[13/06/2020] Valparaiso, Majesty, Codenames Duo X 2

Première « vraie » après-midi jeux en ce samedi après-midi post-confinement, avec Fabrice qui nous a rejoints pour pratiquer quelques petites pépites ludiques… Ça fait plaisir !!!
Au programme :
– La découverte de Valparaiso, un jeu DLP games sorti fin 2018,
Majesty, la valeur sûre,
Codenames Duo X 2, en soirée, avec madame…

VALPARAISO

Ah, ça, ça fait plaisir !!! Rejouer avec d’autres personnes que la famille, oui, ça c’est clair… même si on aime beaucoup notre famille par ailleurs… 😉
Valparaiso sera le jeu découvert ce jour, peu propice en manipulation collective de cartes notamment…
Voici mon plateau individuel, avec la zone du bas où je glisserai les cartes que je choisirai de jouer ce tour, un peu dans l’esprit de La Route du Verre, 4 maisons qui seront constructibles sur le plateau (des sortes de comptoirs), 2 marchands à ma couleur et 1 ressource de chaque type que j’ai choisies en tant que dernier joueur (1 cube de farine + 1 d’argent + 1 de cuivre)… Elles sont placées dans mon entrepôt à la capacité illimitée, et non pas sur mon bateau où figurent 6 places possibles…
Le plateau principal représente Valparaiso, avec son port et ses environs. Chacun des joueurs a un marchand au port et un autre dans une petite ville plus éloignée, ainsi que son bateau, solidement amarré. Leila possède les composants bleus, Fabrice les rouges et moi-même les verts.
A son tour, on doit sélectionner, tout du moins au départ, 4 cartes de sa main et les placer face cachée en-dessous de son plateau. Par la suite, on pourra étendre gratuitement cette limite de 1 quand on aura construit deux maisons. Et on a toujours la possibilité de payer 5 pesos pour avoir le droit de jouer une carte de plus.
Une fois les cartes jouées par tous les joueurs, elles sont retournées face visible et chaque joueur va, à tour de rôle, en réaliser une. En général, la première à gauche, gratuite, même si on a le droit d’en réaliser une plus loin, moyennant le paiement de quelques pesos. Belle idée !
Sur chaque carte, deux effets sont proposés, charge au joueur de choisir lequel il applique.
Le but du jeu de ce jeu de course, car oui c’en est un, est d’atteindre 18 PV sur la piste, même si un décompte a lieu ensuite, pouvant changer un peu la donne…
Une fois que tous les joueurs ont réalisé tous les effets de leurs cartes, le tour s’achève par une sorte de nettoyage de fin de tour, puis on repart sur un autre tour et ainsi de suite jusqu’à la fin de partie…
Petit exemple d’action : je charge mon bateau à partir de mon entrepôt, avec 6 cubes qui le rejoignent, ce qui me fait marquer 1 PV.
Ensuite, je prévois de déplacer mon bateau vers les mers permettant du commerce extérieur, avant de vendre, là-bas3 cubes pour récupérer une carte de développement qui s’ajoutera alors à ma main.
Voici le moment où je paie 3 cubes orange pour récupérer cette carte qui me permettra, quand je la jouerai, de recevoir 15 pesos contre 1 cube de mon choix. Très lucratif probablement…
La partie se poursuit ainsi, tranquillement, avec une règle au final assez naturelle et séduisante.
Mais, parce qu’il y a un « mais », le jeu commence à souffrir aussi d’un manque de pas mal de petites choses ou de stratégies qui semblent mal fonctionner. J’y reviendrai…
Fabrice fait du Fabrice : il prend son temps ! 😉
Leila fait de la Leila : le grand sourire !
Autre exemple d’actions enchaînées en ce qui me concerne : je vais déplacer un marchand vers un marché où j’ai déjà une maison (pour pouvoir y faire deux actions), puis je vais vendre une ressource pour 15 pesos, puis une autre pour 10 pesos, puis prendre deux ressources différentes, avant, enfin, de commercer sur le marché…
Commercer sur le marché est aussi une très bonne idée du jeu, qu’on retrouve dans Kingdom of Middag, puisque l’on ne peut faire que l’action la plus près des marchands (à raison de 1 fois par marchand ou maison à sa couleur), avant que ne soit déplacée la petite tuile en haut d’une zone de réserve et qu’on récupère la tuile du bas pour la replacer en haut de ce marché ! Vous m’avez suivi ?
En tout cas, ci-dessus, vous voyez que je vais acheter 4 PV contre le paiement, bien anticipé, de 30 pesos…
Fabrice flirte dangereusement avec la case fatidique des 18 PV… Surtout qu’il lui reste la possibilité de vendre une de ses cartes pour en récupérer les PV, ce qui va le propulser au-delà de la fameuse case et clore la partie !
Le décompte va avoir lieu mais je pense qu’il va nous faire mal le père Fabrizio…
Vue finale du plateau…
La zone de Leila, avec une seule carte de développement à 2 PV et quelques ressources qui seront converti en pesos à raison de 1 pour 3, sachant que les pesos seront eux aussi convertis en PV au taux hallucinant de 20 pour 1 !!! Ce taux anihile totalement toutes stratégie basée sur l’argent (à moins de s’en servir aux marchés peut-être, si les tuiles se présentent souvent et bien)…
La zone de Fabrice, ultra-chargé en ressources, avec une seule carte de 2 PV, l’autre qu’il avait venant d’être converti en PV en fin de son tour pour rallier la fameuse case 18…
Et enfin ma zone, avec plein d’argent, mais vraiment pas assez bonifié 🙁

Durée de cette partie : 2 heures – Note de cette partie : 14 / 20

Scores de la partie :

Piste Cartes Pesos Total
Leila (bleu) 13 2 1 (28) 16
Fabrice (rouge) 19 2 1 (29) 22
Ludo le gars (vert) 11 4 2 (57) 17

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La programmation de ses cartes, avec quelques fluctuations sur le nombre qu’on peut y mettre,
– La fluidité du jeu et sa règle assez simple, générant un bon moment…
– Un look bien sympa, dans un univers assez bien rendu,
– Le système de marchés avec ses tuiles qui descendent, se défaussent, puis reviennent par le haut, à la manière de Kingdom of Middag

On a moins aimé
Pas mal d’impressions que ce jeu n’est pas complètement abouti :
– Pourquoi un réassort de cartes de développement aussi tordu ?
– Pourquoi les marchands sont-ils aussi nombreux et ne servent pas tant que ça ?
– Pourquoi n’a-t-on, à l’inverse, que 4 maisons chacun ?
– Pourquoi défausser ses cartes de PV avant le décompte, si ce n’est pour rusher sur les 18 PV ?
– Pourquoi ce taux délirant sur les pesos en PV : 20 pour 1 interdisant de miser sur cette stratégie qui aurait été plus viable, peut-être, avec un taux de 10 pour 1 ?
– etc..

————————————————————————————————————
MAJESTY

« Majesty, au moins on est sûr que ce sera bien ! »
(c) Leila 2020
Le jeu est installé pour 3 joueurs, côté A des cartes…
Bonne, très bonne ambiance même ! Et ça fight déjà pas mal…
Leila souffre de nos attaques répétées avec les chevaliers, elle qui se focalise, comme très très très souvent, sur les cartes violettes des nobles…
Et bim et bam, ça cogne fort !
Nous nous approchons de la fin de partie et il conviendra de se préparer à l’acquisition des majorités, sans oublier de posséder une belle brochette de cartes différentes…
La zone de Leila, une fois la partie terminée, avec une stratégie monocolore ou presque… sachant qu’elle en a emmagasiné la ch’tiote des PV pendant la partie…
La zone de Fabrice, avec 6 cartes différentes et beaucoup de guerres qu’il nous aura lancées sur la fin, au point de me chiper la majorité sur les cartes rouges ! Et que dire de sa majorité miraculeuse, avec 1 carte, sur les meuniers ?
Enfin, voici ma zone, avec ma seule carte de meunier dégagée à l’instant par Fabrice à l’hôpital, grâce à son 4ème garde ! Il m’en a fait perdre des PV le bougre, juste là… 🙁

Durée de cette partie : 30 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de la partie :

Pièces Types différents Majorités Hôpital Total
Leila 110 9 11+12+16 -3 155
Fabrice 75 36 10+14 -2 133
Ludo le gars 83 36 11+13+15 -1 157

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les scores ultra-proches entre Leila et moi alors que nos stratégies sont diamétralement opposées !!! Super réjouissant, ça…
– La durée hyper condensée pour un plaisir assuré à chaque fois !

On a moins aimé
– L’absence d’une réelle extension qu’on aimerait tant voir naître un jour…

————————————————————————————————————
CODENAMES DUO X 2

Et pour finir cette belle journée jeux, en soirée avec Julie, nous ressortons le très très bon Codenames Duo…
Voici les cartes étalées pour la première partie.
Les cartes que je dois faire découvrir à Julie sont : nuage, Japon, position, Méditerranée, corbeau, Voltaire, piste, dame, Tintin. Attention à ce qu’elle ne me pointe pas les cartes suivantes : milieu, chaussette, Hawaï !
J’ai commencé et dit : « Castafiore 2 », puis Julie a dit « Maths 3 ». Pas trop mal avec ces 4 cartes trouvées…
Ensuite, j’ai dit : « Altitude 3 » et Julie a dit : « France 2 », pour 4 nouvelles cartes d’identifiées. Nous ne sommes pas si mal…
Et ensuite ?
J’ai dit : « Ecrivain 2 » puis Julie a dit « If 2 » et là, patatras !!! Je montre la carte « Japon » me disant qu’il y avait peut-être des ifs au Japon et c’est la carte de l’assassin ! Julie peste, car elle pensait vraiment que cela me ferait penser au Château d’If, avec sa « prison »…
Forcément, on en refait une ! Voici les cartes étalées…
Et la carte vue de mon côté…
Au premier tour, entamé par Julie, elle dit : « Jardin 3 » et moi « Frisée 2 ». On en trouve 5 sur 5 !
Ensuite, c’est au tour de Julie de dire : « malade 2 » et moi : « Tordre 2 ». Bilan : 4 sur 4 ! Oulha, on devient meilleurs…
Ensuite, Julie dit : « Manger 2 » et moi : « Art 2 ».
Et on termine avec « Magasin 2 » pour Julie, puis « Victoire 2 » pour moi, avant « Savon 1 » que Julie me propose pour qu’on l’emporte !!!

Durée de cette partie : deux fois 20 minutes – Note de ces parties : 18 / 20

Scores de ces parties :

Partie 1 Partie 2
Julie + Ludo le gars Défaite Victoire

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le plaisir, le plaisir, encore le plaisir, jamais démenti sur ce jeu de partage et de connivence,
– Les parties à chaque fois différentes, tant le nombre de cartes bifaces est important…

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————

2 commentaires à propos de “[13/06/2020] Valparaiso, Majesty, Codenames Duo X 2”

  1. 3 comptes rendus en 1, tu nous gâtes Ludo !

    Valparaiso… rien que le nom et le plateau me font voyager, dommage que le ramage ne se rapporte pas à son plumage apparemment. Les illustrations de Michael Menzel semblent somptueuses (comme d’hab), et le thème tout comme l’ambiance et l’iconographie me font penser à la trigolie Cuba – Havane – Jesaisplus sortis il y a un peu plus de 10 ans.

    Majesty a l’air super comme jeu « tremplin / familial + ».
    Que reproches-tu au manque d’extension ? C’est juste une envie de renouvellement ou bien tu ressens une lacune à combler ?

    Codenames Duo clairement une bombe, tout comme son grand frère. Une régalade en tête à tête ou même en équipes de 2. J’ai moins apprécié la version Images finalement qui contrairement à ce qu’elle pourrait penser (ou à ce que J’ai pensé) n’est pas si familiale que ça.

  2. J’ai failli oublier : en parlant de La Havane je te recommande vivement un petit jeu édité par Matagot et passé sous les radars, il s’agit de Santo Domingo.
    Très malin même s’il ne révolutionne pas le genre, c’est chez nous notre Hit de l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept + 7 =