la soirée, que nous avions mis de côté dès 19h00, en attendant que d’autres joueurs pointent le bout de leur nez. Il faut dire que Vinci, très clairement, n’est pas le genre de jeu à lancer à la légère et qu’il vaut mieux avoir du temps devant soi : la soirée c’est pas mal…
Autour de la table, donc, deux connaisseurs du jeu, Patrick et Philippe, un joueur l’ayant déjà découvert, Romain, et deux débutants absolus, Pascal et votre serviteur. Autant dire que la tâche ne s’annonce pas facile facile pour Pascal et moi, mais comme nous sommes de farouches combattants, nous allons leur montrer, que diable…

Philippe se jette comme un forcené sur les marqueurs verts, qu’il jouera donc, alors que Patrick jouera avec les bleus, Romain les noirs, Pascal les jaunes et votre serviteur les rouges. Après un premier tour de mise en place, où chacun achète 2 tuiles de civilisation, la véritable partie débute, avec Patrick en premier joueur.


Quelle belle tablée de joueurs motivés
: de gauche à droite, Patrick, Romain, Philippe et Pascal.
..


Fin du 1er tour : mis à part Pascal, en jaune, qui a pris un
peu de retard, les autres joueurs se tiennent dans un mouchoir, et le
plus menaçant est sans conteste Romain, en noir, lui qui a payé
cher la tuile Monnaie et qui l’a déjà amortie…


Fin du 3ème tour : Patrick, en bleu, se montre circonspect devant
la situation qui ne lui ai pas trop favorable.Il faut dire que je l’ai
bien sabré au premier tour, et malgré sa vengeance au troisième,
il traîne un peu au score. A noter le déclin engagé
par Pascal, le joueur jaune, alors que Romain tient encore le choc…


Fin du 5ème tour : Pascal, en jaune, au prix d’un bon maintien
de sa civilisation en déclin et d’une incursion étendue
au sud de la carte, parvient à recoller au score, alors que Romain
et Patrick se retrouvent distancés (une dizaine de points). Notons
le nouveau déclin de Philippe…


Fin du 7ème tour : bien que ma civilisation en déclin
a été bien touchée, je réussis à glaner
de nombreux points ce tour en plaçant plusieurs de mes marqueurs
au sud-est de la carte, sur des territoires jaunes et vert pâle.
Ma courte avance au score (5 points environ) devrait me coûter cher,
surtout que Patrick et Philippe déclinent encore…


Mon choix, lors de ce déclin, est de tenter de marquer un maximum
de points grâce aux Mines en s’octroyant en priorité celles
qui se trouvent sur les berges grâce à ma tuile de Galères
(minimisation des coûts de conquête)…


Hilare, Pascal est fier de vous présenter sa technique de remontée
: il va faire entrer la bagatelle de 23 marqueurs en début de son
tour, en raison de la tuile Général qu’il a choisie et de
celle de Spécialisation qui double la valeur de la première…


Fin du 11ème tour : comme prévu, je me fais massacrer
ce tour-ci et lorsque je décline, il est déjà trop
tard (je ne possède plus qu’un seul territoire). Notons la puissance
de la tuile Renaissance que Philippe utilise ici : il peut décliner
en fin de son tour, ce qui lui permet d’être très bien implanté
au centre et d’espérer beaucoup de points liés à
sa civilisation en déclin. Ce tour-ci voit les déclins également
de Romain et Pascal, d’où un plateau très fourni en marqueurs
déclins…


Fin du 12ème tour : nous supposons que ce tour est l’avant-dernier
puisque deux joueurs (Romain et Philippe) sont déjà dans
la tranche 90-100 et que la partie s’arrêtera quand l’un des joueurs
aura atteint 100 PV. A noter que Romain aura réussi une belle remontée
ce tour et qu’il devient à nouveau une cible, comme Philippe, pour
le dernier tour. Aucun déclin lors de ce tour-ci…


La piste des tuiles de civilisations en début de partie,
avant que chacun n’en prenne deux en payant le coût associé
: gratuité pour les 2 tuiles placées en I, 2 PV pour les
2 tuiles placées en II et un marqueur à sa couleur en
I, 4 PV pour les 2 tuiles placées en III et un marqueur à
sa couleur en I et en II, etc… A noter que, en ce qui me concerne,
je commencerai la partie avec les tuiles Galères et Médecine…


Fin du 2ème tour : bien qu’enfermé
par les marqueurs jaunes, Romain en noir a réussi à marquer
beaucoup de points ce tour-ci, sous les yeux de Philippe, en vert, qui
a préféré décliner très rapidement
dans une zone de terre assez vierge d’adversaire. De mon côté,
mon peuple se maintient bien notamment en raison de ma tuile Médecine,
la seule qui amène des renforts sur le plateau. Enfin, suite
à une grosse attaque de ma part, Patrick est contraint de décliner
également…


Fin du 4ème tour : deux groupes commencent
à se dessiner au score, avec Philippe en vert et Ludo le gars
en rouge qui ont pris un peu d’avance sur les autres joueurs. A noter
les déclins de Romain et Ludo le gars ce tour (en ce qui me concerne,
je prends les tuiles Général et Milice)…


Fin du 6ème tour : s’étant très
méchamment fait sabrer durant ce tour, Pascal préfère
décliner lorsqu’il joue et paie la civilisation qu’il choisit,
ce qui a tendance à laisser filer Philippe et Ludo au score.
Sur le terrain, je décline également, en réussissant
à marquer nombre de points grâce à un placement
assez étendu de ma civilisation en déclin. Je choisis
les tuiles Elevage et Agriculture…


Fin du 8ème tour : ce qui devait arriver
s’est produit, avec un très lourd tribut payé par mes
forces en place et un déclin que je suis contraint d ‘engager
ce tour malgré l’extrême faiblesse de ma civilisation (1
seul territoire conquis). Romain, sans aucun pion sur le plateau suite
à l’entrée en jeu des marqueurs verts, est obligé
de faire de même…


Fin du 9ème tour : la partie devient très
tendue avec l’approche du dernier virage de la piste de score. Philippe,
le roi du déclin, procède à nouveau au déclin
de son peuple, tout comme Pascal qui a bien reçu ce tour-ci…


Fin du 10ème tour : alors que nous approchons
vraiment de la toute fin de partie, je commets l’erreur, certainement,
de prendre trop d’avance au score (7 points sur Philippe et 14 à
18 points sur les 3 autres joueurs). Ma position sur le plateau, avantageuse
comme on peut le voir sur cette photo, va inciter mes adversaires à
se rebeller d’une même voix contre votre serviteur. A noter que
Patrick, en bleu, a choisi de décliner à son tour, histoire
de préparer un retour fracassant…


Mon choix se porte sur les tuiles Esclavage (visiblement
très prisée mais que es autres joueurs, déclinant
avant moi, n’ont pas voulu payer chère : je la prend pour le
coût de 2 PV) et Milice. Ainsi, je pense marquer de nombreux points
en réalisant de véritables croisades contre un peu n’importe
qui (1 PV par marqueur adverse éliminé). De plus, la Milice
me laisse entrevoir une défense de fer de mes propres territoires
conquis et un nombre correct de marqueurs en jeu…

Cliquez pour agrandir !
Fin du 13ème et dernier tour : Philippe
atteint brillamment les 100 PV précis, notamment en raison d’un
manque de prudence de la part de Romain qui ne l’a pas assez sabré.
De mon côté, j’échoue à 98 PV, soit à
2 misérables encablures de Philippe, en sachant, comme me le
fait gentiment remarquer Romain, que cet écart se voit sur la
piste des civilisations (j’ai en effet un marqueur placé sur
la première case) 🙁 Dans tous les cas, une très belle
partie s’est déroulé et le fait que nous terminions tous
dans un mouchoir de poche n’est pas là pour nous déplaire…

 

Décompte final
Durée de la partie : 3 heures et 15 minutes – Mise
en place du jeu : 15 minutes – Explication des règles : 30 minutes
Philippe remporte cette partie avec un total de 100 points (5 déclins),
devant Ludo le gars avec 98 points (4 déclins), Romain avec 97 points
(3 déclins), Patrick avec 95 points (3 déclins) et Pascal avec
90 points (4 déclins).

Débriefing
Attention : jeu mythique. Vinci nous aura séduit, tous les 5, par la
richesse de ses mécanismes, la fluidité de ses tours de jeu et
la variété de ses possibilités. Au final, nous terminons
tous les 5 dans la tranche 90-100, ce qui constitue une surprise pour les 2
joueurs qui connaissaient particulièrement bien le jeu. De même,
ils nous ont dit, post-partie, qu’ils n’avaient jamais vu autant de déclins
dans une même partie et cela a certainement contribué à
l’extrême dynamisme de celle-ci.
A noter le temps de jeu : 3 heures et quart pour 13 tours de jeu à 5
joueurs, soit un total de 65 tours de jeu et une moyenne précise de 3
minutes par tour et par joueur.

Sur le plan des enseignements tactiques, je demeure assez admiratif devant
les possibilités de jeu :
– Soit vous jouez offensif, avec des tuiles Général, Esclaves,

– Soit défensif, avec la Milice,
– Soit vous essayez de tenir compte du terrain, avec l’Agriculture, l’Elevage
ou les Mines,
– Soit vous essayez d’optimiser votre rendement, en prenant des tuiles qui conservent
l’Héritage,
– Soit vous tentez de gagner des tours de jeu, en prenant Renaissance,
– Soit vous faîtes votre possible pour payer moins cher vos conquêtes
à venir, en prenant des tuiles Montagnard, Galères, …
– Soit, encore plus fort, vous essayez de mixer ces tuiles, pour obtenir un
jeu encore plus équilibré…

Très fort, vraiment, mais j’aurai besoin d’autres parties, nombreuses
certainement, pour pouvoir mieux détailler les finesses tactiques de
ce grand jeu très innovant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 − = deux