[13/02/2003] ZooSIM

Participants
– Jérôme, gardien de zoo ou singe à enfermer 😉
– Vincent, amateur de nouveautés visiblement, qui vient de lire la critique de Jeux en Boîte,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Comme ZooSIM se joue en une demi-heure environ et qu’il permet de pratiquer un petit jeu de mises cachées couplé à du placement et de l’opportunisme, nous pensons que c’est le jeu parfait pour terminer notre soirée.
Je sors donc la boîte cylindrique et explique les règles à mes invités, tandis qu’ils réalisent la mise en place (attribution d’une cabane, d’une tuile de départ, de 8 pièces d’argent et tirage de 5 tuiles aléatoirement qui seront mises aux enchères).


Vincent finalise la mise en place du jeu en présentant 5 tuiles
de zoo…

Lors de la seconde saison, après attribution
de nos revenus mirifiques (1 pour Jérôme 2 pour Vincent et
moi.), je me retrouve très rapidement complètement distancé.
En effet, alors que Jérôme et Vincent s’adjugent la majeure
partie des tuiles, je n’en récupère qu’une seule sur toute
la saison… Ca sent déjà le roussi…


Vincent tente de connecter efficacement la tuile qu’il vient d’acquérir…

Les saisons 3 et 4 sont conformes à
la deuxième : Jérôme et Vincent se suivent, alors
que je m’enlise de plus en plus.
Le pire est que non contents de faire venir des visiteurs auprès
de leurs animaux, ils réussissent à créer de jolies
promenades circulaires en accueillant de nombreux autres !


Au premier plan mon zoo en fin de partie et, au fond, celui de Jérôme

Le jeu est rapide et incisif : comme les
moyens sont modestes (8 misérables pièces…) et que les
revenus à venir le sont tout autant (1 ou 2 pièces si
tout va bien), nous misons 1 ou 2 pièces à chaque tentative.
Vincent, en vieux roublard des jeux de mise, se montre le plus prolifique
en parvenant à glaner 2 tuiles de zoo lors de la première
saison, tout comme moi, sur le fil, et surtout pour empêcher Vincent
d’en remporter une troisième !


Le zoo de Vincent a déjà fière allure : 3 tuiles
et 7 visiteurs !

Jérôme me subtilise la majorité
sur les arbres et je ne contrôle plus que la majorité des
enclos bleus. Maigre bilan.
Quant à Vincent, il prospère avec sérénité,
surtout que plus il place de tuiles, plus il touches des revenus. La
gagne appelle la gagne si vous voyez ce que je veux dire…


La situation juste avant l’ultime saison : les zoos de Jérôme
(en haut à gauche) et de Vincent sont particulièrement
attrayants pour les visiteurs…

Est-il besoin de relater le déroulement
de la cinquième manche ? Elle fut un vrai désastre pour
votre serviteur qui perdit, puis regagna, certes, la majorité
sur les arbres et les enclos gris.
Vincent réussit à prendre de l’avance sur Jérôme
lors de cette dernière saison.


Au fond, le zoo de Vincent en fin de partie

Décompte final
Vincent remporte cette partie avec un total de 139 points,
devant Jérôme avec 130 points et votre serviteur avec 76 points.
Le détail, saison par saison, est le suivant :

Manche
Zoo Life (Vincent)
Stars Zoo (Ludo le gars)
Zoo Grande (Jérôme)
Total (par manche)
1
5
4
3
12
2
16
6
14
36
3
27
12
27
66
4
36
24
36
96
5
55
30
50
135
Total
139
76
130
345


Débriefing
Cette partie de ZooSIM me laisse un goût amer, car j’en avais gardé
un meilleur souvenir que ce déroulement un peu froid et inéluctable
qui s’est produit ce soir.
Vincent a eu l’air d’apprécier et Jérôme n’a pas exprimé
trop de passion pour ce jeu.

Le jeu, même s’il est très sympathique (thème, graphisme,
matériel, principes de jeu), m’a donc laissé dubitatif sur l’engouement
que j’ai pu avoir pour celui-ci. En effet, il me semble que ZooSIM souffre de
plusieurs défauts, qui restent à valider sur de plus nombreuses
parties :
– Si un joueur prend de l’avance, il devient très difficilement rattrapable,
– Si un joueur connaît ce paramètre, il risque de tout faire pour
empêcher qu’un joueur y parvienne et se place, ainsi, en position délicate
: sacrifice (c’est un peu ce qu’il m’est arrivé ce soir après
que j’ai empêché Vincent de prendre une troisième tuile
dans la première manche, ce qui a troué mon budget pour les tours
suivants),
– Les revenus sont incroyablement bas et il est trop fréquent de se reporter
à la hampe de drapeaux pour résoudre les égalités,
– Les promenades circulaires sont tellement lucratives (visiteurs imprenables)
qu’il convient de se demander si une stratégie axée dessus exclusivement
ne serait pas gagnante.

Je suis bien conscient que cette liste de défauts est conséquente
et que ceux-ci sont très préjudiciables au jeu…
Mais, dans le même temps, ZooSIM est tellement esthétique et la
variante proposée si alléchante (revenus en fonction de la rentabilité
de son zoo) que l’on se doit de laisser d’autres chances à ce petit jeu
sans prétention.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 4 = douze