[13/08/2014] Stratopolis

Fraîchement arrivés au camping de nos vacances 2014, nous étions tous assez fatigués pour une grosse partie. Finalement, seul Tristan décide de m’accompagner sur un jeu ! Je lui propose donc Stratopolis

STRATOPOLIS

Un jeu abstrait au matériel de toute beauté et pas très compliqué. De toute façon, pour jouer à 2, après le voyage aller, il ne fallait pas prévoir un Age of Steam... ;-)
Un jeu abstrait au matériel de toute beauté et pas très compliqué. De toute façon, pour jouer à 2, après le voyage aller, il ne fallait pas prévoir un Age of Steam… 😉
Ca monte, ça monte...
Ca monte, ça monte…
Je réserve un de ces coups à mon gone... Mais en fait non ;-)
Je réserve un de ces coups à mon gone… Mais en fait non 😉
Voilà, Tristan va clore le jeu sur ce coup et, après une réflexion pour trouver le coup optimal, il va pouvoir l'emporter, lui qui avait mené toute la partie mais qui a eu très chaud lors de mon coup précédent : j'avais réussi à scinder son grand domaine...
Voilà, Tristan va clore le jeu sur ce coup et, après une réflexion pour trouver le coup optimal, il va pouvoir l’emporter, lui qui avait mené toute la partie mais qui a eu très chaud lors de mon coup précédent : j’avais réussi à scinder son grand domaine…
A partir de sa pioche individuelle, chacun essaie de se créer sa plus grande zone visible à sa couleur, sachant que le score sera le produit de la surface par la hauteur maximale atteinte. Par exemple, avec une zone de 14 cases adjacentes et d'une hauteur maximale de 4, le score est de 14 fois 4, soit 56 points. Ici, Tristan tente de placer intelligemment une de ses pièces rouges...
A partir de sa pioche individuelle, chacun essaie de se créer sa plus grande zone visible à sa couleur, sachant que le score sera le produit de la surface par la hauteur maximale atteinte. Par exemple, avec une zone de 14 cases adjacentes et d’une hauteur maximale de 4, le score est de 14 fois 4, soit 56 points. Ici, Tristan tente de placer intelligemment une de ses pièces rouges…
Malgré des contraintes de pose (ne pas recouvrir du vert avec du rouge et inversement) assez fortes, le jeu a tendance à se révéler trop violent : on peut tout changer en un coup, selon la tuile piochée. Ce n'est pas le plus agréable...
Malgré des contraintes de pose (ne pas recouvrir du vert avec du rouge et inversement) assez fortes, le jeu a tendance à se révéler trop violent : on peut tout changer en un coup, selon la tuile piochée. Ce n’est pas le plus agréable…
La partie va bientôt s'achever et on se rend compte qu'il est bigrement difficile d'aller attaquer l'adversaire sur les hauteurs...
La partie va bientôt s’achever et on se rend compte qu’il est bigrement difficile d’aller attaquer l’adversaire sur les hauteurs…
Et voilà, donc, la vue finale de cette partie, sympathique mais sans plus. Je me souvenais d'un jeu plus subtil et plus prenant... Dommage.
Et voilà, donc, la vue finale de cette partie, sympathique mais sans plus. Je me souvenais d’un jeu plus subtil et plus prenant… Dommage.

Durée de la partie : 30 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores :

Surface Hauteur Score
Tristan (rouge) 16 4 64
Ludo le gars (vert) 21 3 63

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’esthétique du matériel proposé,
– La facilité pour emporter ce jeu partout grâce à son sac de tissu,
– Les scores super serrés ce soir…

On a moins aimé
– Les très fortes contraintes de pose qui, paradoxalement, se confrontent avec un jeu trop libre où tout peut changer en un coup !
– Le hasard de la pioche de la tuile à jouer…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− trois = 2