[12/09/2009] Toutankamon

Plus les semaines passent, plus je me retrouve souvent attablé avec mes gones pour en découdre autour d’une partie de jeu. Ce soir, c’est Toutankamon qui se retrouve sur la table, un jeu dont le thème va forcément beaucoup plaire à mon égyptologue de fille… J’explique le jeu très rapidement, un peu comme si j’y avais joué la veille, alors que je ne l’avais pas pratiqué depuis 6 années pleines ! Le type même de jeu qui ne s’oublie pas et qui se révèle vraiment sympa à proposer. Reste les cas litigieux de fin de parties, évoqués lors de cette partie, mais nous n’aurons pas ce soir à y faire face. D’ailleurs, voici ce qu’on peut lire sur ce sujet sur le boardgamegeek : on marque d’abord les points de la tuile ramassée, puis les points des tuiles dépassées dans l’ordre dans lequel elles se défaussent. Ainsi, dès que quelqu’un dépasse 26 points, il gagne, même si toutes les tuiles n’ont pas été décomptées..

TOUTANKAMON :

 


Un thème qui fait rêver et un système de jeu ultra-fluide et élégant : un excellent jeu de Reiner Knizia, particulièrement à 2,3 ou maximum 4 joueurs pour bien contrôler ce qu’il se
passe…

Une vue du serpent de tuiles à parcourir jusqu’à la chambre funéraire, sur lequel à son tour on ramasse la tuile sur laquelle on a fait avancer son pion. Le truc, c’est qu’on ne
peut jamais reculer…

Tristan comprend très vite ce qu’il faut faire : réaliser de belles séries, sans aller trop vite, pour ne pas se retrouver avec l’impossibilité de revenir sur ses pas…

Tristan utilise sa tuile Pièces d’or qu’il vient de ramasser pour chiper une tuile Jeu de Senet à sa grande soeur. Mais, avec maintenant 4 tuiles de cette série, ne thésaurise-t-il
pas trop ?

En parlant de séries exagérément grande, Maitena se pose là aussi avec sa série de Cartouches. A présent, ils en ont 5 chacun dans leur série respective et, même si cela leur
garantit le fameux gain de 8 points, ils risquent fort de manquer de tuiles pour être deuxième ailleurs (clé du jeu, selon moi)…

Les scores sont encore misérables (8 pour Tristan, 3 ou 4 pour moi, 2 pour Maitena) alors que nous abordons les derniers virages du serpent. C’est là que le jeu accélère, c’est là
qu’il faut être prêt à marquer des points pour atteindre les fatidiques 27, sans trop penser aux belles séries bien rentables, si celles-ci risquent de se terminer trop tard…

Séance cogitation chez Maitena, sous le regard de son frère : que prendre pour s’arranger soi-même alors que les deux autres joueurs sont loin devant ?

Un cas d’école pour Maitena : elle prend la chaise juste devant elle, joue son masque pour casser l’égalité qu’elle avec son frère en secone place et marque 4 points. Mais, j’en
marque 8 et atteins, ainsi, 26 points…

A mon tour, je fonce sur une statuette qui me rapporte 6 points, contre 3 pour Maitena, et je remporte donc la partie, avec une confortable avance sur Maitena et Tristan, ce dernier
croyant d’ailleurs qu’il allait rejouer. Le pauvre…

Les tuiles collectées par Tristan : pas assez de seconde place, trop de « petites » tuiles et un trop gros contingent de Jeu de senet. Remarque : on aurait dû, pour la lisiblité du
jeu, retourner les tuiles marquées. On y pensera la prochaine fois…

Les tuiles collectées par Maitena : un peu comme son frère au niveau du bilan, même si elle a mieux géré l’utilisation de son masque de Toutankamon pour casser les égalités…

Les tuiles collectées par votre serviteur : une grande série à 8 points et surtout deux deuxièmes places sur les autres séries à 8 (donc 4 points pour chaque). Ensuite, avec deux
premières places sur des séries à 4 et une ultime à 6, je ne risquais pas grand-chose. Mais c’est normal, je connaissais le jeu et mes enfants auront donc besoin d’autres parties
pour rivaliser vraiment. En même temps, je les sens assez près, à vérifier…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La simplicité de la règle et sa très grande élégance,
– Le placement aléatoire des tuiles, pour des parties toujours différentes,
– Les multiples manières de jouer, en ayant toujours un oeil sur les séries qui se terminent pas trop tard,
– La très bonne jouabilité à 3 joueurs et l’accessibilité pour les plus jeunes.

On a moins aimé
– La configuration 5 ou 6 joueurs, réellement chaotique et qui se joue sur rien de rien.

Scores de la partie :

Tristan (blanc) : 22
Maitena (bleu) : 18

Ludo le gars (vert) : 32

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20


Durée de la partie : 30 minutes

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 + trois =