[13/01/2021] Ginkgopolis

Après la version originale sortie en 2012, voici présentement arrivée la version 2021 de ce grand classique des jeux Pearl Games, à savoir Ginkgopolis
Ce jeu, que j’avais plutôt bien apprécié à sa sortie, à l’époque, mais le trouvant alambiqué, peu naturel, voire triturant démesurément le cerveau à force de combos en tous genres, comment allais-je le vivre en 2021 ? Je me suis, évidemment, posé cette question avant de le proposer à ma grande joueuse de fille, mademoiselle Leila l’incontournable, mais je me suis senti porté par l’envie qu’elle avait d’y jouer ! Si, si, vraiment, elle m’a poussé et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a eu bien raison !!! 😉

GINKGOPOLIS

La nouvelle édition propose une boîte sacrément belle ! Enfin, moi, j’adhère totalement…
Tout comme dans le jeu originel, on commence par disposer un « plateau » de 3 tuiles par 3 tuiles, aléatoirement, à partir des bâtiments de valeurs 1 à 3 dans les 3 couleurs. Et on dispose, tout autour, les jetons ronds avec les lettres A à L.
Chaque joueur démarre avec une main de 4 cartes et différents éléments derrière son paravent, lesquels sont fonction des cartes experts obtenues au départ (des séries équilibrées dans la configuration de découverte, comme ce soir)…
Comme je l’avais bien dit à Leila, au départ, dans ce jeu, on va faire beaucoup de « J’sais pas ! » 😉
Il faut dire que le jeu est tout sauf naturel et… heureusement ! Cela donne du challenge…
Pour faire court, à chaque tour, on choisit chacun une carte de sa main qu’on place face cachée sur la table avec une tuile dessus (ou pas), puis on révèle son choix dans l’ordre du tour pour en exécuter les effets. Puis, on change de premier jouer et ainsi de suite jusqu’à la fin de la partie, sur laquelle on reviendra…
Par exemple, ci-dessus, à l’issue du premier tour, on peut voir que Leila a joué une carte immédiatement défaussée, pour récupérer quelques ressources (surtout grâce à ses experts), tandis que j’ai joué une carte avec la lettre C et que j’ai posé la tuile rouge n°6 avec un cylindre à ma couleur dessus et avec quelques gains supplémentaires liés au voisinage de cette tuile posée et à mes experts également…
Petite vue de mes experts obtenus au départ, lesquels m’incitent plutôt à poser des tuiles sur des jetons de lettres, pour empocher de non négligeables bonus : 1 PV + 1 cylindre à ma couleur !
Il est amusant de noter que les affreux cylindres de la première édition ont été remplacés par des sortes de grues grises (qui me font incroyablement penser à des dinosaures, je sais pas vous…), lesquelles servent à indiquer que la tuile vient d’être placée et qu’il ne faudra pas oublier d’ajouter la carte à la pioche lorsque la pioche précédente sera épuisée, histoire de pouvoir, éventuellement, la recouvrir… 😉
Petite vue des nouvelles cartes qui seront ajoutées à la pioche en fin de cette première série de cartes jouées…
Comme la défausse est censée être connue de tous, on opte pour un étalage des cartes de la défausse, histoire de bien voir, exactement, où on est… Un souci avec ça ?
La vilaine Leila commence à m’attaquer… Elle recouvre une des tuiles que je contrôle avec 1 cylindre vert (donc au sol = niveau 1), pour placer, juste au-dessus au niveau 2, une tuile où elle viendra avec 2 cylindres orange en me rendant mon propre cylindre (moyennant un gain de 1 PV)…
Au final, voici à quoi ressemble la zone…
Il faut noter que l’on doit rester hyper concentrés à chaque instant car les enchaînements de gains et de pertes pourraient bien être mal suivis. On veille !!! 🙂
Joli coup, particulièrement inattendu cependant, de la part de Leila : elle recouvre la tuile bleue de valeur 20 par celle de valeur 19, ce qui la contraint à payer 1 PV pour l’écart de 1 en valeur + à poser 2 cylindres orange. Mais, mais, mais, la grande maligne récupère, ce faisant, la carte 20 avec 9 PV d’assurés en fin de partie !!!
Parfois, il faut savoir changer sa main : ci-dessus, je défausse un de mes deux jetons me l’autorisant pour éliminer ces 4 cartes de lettres et espérer mieux à la pioche… surtout que cela va me permettre de remixer la défausse + les nouvelles cartes !
Leila est clairement comme un poisson dans l’eau avec ce jeu, typiquement un jeu qu’elle semble maîtriser directement ! Sont forts ces enfants quand même… 😉 😉 😉
Vue générale alors qu’il ne me reste plus qu’un cylindre à récupérer. Pour que la fin de partie soit déclarée, il faudra, soit que j’ai placé tous mes cylindres, soit que la pile de tuiles est épuisée une seconde fois, sachant que l’on en rend le nombre qu’on souhaite chacun la première fois (avec un gain de 1 PV par tuile rendue)… Ça sent clairement le money time…
Et cette fois nous y sommes !
Quelle jolie configuration toute teintée d’orange et de vert, avec une Leila beaucoup moins présente sur le plateau que moi, mais clairement mieux préparée aux cartes de PV de fin de partie, sans compter les PV empochés durant la partie et qu’on ne maîtrise pas bien… A noter que le système de calcul des PV lié aux majorités en cylindres par couleur de quartiers (d’au moins deux tuiles adjacentes) n’est pas si lucratif à deux joueurs (alors que je misais bien dessus) : 27 PV à 15 PV pour moi…
Vue générale de nos zones avec, notamment, nos experts…
Les cartes de fin de partie qui procurent pas moins de 58 PV à ma fillotte, contre seulement 26 PV pour moi… 🙁

Durée de cette partie : 2 heures – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

PV Cartes de fin Jetons « Changer sa main » Majorités des quartiers Total
Leila (orange) 30 9+9+20+20 0 9+4+2 103
Ludo le gars (vert) 36 10+10+6 0 6+3+11+7 89

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’originalité des mécanismes, ce qui rend le jeu titillant et rafraichissant,
– Les multiples stratégies qu’on sent clairement poindre,
– Le matériel, vraiment sympa à manipuler,
– La configuration 2 joueurs, très propre au niveau de ce qu’on sait de ce que l’autre disposera (notamment pour le draft) et, donc, la superbe impression de contrôler le hasard !
– L’impression qu’on fait des bêtises à sa première partie, notamment avec les cartes n°20 qu’il faudrait sûrement mieux distiller,
– Une très grosse envie de l’approfondir prochainement… avec le draft de début de partie pourquoi pas !

On a moins aimé
– L’abstraction du jeu, oui forcément,
– Un certain côté « jeu pas facile à expliquer à des nouveaux joueurs »,
– La durée de la partie ce soir, même si on l’accepte, parce que c’est une partie de découverte (ou re).

————————————————————————————————————

4 commentaires à propos de “[13/01/2021] Ginkgopolis”

    • Bonsoir Thomas,
      Non, la boîte est certes un peu spacieuse mais rien de très choquant. Les tuiles sont bien épaisses, les cylindres nombreux, les cartes également, non non c’est convenable comme packaging et le format correspond aux autres jeux de l’éditeur (à l’exception de l’Auberge Sanglante).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept + = 9