[13/05/2004] Einfach Genial

Participants
– Vincent, avec qui je clôture régulièrement les soirées du jeudi soir : où sont les veilleurs de nuit ???
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Histoire de ne pas terminer la soirée d’aujourd’hui sur une certes belle mais unique partie
de Dos Rios, je propose à Vincent de lui faire découvrir un nouveau jeu Kosmos, signé Reiner Knizia et sans thème artificiel pour une fois chez cet auteur.
Je lui explique dons les règles minimalistes d’Einfach Genial et nous partons pour une demi-heure de divertissement ludique.


En début de partie, ni Vincent ni moi ne misons sur une progression
homogène de nos couleurs…


La partie dure depuis un quart d’heure environ et elle est à
peu près à mi-parcours, sans qu’aucune tuile bleue n’aie
été jouée ! Nous nous repoussons l’entame, espérant
profiter ainsi d’une meilleure opportunité. Dans les faits, je
ne vais pas tarder à ouvrir le bal bleu (il n’y a qu’à voir
mon chevalet ci-dessus…), mais en me débrouillant pour que Vincent
ne marque pas 2 bleus dans la foulée…


Sur cette photo, on peut s’étonner du placement de certaines
tuiles, particulièrement la tuile verte/orange que j’ai placée
en haut à gauche dans l’idée d’empêcher mon adversaire
de marquer beaucoup de points oranges (couleur qui lui fait défaut).
En effet, bien que j’eusse pu marquer plus de points, je décide
d’user dans cette partie des coups de blocage de l’adversaire. Pour
voir…


Une vue de la situation finale de la partie,
une fois que Vincent a verrouillé les derniers accès possibles
à des couleurs qui me font défaut…

 

Décompte final
Durée de la partie : 30 minutes – Mise en place du
jeu : 5 minutes – Explication des règles : 5 minutes
Vincent remporte cette partie avec un total de 10 points, devant Ludo le gars
avec seulement 7 points.

Débriefing
Einfach Genial aura finalement bien plu à Vincent, qui lui trouve un
charme certain, notamment en raison de règles qui tiennent en 3 mots.
C’est vrai que sur ce plan-là, il n’y a rien à redire sur ce jeu
et on passe un bon moment à chaque fois.
Sur le plan de la configuration 2 joueurs, je pense pouvoir affirmer que les
aléas de la pioche sont encore plus préjudiciables qu’à
plus de joueurs, surtout que les positions intéressantes sur le plateau
ont tôt fait de se retrouver fermées, si aucune de ses tuiles ne
permet de marquer immédiatement les points que l’on aurait voulu. Comme
la surface de jeu est restreinte, on subit encore plus le fait de ne pas pouvoir
jouer vraiment ce que l’on voudrait au moment opportun. Il ressort donc une
sorte de bluff de ces situations délicates, où l’on fait « comme
si » on pouvait jouer là-bas, alors que l’on ne peut pas, en espérant
que l’adversaire jouera ailleurs… Je pense même que défausser
toute sa main à 2 joueurs n’est pas vraiment une bonne idée…
Un bon jeu, dans tous les cas, à rejouer de temps en temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 × = vingt huit