[13/11/2021] Masters of Renaissance, Ginkgopolis, Hokito X 3

Bien belle journée jeux aujourd’hui avec, à la salle, une très bonne découverte, Masters of Renaissance et une valeur sûre ensuite, Ginkgopolis.
Ensuite, soirée abstraite avec Hokito X 3 à deux joueurs à la maison.

MASTERS OF RENAISSANCE

Découverte de ce jeu très attirant, sorti chez Atalia, et qui est dérivé de Lorenzo le magnifique, un jeu auquel je n’ai jamais joué.
Le jeu se déroule dans l’Italie de la Renaissance et chaque joueur utilise un plateau individuel pour :
– stocker ses ressources (les 3 étagères de gauche, avec un seul type par étagère et pas 2 étagères avec le même + son coffre-fort en-dessous, avec stockage libre et illimité),
– placer jusqu’à 3 cartes de production (recouvrables par des cartes de niveau supérieur),
– progresser sur le chemin de la foi, en haut, avec une course assez taquine par rapport aux autres joueurs, j’y reviendrai.
Au milieu de la table, on a un étalage de 16 paquets de 4 cartes, chacun d’eux étant de la même couleur et du même niveau (1 en bas, 2 au milieu et 3 en haut).
Lors de son tour, l’une des actions disponibles est d’acheter une carte en payant le coût indiqué en haut. Par la suite, la carte permettra de réaliser l’action de production, en défaussant les ressources de gauche pour obtenir les gains de droite.
En fin de partie, chaque carte rapportera des PV, indiqués tout en bas.
Vous allez me dire : il en faut des ressources pour faire tout ça ! Et vous avez raison… D’où la troisième possibilité à son tour : choisir une ligne ou une colonne du support ci-dessus et prendre une ressource par bille de la même couleur (les blanches ne donnent rien). Ensuite, comme sur un jeu de taquin, on pousse la rangée choisie grâce à la bille extérieure.
Enfin, chaque joueur choisit 2 cartes de leader parmi une main de 4 et il essaiera de les construire pendant la partie, en montrant qu’il a les éléments d’en-haut (pas de paiement donc).
Par la suite, on profitera jusqu’à la fin de la partie de la capacité spéciale de la carte.
Ci-dessus, donc, j’ai choisi une carte qui requiert que j’ai posé 2 cartes bleues et 1 carte jaune, pour pouvoir considérer que les billes blanches sont grises pour moi. L’autre carte me demandera d’avoir 1 carte jaune de niveau 2 de construite pour que je puisse produire 1 ressource au choix + 1 foi contre le paiement d’un bouclier bleu.
La partie peut donc débuter, à trois joueurs aujourd’hui, Yohel étant à ma gauche et Fabrice à ma droite. Comme prévu, chacun a pris des ressources au premier tour. A noter que, si on ne peut pas tout stocker sur nos étagères, on défausse l’excédent mais cela donne 1 point de foi à chaque adversaire !
Je construis très rapidement 1 première carte jaune, utile dans ma stratégie de leaders évidemment, et qui me permettra de produire des points de foi contre des boucliers (une seule par production par contre).
Fabrice est le premier à réussir à poser un leader car il a effectivement ses conditions : 1 carte jaune + 1 carte violette. Ce leader lui octroie une remise d’une pièce d’or pour chaque carte qui en requerra par la suite.
Non Fabrice ne prie pas et, d’ailleurs, son niveau de foi misérable en atteste ! 😉
Je construis ma seconde carte bleue puis mon leader si chéri dans la foulée : chaque bille blanche me rapportera dorénavant une ressource grise.
Cette carte de niveau 2 jaune va également me faire un bien fou : je vais pouvoir poser mon second leader et accélérer ma prise de points de foi !
Voilà, voilà…
L’un des aspects super sympas du jeu : lorsqu’un joueur, Yohel en l’occurrence atteint la case avec la coiffe du pape, tous les joueurs qui n’ont pas encore atteint la zone bordée de blanc et orange doivent défausser leur tuile de bonus (2 PV ici) ! Ouf, ce n’est pas mon cas, donc je la retourne face visible, mais par contre Fabrice en est victime. D’ailleurs, je commence bien à me demander comment il pourra revenir dans le coup sur la foi…
On peut se prendre la tête et, avouons-le, à ce petit jeu Yohel est très fort, ayant réussi à se créer un moteur de gain de ressources assez jubilatoire : il produit des ressources qu’il a besoin sur d’autres cartes en entrée ! A ce rythme, il paraît intouchable, surtout qu’il est également devant sur la foi…
Petit exemple de petites productions sur mon plateau, histoire de ne pas me retrouver trop loin… Je dépense 2 ressources bleues pour gagner 2 ressources violettes et 2 points de foi, ainsi qu’une pièce d’or pour ajouter encore 2 points de foi à mon capital !
A noter que c’est le seul moyen d’aller placer des ressources dans le coffre-fort et on en a bien besoin.
Faisant cela, j’ai été totalement aveuglé par l’avance supposée de Yohel et Fabrice lance le dernier tour, sans que je l’ai vu venir !!! En effet, il va construire sa 7ème carte, celle qui achève le jeu…
Fin de partie frustrante pour Yohel, lequel finira dernier malgré sa stratégie que je trouvais splendide ! Le coup des cartes de production qu’on construit pour leurs PV… Wahou ! Bravo Fabrice !
Le plateau de Fabrice, à la ramasse sur la foi et pourtant avec un score très élevé grâce aux cartes…
Et mon plateau, avec un mix des deux, probablement suffisant pour être devant Fabrice. Mais je ne pensais vraiment pas que ce soit lui qui allait venir me chatouiller…

Durée de cette partie : 1 heure 30 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

Cartes Foi + faveurs Leaders Ressources Total
Yohel 23 9+5 2+4 1 44
Fabrice 41 1+0 2+5 0 49
Ludo le gars 30 9+5 4+5 1 54

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La superbe fluidité du jeu, très agréable à jouer,
– La tension qui monte en puissance, notamment avec la course sur la piste de foi… mais pas que (ah, ces cartes à PV…) !
– Le taquin bien utilisé pour rendre un petit supplément d’âme au jeu,
– Les cartes de leaders qui donnent des avantages non négligeables visiblement (ceux bonifiant les billes blanches nous ont semblé précieux),
– Le croisement assez improbable et tout à fait réussi entre Alchemist et Furnace !
– La bonne envie d’y revenir car on sent que c’est bien équilibré et qu’on aimerait bien essayer d’autres axes stratégiques.

On a moins aimé
– Une certaine dose d’opportunisme et de difficulté à bien pouvoir prévoir ce qui sera accessible avec le taquin,
– Un petit côté « surproduit » et pas hyper écolo : les billes, même si elles sont superbes et ajoutent au plaisir du jeu, et tout le plastique du thermoformage.

————————————————————————————————————
GINKGOPOLIS

Le mode délire semble franchir un palier au moment de s’attabler pour une partie de Ginkgopolis, pourtant pas un jeu réputé pour qu’on se tape sur les cuisses 😉
Nous sommes 4 pour cette partie, Yohel avec les pions naturels, Maitena les roses, Leila les orange et moi-même les verts. Ci-dessus, voici notre partie sur le point de vraiment démarrer après le draft de nos cartes experts…
Fin de premier tour : ça construit à donf !
Exigeant, le jeu est pour autant très fluide et agréable, sans temps mort. En fonction des experts initiaux choisis, il y a intérêt à s’en servir pour se développer (cylindres et tuiles surtout)…
La partie est belle et on se régale. Par contre, Yohel souffre un peu, lui qui n’y avait jamais joué… Mais c’est normal ! 😉
La pioche de tuiles étant épuisée, on va en rendre chacun le nombre de notre choix et empocher 1 PV par tuile rendue.
Yohel ne rend aucune tuile (il est à sec !), Maitena 5 ou 6, Leila 1 et moi 4 ou 5. Quand on les aura piochées, la partie sera terminée. Ça va aller très très vite…
Bien réfléchir et prioriser ses choix… surtout que l’un des quartiers centraux a l’air d’être disputé et qu’il faut que je tienne bon en allant poser une nouvelle tuile jaune sur une bleue pour l’agrandir et renforcer ma majorité…
Finito ! Décompte à venir…
Les éléments de Yohel une fois la partie terminée.
Ceux de Maitena…
Ceux de Leila…
Et les miens.

Durée de cette partie : 1 heure 15 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

PV Cartes de fin Jetons « Changer sa main » Majorités des quartiers Total
Yohel (naturel) 13 6+2+2 4 4+1 32
Maitena (rose) 15 9+8 4 5+5 46
Leila (orange) 22 6 2 3 33
Ludo le gars (vert) 13 10+10 4 1+19 57

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Malgré la difficulté pour expliquer la règle après 8 mois sans partie, au final ça revient très bien et chacun peut bien profiter de sa partie,
– Les choix stratégiques : un petit régal…
– Le fait qu’on joue tout le temps,
– Le look du jeu au fur et à mesure de la partie.

On a moins aimé
– Les quartiers qui peuvent être modifiés jusqu’au tout dernier moment donnant, parfois, l’impression qu’il règne un certain chaos vers la fin de partie.

————————————————————————————————————
HOKITO X 3

En soirée, tard alors ça oui, tard, nous nous lançons père Ludo et fille Maitena dans une succession de 3 parties du cérébral Hokito. On s’est bien fait mal à la tête, je vous le promets ! 😉
Mise en place de la première partie et premier tour joué, Maitena avec les blancs et moi avec les noirs.
Jeu sérieux, oui.
Ça sent le roussi pour moi, même s’il faut toujours se méfier d’une attaque non anticipée qui recouvrirait la grande pile si convoitée…
Bon, ça ne sera pas le cas et Maitena m’explose !
Revanche.
Fin du premier tour.
On passe un bien bon moment, assez rare juste tous les deux finalement, même si le jeu nous fait clairement souffrir…
Je tente de pallier mes insuffisances cérébrales en baratinant ma fille !
Elle reste bien concentrée, vous pouvez le constater, et je ne suis pas du tout serein : même si, à présent, je domine une belle grande pile, je me demande si je ne vais pas me la faire chiper avant la fin. C’est précisément ça le plus stressant dans ce jeu (et pas le plus agréable, reconnaissons-le).
Yes ! Je crois pouvoir dire que, cette fois, je vais l’exploser ! 😉
Finito ! Non, Maitena, ne pleure pas… Je te propose la belle !
Mise en place de la partie du siècle ! 😉 😉 😉
Premier tour…
Bien malin qui pourrait, à cet instant-là, estimer le nom du vainqueur…
Aïe ma vieille tête…
Incroyable dénouement !!! Un score effectivement ultra-mémorable !

Durée de ces parties : trois fois 25 minutes – Note de ces parties : 14 / 20

Scores de ces parties :

Partie 1 Partie 2 Partie 3
Maitena (blanc) 69 17 1
Ludo le gars (noir) 28 54 48

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’élégance absolue de la règle et du matériel,
– L’envie d’y revenir plusieurs fois de suite : la preuve on en a enchaîné 3 parties d’affilée !

On a moins aimé
– La prise de tête qu’on a quand même trop subie ce soir !
– L’impression que, jusqu’au dernier moment ou pas loin, un joueur peut venir recouvrir une grande pile contrôlée par son adversaire, sachant que tout calculer paraît illusoire (mais nous pouvons nous tromper bien sûr)…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 × neuf =