[13/07/2009] Wyx

Profitant des festivités du 14 juillet pour organiser un grand barbecue avec des copains à la maison, j’en profite également pour essayer l’un des jeux que j’ai reçus récemment : Wyx ou la guerre des fourmis, un magnifique jeu tout de bois conçu, aux principes élémentaires et au plaisir tactile immédiat. L’éditeur, Aritma, m’a fait le plaisir de me l’avoir expédié afin que j’en parle sur mon site. C’est donc lisible ci-dessous, au travers de notre partie de découverte…

WYX :

 


Chacun des deux joueurs possède une reine, placée sur l’une des 4 cases centrales (Yann joue les fourmis rouges et violettes, j’opte pour les bleues et bleu foncé). A partir de
cette position initiale, nous allons essayer d’étendre notre colonnie de fourmis en utilisant les dominos de déplacement proposés en haut…

En fin de premier tour, Yann a déplacé sa reine de quatre cases vers la droite et d’une vers le haut et, comme la case était libre, il y a posé une fourmi de sa couleur. J’ai fait
de même en déplaçant ma reine de deux cases vers le haut et de trois vers la gauche…

Ayant réussi à atteindre une case marquée d’un 2, je peux y placer une fourmilière (c’est-à-dire 2 fourmis imprenables) sous ma reine…

Assis côte à côte, afin que chacun puisse bien voir les 8 dominos disponibles, nous passons un très bon moment, Yann mon vieux pote de fac et moi….

La partie s’achèvera dès qu’un joueur aura placé toutes ses fourmis (32) ou que tous les dominos auront été choisis. A noter qu’à chaque fois qu’on arrive sur une case occupée par
une fourmi adverse on la remplace par une des siennes…

Yann, un peu molasson au départ, a à présent bien pris le rythme et s’adjuge régulièrement les cases marquées d’un 2 ou d’un 3, source de placement rapide de fourmis et imprenables
donc vraiment rentables…

Le système de classement des dominos affichés est très bien vu : les deux colonnes de gauche renferment des dominos permettant d’aller à gauche et en haut, ceux d’à côté à gauche et
en bas, ceux d’à côté à droite et en bas et, enfin, ceux de droite, à droite et en haut. Ainsi, le lecture des options possibles est aisée…

La partie s’approche de son terme, la deuxième colonne, en haut, est déjà vide et Yann n’a plus que 7 fourmis à placer. Il faut dire qu’il a bien compris l’intérêt de répartir ses
fourmis sur le plateau, pour laisser moins de prises possibles à votre serviteur. De plus, avec l’obligation de réaliser tout le mouvement d’un domino, j’ai du mal, parfois, à
pouvoir jouer…

Presque fini et je ne peux plus revenir, c’est clair…

Partie achevée avec, sans surprise, la victoire de Yann, acquise à l’épuisement des dominos…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le bois, matériau exclusif de ce jeu, vraiment agréable et très tactile, limite luxueux !
– Le rangement des composants, notamment les dominos, très pratique et très lisible, avec un judicieux système de couleurs,
– La règle, ultra-simple, vraiment pédagogique et intelligente avec l’obligation, souvent, de planifier à deux coups ses positionnements de fourmis pour atteindre les
fourmilières,
– La variante coopérative proposée (même si je ne suis pas fan), car elle inverse le jeu : on n’a plus de reine à soi mais des dominos à soi,
– La possibilité d’y jouer certainement avec plus d’intérêt avec les plus jeunes.

On a moins aimé
– Le hasard, évidemment, en raison de la prise possible, et non calculée, par l’adversaire de la tuile que l’on visait,
– Le relatif manque de passion suscité par le jeu, même s’il est agréable à pratiquer.

Scores de la partie :

Yann (rouge-violet) : 31
Ludo le gars (bleu-bleu foncé) : 25

Note du jeu (sur cette partie) : 13 / 20


Durée de la partie : 40 minutes

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


deux − 1 =