[13/03/2011] 7 Wonders

Les gones de la maison avaient adoré leur partie de 7 Wonders jouée fin octobre avec Sanjuro lors de l’une de nos soirées ludophiles. J’avais également bien aimé, déplorant juste que la partie ait trop duré et qu’à 5 joueurs une certaine sensation de non maîtrise se soit déclarée. Ayant réussi à me procurer le jeu ces derniers jours, je leur propose une partie ce soir et, clairement, c’est l’explosion de joie ! Du coup, nous passons un très bon moment, à 3 joueurs, sur un jeu qui se révèle en être un bien bon, justement, et qui pourrait bien devenir l’un de ceux qui sortira le plus en 2011…

 

7 WONDERS :

 


La boîte de 7 Wonders repréente, sans aucune surprise, les 7 merveilles du monde. A partir d’un jeu de draft en 3 âges, nous allons tenter de construire chacun une de ces
merveilles… ou pas 🙂 Et oui, car on peut très bien gagner sans se lancer dans ces constructions-là…

En début de chaque âge, on démarre avec une main de 7 cartes, de différents types (matières premières, produits manufacturés, bâtiments, …). On doit en choisir une et la
« construire » puis passer les 6 cartes restantes à son voisin…

Au premier tour, j’ai construit une carte militaire avec 1 bouclier, puis j’ai remis mes 6 cartes restantes à Maitena et récupéré celles de Tristan. J’ai préparé une carte parmi ces
six-là et nous les révélerons simultanément. Le jeu se poursuit ainsi jusqu’à ce qu’il nous arrive une main de 2 cartes : on en joue une et on défausse l’autre. C’est alors la fin
du premier âge…

En fin de premier âge, on comptabilise les boucliers possédés par chaque joueur et on les compare. Maitena, avec ses 2 boucliers, bat Tristan qui n’en a aucun et moi-même qui n’en
ai qu’un. Je bats Tristan. Finalement, Maitena encaisse 2 PV, Tristan en perd 2 et j’en marque 1 et en perds 1, donc 0 PV. Le second âge va pouvoir démarrer avec la distribution de
7 cartes de l’âge 2, sachant que les cartes seront passées en sens inverse…

En fin de deuxième âge, on voit que les constructions se sont bien étalées sur la table et que le place tendrait presque à manquer… Au niveau militaire, status quo. Au niveau des
merveilles,  mes deux enfants ont pris de l’avance puisqu’ils en sont à deux cartes chacun…

La distribution des cartes du 3ème âge donne lieu à des choix toujours plus délicats, comme en témoignent le visage crispé de Maitena et la recherche d’explications concernant les
cartes Guildes pour Tristan… Nous reprenons l’ordre de transmission des cartes du 1er âge.

Les constructions de Maitena en fin de partie mettent clairement en évidence qu’elle a rentabilisé à fond l’utilisation des cartes jaunes (paiement moin cher aux voisins, gains
financiers). Elle a négligé totalement les cartes scientifiques (vertes) et presque autant les bâtiments (bleues). En revanche, elle a achevé sa merveille…

Les constructions de Tristan sont plus variées, mais donc moins valorisées (je pense par exemple aux cartes scientifiques). Militairement, il a également trop subi, avec 6 défaites
en 6 combats. Il a joliment terminé la construction de sa merveille et, à ce sujet, commet l’erreur d’avoir cru que les cartes jouées dessous étaient ainsi bonifiées (il avait caché
des cartes bleues à forts PVs). Dommage…

Mes constructions sont, de mon côté, très (trop ?) spécialisées avec pas moins de 7 cartes vertes, mais une seule série différente. L’absence de cartes jaunes explique mon sentiment
d’avoir raté quelque chose, me restreignant dans mes achats auprès de mes voisins par exemple. A noter que je n’ai pas pu construire la moindre étape de ma merveille et que je n’ai
acquis aucune carte Guilde…

Le petit tableau de scores livré avec le jeu est bien pratique pour noter les points de chacun (et, accessoirement, bien pratique pour moi pour la rédaction du compte-rendu de la
partie 😉 On voit très vite que les points répartis de Maitena (6 lignes marquantes) lui permettent de remporter cette partie, alors que je viens m’échouer à 2 points d’elle,
victime de ma trop grande spécialisation (4 lignes marquantes). Tristan, lui, est relégué assez loin mais j’ai déjà expliqué pourquoi…
Bilan synthétique :

On a aimé
– L’extrême fluidité du jeu, avec ce système de draft toujours aussi sympa et générant des choix cornéliens à chaque tour,
– Le fait de jouer uniquement avec ses deux voisins : quelle originali
té !
– Le grand nombre de stratégies que l’on doit pouvoir développer, miam, miam,
– La possibilité d’y jouer jusqu’à 7 joueurs, ce qui est très rare,
– La durée de partie très raisonnable et que nous devrions pouvoir abaisser à 45 minutes,
– La qualité du matériel de cette deuxième édition du jeu (avec la polémique générée par la la 1ère édition, je me devais de le souligner !).

 

On a moins aimé
– L’impression de ne pas pouvoir agir vraiment sur ce que font les autres quand on joue à beaucoup à ce jeu. Beaucoup c’est combien ? Je n’en sais rien pour le moment…

 

Scores de la partie :

 

Maitena (Le temple d’Artémis à Ephèse) : 58
Tristan (La grande pyramide de Gizeh) : 40
Ludo le gars (Les jardins suspendus de Babylone) : 56

 

Note du jeu (sur ces parties) : 17 / 20

 

Durée de la partie : 1 heure 15 minutes

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Une réponse à “[13/03/2011] 7 Wonders”

  1. Personnellement, j’évite de dépasser 5 joueurs (et encore 5, c’est limite). J’aime bien la configuration 4 joueurs : de nouvelles cartes introduites, et on peut surveiller tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 1 = deux