[13/02/2003] Löwenherz

Participants
– Gaël, épaté de rejouer à ce jeu avec seulement 11 jours d’intervalle,
– Jérôme, qui fait encore plus fort : il aura joué à Löwenherz deux fois d’affilée !
– Vincent, de retour après une grosse année sans jeu chez Ludo le gars,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Jérôme et Gaël sont immédiatement emballés à l’idée de rejouer à Löwenherz après seulement 11 jours de disette, car cela leur fournira l’occasion de corriger leurs erreurs de la semaine dernière. Vincent, ne connaissant pas le jeu, je trouve judicieux de lui faire découvrir cette petite perle ludique franchement excellente.

Nous décidons d’un commun accord de
ne pas utiliser le placement initial prévu par les règles
et de se lancer dans un placement réfléchi de nos 3 châteaux.
A ce sujet, Jérôme prend les unités jaunes, Vincent
les rouges, Gaël les grises et votre serviteur les violettes.
Durant la phase d’explication du jeu pour Vincent, une sorte d’émulation
nous gagne afin de veiller à ne pas commettre les mêmes erreurs
que pour la première partie : « en tout cas je ne placerai
pas de frontières comme ci », « autant fermer vite un territoire
afin de pouvoir s’étendre », « les collines c’est super
important »…


La vue du plateau après que chacun eut placé ses 3 châteaux
et ses 3 chevaliers…


Gaël consolide un territoire potentiel très
prometteur : 4 collines et une ville…

Lorsque la première carte de décompte
sort, comme prévu, Gaël marque beaucoup de points qui viennent
s’ajouter à ceux acquis pour la finalisation de son fameux territoire.
Vincent ne tarde pas à cloturer son premier territoire, ce qui
lui permet également de prendre ses premiers points.
Quant à Jérôme et votre serviteur, la tâche
semble plus ardue, au moins pour une raison : les positions de nos châteaux,
couplées à une raréfaction du nombre de frontières
à placer, n’autorisent pas de clotures rapides. En plus, en ce
qui me concerne, j’ai misé sur la création d’un territoire
violet quasiment au centre du plateau, ce qui complique ma mission…
De fait et par nécessité, Jérôme et moi concluons
un accord tacite afin de ne pas se causer trop de problèmes pour
s’étendre et orienter plutôt nos confrontations avec l’un
ou l’autre des leaders de ce soir.


Plus que 2 frontières et mon territoire violet pourra faire
parler la poudre…


Rien ne va plus entre Vincent et Gaêl : leurs intérêts
sont tellement liés que les négociations sont âpres
et difficiles (on a même vu Gaël investir une carte Trésor
de 15 pour remporter une confrontation !)…

La partie ne devrait pas tarder à se
terminer et, alors que mon score était franchement risible depuis
le début de la partie, je commence à remonter, grâce
à la cloture tardive de mon territoire violet à droite et
à celui en bas à gauche (voir photo ci-contre). Je dois
simplement me méfier de Jérôme qui pourrait venir
troubler mon territoire du bas (une ville lui est accessible par expansion).
Très rapidement, je joue une carte d’alliance afin de couper court
à toute tentative de cet ordre, et Jérôme se montre
dépité car son intention était belle et bien là
!

Nous ne voyons pas très bien comment
revenir in-extremis sur Gaël, même si je me pose la question
d’une cloture de mon troisième territoire violet, mais à
proximité du château rouge central… S’il reste 2, ou mieux
3, tours, je devrais pouvoir tenter quelque chose, à condition,
bien entendu, qu’il reste au moins une action d’expansion.
Nous jouons effectivement 2 tours, et je ré-ajuste alors mon intention
en subtilisant une ville à Vincent en haut et en agrandissant d’une
case mon territoire du bas.

Mais… le roi décède et il
est trop tard.
Le roi est mort, ce soir 😉


Le placement de nos 3 châteaux initiaux n’est pas soumis à
un positionnement strict comme pour les règles de base. Visiblement,
cela donne à penser…

Lorsque nous entrons dans le vif du sujet,
après le placement de nos 3 châteaux initiaux réalisé
en 2 temps (erreur sur l’écart obligatoire et minimal de 6 cases
entre 2 châteaux du même joueur), nous détectons
déjà 3 positions fort avantageuses :
– Gaël ou Vincent devrait pouvoir se créer un territoire
très lucratif contre le bord supérieur du plateau (4 collines
contre le bord),
– Jérôme devrait réussir à cloturer un territoire
non moins intéressant (surface) dans le coin inférieur
droit,
– Ludo le gars devrait faire de même que Jérôme dans
le coin inférieur gauche.

Les premiers tours sont très durs
pour Jérôme et moi, puisqu’en l’espace de seulement 5 ou
6 tours (lettres A), le jeu a pris une configuration très favorable
à Vincent et surtout Gaël. En contre-partie, je ne peux
que me satisfaire de m’être passablement enrichi : plus de 30
ducats en main avant d’attaquer les cartes B !


Atmosphère enfumée et canettes de bières : ce
n’est pas de la débauche, c’est du plaisir ludique 😉


Une vue du plateau permettant de visualiser les positions à
mi-partie : Gris possède un territoire puissant en haut, Rouge
en possède un juste à côté mais un peu enfermé,
Violet n’en a pas encore, mais celui qui se dessine sera très
puissant (chevaliers) et Jaune n’attend que 3 frontières pour
en cloturer un en bas à droite…

La situation s’améliore pour Jérôme
qui réussit à cloturer un premier territoire, avec, en
ligne de mire, la possibilité d’en cloturer un second sous peu
à gauche du plateau.
Dans le même temps, Gaël poursuit son expansion tout en consolidant
ses forces (chevaliers, rénégat, alliance), ce qui le
conforte dans sa position de cible rêvée… Mais, pour
cela, il faudrait être en mesure de l’attaquer, ce qui n’est pas
une mince affaire :
– Vincent, son voisin rouge, n’a pas le droit de l’affronter (alliance),
– Votre serviteur, certes bientôt puissant avec ses chevaliers
violets à droite, est relativement éloigné,
– Jérôme a de nombreuses autres choses à faire.


Une vue du plateau à quelques petits tours de la fin…


La configuration finale du plateau

Décompte final
Gaël remporte cette partie avec un total de 49 points,
devant Ludo le gars avec 43 points, Jérôme avec 41 points et Vincent
36 points.
Le détail est le suivant :

Score avant décompte
Collines
Parchemins
Total
Jérôme
38
3
0
41
Vincent
27
4
5
36
Gaël
40
6
3
49
Ludo le gars
36
7
0
43

Débriefing
Epoustouflant ! Ce jeu nous a très fortement emballé. Nous avons
tous les 4 passés une excellente soirée autour d’un jeu absolument
génial…
Jérôme, qui avait apprécié modérément
la partie de découverte de la semaine précédente, a tout
particulièrement été séduit par celle de ce soir,
et notamment la mise en place non imposée, qui garantit à la fois
un renouvellement des parties grâce au plateau modulaire et une richesse
stratégique renforcée grâce à ses placements de châteaux.

Dans cette configuration, Löwenherz marie avec bonheur de multiples mécanismes,
en totale harmonie :
– Construction progressive de l’espace de jeu,
– Placement,
– Gestion d’une main,
– Négociation,
– Mise cachée,
– Alliances,
– Hasard minimal (ordre des cartes de politique et d’action).

Il est important de jouer à long terme, en plaçant des frontières
de contour, sans pour autant négliger le court terme et des occasions
de se montrer opportuniste, en clôturant des territoires, mêmes petits,
mais rapidement.
Les cases de collines sont très intéressantes si elles sont enfermées
le plus vite possible, car elles rapportent ainsi à chaque décompte
des points que l’on ne peut pas se faire retirer. La contre-partie est qu’ainsi
vous devenez une cible, puisque vous prenez de l’avance au score. D’ailleurs,
si Gaël remporte cette partie, ce n’est pas parce qu’il possède
les plus grands territoires, mais bien parce qu’il a su s’approprier des collines
très rapidement, qui lui ont rapporté de multiples points.

Sans aucune hésitation, ce jeu est un must ! Sous couvert de l’engouement
d’hier au soir, j’oserais presque dire qu’il est en train de devenir mon chouchou…
Mais, chut, ne le répétez pas, cela demandera confirmation, et
notamment à 2 ou 3 joueurs, car ce type de configuration est prévu
par la règle (même si je suis sceptique et peu emballé à
l’idée de le tester ainsi).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 5 = trente cinq