[12/10/2002] Mitternachtsparty

Participants
– François H., et oui encore !
– Gaël, le beauf’ en queue de pie dans les châteaux hantés…
– Elisa, également en fuite dans les châteaux la nuit tombée,
– Jérôme, pas au mieux pour des raisons identiques,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
François H. ne voulant pas achever si tôt sa soirée jeux, il n’est que 3h30 du matin…, nous nous lançons à la découverte de Mitternachtsparty, jeu que François range parmi les plus intéressants pour clôturer une soirée ou en lancer une.
Nous optons pour la règle suivante : le gagnant est celui qui possède le plus de points lorsque quelqu’un arrive à -100.

Dans ce jeu, nous comprenons vite que le seul
but est de ne pas se faire prendre par le fantôme.
Aussi, un poil téméraire cependant, nous franchissons une à une les portes des pièces, en tentant d’éviter
dans un premier temps les pièces avec malus de -1.


François déplace le fantôme
en le rapprochant des fuyards bleus foncés (ceux de Jérôme)…


François exposant la règle simplissime
de ce jeu de course poursuite à un public assoiffé 😉

La partie s’anime très vite, la course folle du fantôme
n’étant pas étrangère à l’hystérie
générale. En quelques tours il a tôt fait de se jeter
sur tous les pions non protégés.En 4 ou 5 manches, la partie acquiert une physionomie claire : 2 groupes
se constituent :
– Elisa, Jérôme et François avec des scores compris
entre -40 et -70
– Gaël et Ludo le gars avec des scores avoisinnant le 0.


Une vue rapprochée du plateau avec un pion noir et un autre
turquoise en ligne de mire de notre cher fantôme…

Lorsque la dernière manche s’entame, Jérôme
est à -96, ce qui laisse supposer que le jeu s’apprête à
se terminer.
Gaël a -37 et j’ai -28, ce qui laisse des chances à l’un comme
à l’autre…


Elisa avance l’un de ses pions relativement sereinement, le fantôme
se trouvant loin derrière elle (mais c’est qu’elle ricane la
bougresse…)

La fin de la partie est de plus en plus survoltée
avec des phases où le fantôme ne se déplace pas
pendant près de 2 tous entiers ! Chacun se prend alors à
rêver de réussir le pari de parvenir à sauver sa
peau, à son nez et à sa barbe.


Jérôme pris sur le vif, alors qu’il est tout prêt
de clore le jeu…

Décompte final
Je remporte la partie avec un total de -39, suivi de Gaël
avec -47, François avec -73, Elisa avec -79 et Jérôme, responsable
de la fin du jeu, avec -104.

Débriefing
Quelle excitation à la sortie de ce jeu anodin ! Du délire absolu,
puisque chacun s’est pris au jeu de courir plus vite que le fantôme.

Ce jeu n’est absolument pas un monument de stratégie, mais il se révèle un excellent moyen de terminer une soirée jeux dans une humeur passionnée et enflammée. Je pense que le bruit produit par l’assemblée ce soir résonne encore aux oreilles des voisins…

Au niveau du jeu lui-même, le plaisir est certain, et basé sur
la tentation de ne pas pénétrer immédiatement dans une
pièce proche et de s’essayer à atteindre une pièce plus
lucrative, que, bien sûr, vous n’atteindrez jamais, pour l’une des 2 raisons
suivantes :
– La pièce a déjà été atteinte par l’un de
vos adversaires,
– Le fantôme ne fait pas de quartier et vous avale (burp !)….

Bref, le jeu est plaisant, on ne s’ennuie jamais et si vous vous prenez au jeu, vous croirez que la tactique y joue un rôle…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 5 = trois