[13/08/2002] Continuo

Participants
– Julie, qui place les jeux de connexion en tête de ses aspirations ludiques,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Une fois lue la très courte page de règle de ce jeu, nous avons du nous rendre à l’évidence : imprécise et injouable telle quelle ! Les quelques aménagements opérés
sont donc les suivants :
– Chacun dispose de 2 tuiles qu’il dissimule à son adversaire,
– A son tour, le joueur pose une tuile sur la table, pourvu qu’elle soit connectée au moins à une case d’une tuile précédente (création de trous potentiels),
– Les points marqués sont la somme de la longueur de toutes les chaînes colorées poursuivies.

La partie se déroule de manière totalement monotone et déterminée, puisque mis à part les tuiles cachées, nous sommes en présence d’une information totale du jeu et que, sauf exception, un espace avantageux que vous laissez libre sera soit pris d’assaut par votre adversaire soit bloqué par une tuile légèrement décalée.
Nous avons pu vérifier à maintes reprises que le jeu ne surprenait pas.

Sauf… la toute fin de partie, avec un sprint sur la ligne de ma part qui devance Julie d’une très courte tête.

Décompte final
Je remporte cette partie de découverte avec un total de 399 points, talonné par Julie avec 395, pour un total de 20 tours de jeu.
A noter que Julie a été en tête du 7ème au 19ème tour sans interruption.

Débriefing
Ce jeu a plu à Julie, qui y a trouvé un divertissement plaisant et assez astucieux. De mon côté, je n’ai pas apprécié Continuo, car je l’ai trouvé beaucoup trop prévisible et plat.

Sur le jeu en lui-même, disons qu’il convient d’optimiser au coup par coup, comme mentionné plus haut, sans attendre de piocher une meilleure tuile, puisque l’adversaire ne laissera, lui, pas passer l’aubaine ou vous bloquera l’accès.
Le seul aspect intéressant du jeu se situe au niveau du matériel qui devrait pouvoir être ré-utilisé avec une autre règle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× huit = 56