[13/08/2016] Haspelknecht, Le Sac à Moustaches X 3, Funf Gürken, Mare Nostrum

Grosse, non énorme, journée jeux au cœur des vacances d’été, à la salle Valenciennes des Ludophiles. Et oui, en cette belle journée, nous avons joué à une multitude de jeux, à plusieurs tables, avec, en ce qui me concerne et ce qui concerne donc mon site, pas moins de 4 jeux différents, dont 2 poids lourds que je découvre (ou redécouvre en version revisitée) pour l’occasion ! Alors, par le menu chronologique, ça donne ça :
Haspelknecht : le troisième opus de la sublime trilogie de Thomas Spitzer sur l’exploitation du charbon outre-Rhin. Ca ne vous fait pas rêver ? Moi si ! Après Ruhrschifffahrt et Kohle & Kolonie, voici donc comment l’auteur clôt son travail, en mettant en avant l’exploitation quotidienne des mineurs. Très intéressant.
Le Sac à Moustaches : ça, c’est du bien stupide pour se remettre du jeu précédent !
Funf Gürken : une petite valeur sûre pas ressortie depuis longtemps et qui convient parfaitement à l’apéro !
Mare Nostrum : cerise sur le gâteau, la version revisitée par Asyncron du chef d’œuvre de Serge Laget venant tout juste d’arriver par chez moi, autant y jouer de suite avec des amis en connaissant toutes les subtilités ! Merci sanjuro…
Et avec tout ça, vous devriez vous régaler non ?

HASPELKNECHT

Le voici, le voilà, ENFIN !!! Après avoir lu la règle par trois fois, cette fois c'est la bonne : on va découvrir Haspelknecht -atchoum !-, un jeu, comme vous l'aurez deviné, sur l'exploitation d'une mine de charbon...
Le voici, le voilà, ENFIN !!! Après avoir lu la règle par trois fois, cette fois c’est la bonne : on va découvrir Haspelknecht -atchoum !-, un jeu, comme vous l’aurez deviné, sur l’exploitation d’une mine de charbon…
Chaque joueur dispose d'une ferme en-dessous de laquelle il va exploiter les ressources de charbon. Au départ, sur son plateau individuel, chaque joueur a donc un fermier et son assistant (au-dessus de la ferme) et un mineur (au-dessus du puits à charbon). Chaque emplacement noir est recouvert d'un cube de charbon, que ce soit dans le puits ou dans la galerie souterraine : ce sont ces fameux cubes qu'on va essayer de ramasser et de les stocker dans sa ferme. Mais, déjà, observez qu'entre certains cubes il y a la nécessité de placer du bois pour consolider les tunnels. Ca promet...
Chaque joueur dispose d’une ferme en-dessous de laquelle il va exploiter les ressources de charbon. Au départ, sur son plateau individuel, chaque joueur a donc un fermier et son assistant (au-dessus de la ferme) et un mineur (au-dessus du puits à charbon). Chaque emplacement noir est recouvert d’un cube de charbon, que ce soit dans le puits ou dans la galerie souterraine : ce sont ces fameux cubes qu’on va essayer de ramasser et de les stocker dans sa ferme. Mais, déjà, observez qu’entre certains cubes il y a la nécessité de placer du bois pour consolider les tunnels. Ca promet…
Le plateau central renferme la traditionnelle piste de score ainsi qu'une piste circulaire comptabilisant les saisons. On y voit qu'à chaque saison,en dehors de l'hiver, on aura un tour de choix d'actions puis un tour d'actions, agrémenté de prise de fosse (de l'eau !) deux fois par an. A noter que l'hiver, on fait les comptes : charbon collecté et paiement d'impôts (blé et/ou argent). Le jeu dure trois ans (petite piste à droite).
Le plateau central renferme la traditionnelle piste de score ainsi qu’une piste circulaire comptabilisant les saisons. On y voit qu’à chaque saison,en dehors de l’hiver, on aura un tour de choix d’actions puis un tour d’actions, agrémenté de prise de fosse (de l’eau !) deux fois par an. A noter que l’hiver, on fait les comptes : charbon collecté et paiement d’impôts (blé et/ou argent). Le jeu dure trois ans (petite piste à droite).
Autres composants : les tuiles de développement. Celles-ci sont organisées par étage : les plus faibles (jaunes) en haut, puis les grises, puis les vertes et enfin les marron. Toutes ne sont pas là et le placement peut être aléatoire, ce qui promet de belles parties bien renouvelées !
Autres composants : les tuiles de développement. Celles-ci sont organisées par étage : les plus faibles (jaunes) en haut, puis les grises, puis les vertes et enfin les marron. Toutes ne sont pas là et le placement peut être aléatoire, ce qui promet de belles parties bien renouvelées !
Dernier élément du jeu : la zone de prise des jetons d'actions. Ici, on a trois niveaux (car nous sommes trois joueurs), avec un espace à droit contenant 6 jetons (actif) et un espace à gauche en contenant 3 (ils feront partie des futurs jetons de droite). Les jetons sont de trois couleurs, chacune d'elles indiquant les actions possibles : le jaune pour récolter, le marron pour faire du bois et le noir pour exploiter le charbon et/ou retirer des fosses. A son tour, on prend tous les jetons d'une couleur (avec une fosse si on prend dans le deuxième ou troisième niveau), puis une seconde série, sans jamais excéder un total de 5 jetons. Et comme l'ordre du tour a été réévalué entre les deux prises, en fonction des jetons empochés, on peut se prendre un peu la tête...
Dernier élément du jeu : la zone de prise des jetons d’actions. Ici, on a trois niveaux (car nous sommes trois joueurs), avec un espace à droit contenant 6 jetons (actif) et un espace à gauche en contenant 3 (ils feront partie des futurs jetons de droite). Les jetons sont de trois couleurs, chacune d’elles indiquant les actions possibles : le jaune pour récolter, le marron pour faire du bois et le noir pour exploiter le charbon et/ou retirer des fosses. A son tour, on prend tous les jetons d’une couleur (avec une fosse si on prend dans le deuxième ou troisième niveau), puis une seconde série, sans jamais excéder un total de 5 jetons. Et comme l’ordre du tour a été réévalué entre les deux prises, en fonction des jetons empochés, on peut se prendre un peu la tête…
Par exemple, pour mon premier tour (au printemps), j'ai pris 3 jetons marron et 2 jaunes et voici comment je les ai affectés. Mon assistant (à droite) ira chercher du bois, tandis que mon fermier  avec deux jetons de deux couleurs différentes, va acquérir un développement. Sur la gauche, mon mineur va commencer à exploiter le charbon. Pourquoi a-t-il un jeton jaune ? Tout simplement parce que, lui, ne se fait payer que par des jetons de nourriture, du blé ou de l'argent !
Par exemple, pour mon premier tour (au printemps), j’ai pris 3 jetons marron et 2 jaunes et voici comment je les ai affectés. Mon assistant (à droite) ira chercher du bois, tandis que mon fermier avec deux jetons de deux couleurs différentes, va acquérir un développement. Sur la gauche, mon mineur va commencer à exploiter le charbon. Pourquoi a-t-il un jeton jaune ? Tout simplement parce que, lui, ne se fait payer que par des jetons de nourriture, du blé ou de l’argent !
Voici donc mon petit bilan une fois les actions effectuées : j'ai deux rondins de bois qui pourront être mis dans le puits pour le consolider, un développement (non visible ici) pour lequel j'ai empoché une pièce, et, un cube de charbon exploité (et non deux, car mon mineur a dû, d'abord, retirer deux fosses sous peine de ne pas pouvoir creuser !). Pas très compliqué en fait...
Voici donc mon petit bilan une fois les actions effectuées : j’ai deux rondins de bois qui pourront être mis dans le puits pour le consolider, un développement (non visible ici) pour lequel j’ai empoché une pièce, et, un cube de charbon exploité (et non deux, car mon mineur a dû, d’abord, retirer deux fosses sous peine de ne pas pouvoir creuser !). Pas très compliqué en fait…
Comme nous jouons à trois (Yannick en bleu, Angélique en rouge et moi en vert), évidemment chacun a son petit matériel et joue un peu dans son coin. Ben oui, c'est ce genre de jeu quand même... Même si, là, on se taquine quand même pas mal sur la prise des actions...
Comme nous jouons à trois (Yannick en bleu, Angélique en rouge et moi en vert), évidemment chacun a son petit matériel et joue un peu dans son coin. Ben oui, c’est ce genre de jeu quand même… Même si, là, on se taquine quand même pas mal sur la prise des actions…
Lorsque le puits est épuisé, on peut, enfin, commencer à exploiter la galerie. Ci-dessus, je place ma plaque correspondante et j'empoche un bonus de 2 PV puisque j'ai réussi à le faire avant la fin de la première année.
Lorsque le puits est épuisé, on peut, enfin, commencer à exploiter la galerie. Ci-dessus, je place ma plaque correspondante et j’empoche un bonus de 2 PV puisque j’ai réussi à le faire avant la fin de la première année.
En fin de première année, voici un état des lieux de toute la table. Vous remarquerez, sur la zone des développements, qu'on empile nos jetons colorés pour indiquer qu'on possède l'un ou l'autre.
En fin de première année, voici un état des lieux de toute la table. Vous remarquerez, sur la zone des développements, qu’on empile nos jetons colorés pour indiquer qu’on possède l’un ou l’autre.
La plaque posée sur le puits offre de nouvelles possibilités : au lieu d'un mineur, on en a présent deux ! En fait, on a un mineur, oui, en bas, qui creuse gaillardement la galerie, moyennant un paiement d'un blé ou d'un sou, mais on a aussi un Haspelknecht, lequel joue le rôle de remonteur de charbon de la galerie vers la surface. Il est super important de tenir compte de la quantité d'eau (les fosses) qu'on a dans nos exploitations : un maximum de 5 pour creuser en bas, 2 seulement pour remonter !
La plaque posée sur le puits offre de nouvelles possibilités : au lieu d’un mineur, on en a présent deux ! En fait, on a un mineur, oui, en bas, qui creuse gaillardement la galerie, moyennant un paiement d’un blé ou d’un sou, mais on a aussi un Haspelknecht, lequel joue le rôle de remonteur de charbon de la galerie vers la surface. Il est super important de tenir compte de la quantité d’eau (les fosses) qu’on a dans nos exploitations : un maximum de 5 pour creuser en bas, 2 seulement pour remonter !
Yannick commence à prendre de l'avance...
Yannick commence à prendre de l’avance…
Fin de deuxième année... Les scores se tiennent, faussement...
Fin de deuxième année… Les scores se tiennent, faussement…
Enfin, je réussis à choper trois jetons jaunes, en utilisant un bonus de tuile de développement pour intervertir deux jetons. Il en reste pas lourd, dans les zones actives, pour mes petits camarades...
Enfin, je réussis à choper trois jetons jaunes, en utilisant un bonus de tuile de développement pour intervertir deux jetons. Il en reste pas lourd, dans les zones actives, pour mes petits camarades…
On arrive dans le money time et, pour certains comme Yannick, l'idée est de réussir à terminer l'exploitation de toute sa galerie...
On arrive dans le money time et, pour certains comme Yannick, l’idée est de réussir à terminer l’exploitation de toute sa galerie…
Allez, il va falloir que j'accélère...
Allez, il va falloir que j’accélère…
Ca y est, la partie est terminée et il va nous rester à procéder au décompte final.
Ca y est, la partie est terminée et il va nous rester à procéder au décompte final.
La zone des tuiles de développement, où il n'est pas forcément facile de bien lire qui est le mieux placé...
La zone des tuiles de développement, où il n’est pas forcément facile de bien lire qui est le mieux placé…
Le plateau de Yannick, déjà légendaire ou pas loin ;-)
Le plateau de Yannick, déjà légendaire ou pas loin 😉
Celui d'Angélique, qui est presque arrivée au bout, elle aussi. C'est bon, je suis dernier :-(
Celui d’Angélique, qui est presque arrivée au bout, elle aussi. C’est bon, je suis dernier 🙁
Et le mien, franchement perfectible...
Et le mien, franchement perfectible…

Durée de la partie : 2 heures – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie :

Piste Galerie Bonus Tuiles Thalers Dettes Fosses Total
Yannick (bleu) 33 13 7+3+1 0 0 -5 0 52
Angélique (rouge) 26 10 6+0+1 0 0 -1 0 42
Ludo le gars (vert) 30 2 1+5+0 0 0 -3 0 35

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème du jeu, dans le prolongement des deux premiers de la trilogie : un bonheur d’avoir pu en constituer la collection !
– La simplicité, finalement, de la règle, en regard du deuxième jeu par exemple,
– L’originalité du système de jetons d’actions, prenables en lot et utilisable de la même manière,
– Le renouvellement des parties, probablement, en raison des tuiles de développement,
– Un feeling à la Russian Railroads, avec l’exploitation de sa galerie, qui n’est pas sans rappeler l’une des voies de développement de ce jeu-là,
– La durée de la partie, bien raisonnable.

On a moins aimé
– La crainte que le jeu soit un peu répétitif d’une partie à l’autre, car on ne peut probablement pas espérer grand chose si on n’exploite pas sa mine à fond,
– Pas mal de manipulation de pions (les fameux jetons) que l’on fait transiter sans cesse du sac à la zone de choix aux personnages, etc…

————————————————————————————————————
LE SAC A MOUSTACHES X 3

Doté d'un packaging vraiment sympa, ce sac à moustaches, en toile de jute, renferme des... moustaches ! Et même, je dirais, uniquement des moustaches ! Le but de ce jeu d'adresse est simplement d'accrocher, à l'aide d'une seule main, un maximum de moustaches étalées auparavant sur la table.
Doté d’un packaging vraiment sympa, ce sac à moustaches, en toile de jute, renferme des… moustaches ! Et même, je dirais, uniquement des moustaches ! Le but de ce jeu d’adresse est simplement d’accrocher, à l’aide d’une seule main, un maximum de moustaches étalées auparavant sur la table.
Au début, ça paraît assez facile... Ensuite, beaucoup moins ! En effet, les moustaches s'ajoutant aux moustaches, l'enfilade a tendance à risquer de se briser; ré-étalant sur la table quantité de moustaches de sa prise !
Au début, ça paraît assez facile… Ensuite, beaucoup moins ! En effet, les moustaches s’ajoutant aux moustaches, l’enfilade a tendance à risquer de se briser; ré-étalant sur la table quantité de moustaches de sa prise !
Qui a la plus longue ??? ;-) Oui, c'est bien ça le but du jeu !
Qui a la plus longue ??? 😉 Oui, c’est bien ça le but du jeu !
Des situations hallucinantes peuvent même survenir !
Des situations hallucinantes peuvent même survenir !
Sans conteste, et après 3 manches, moi je sais bien qui a la plus longue... ;-)
Sans conteste, et après 3 manches, moi je sais bien qui a la plus longue… 😉

Durée de la partie : 2 minutes par manche – Note de cette partie : 12 / 20

Scores de la partie :

Manche 1 Manche 2 Manche 3 Total
Yannick 5 1 6 12
Jean-Luc 7 8 2 17
Tristan 6 6 9 21
Ludo le gars 7 10 8 25

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’évidence de la règle !
– Le côté très tactile des moustaches qu’on se plaît à accrocher;
– Le packaging,
– Le fun généré par le jeu, tout simplement.

On a moins aimé
– Le côté quand même trop basique pour être incontournable (dans le même registre, je préfère Brise Glace par exemple),
– La répétitivité des manches.

————————————————————————————————————
FUNF GÜRKEN

Ça faisait longtemps qu'on n'avait pas regoûté à ces cornichons !
Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas regoûté à ces cornichons !
Pratiqué à 6 joueurs, ce jeu est un petit régal : Angélique, Méline, Jean-Luc, Tristan, Yannick et moi-même, faisons tout pour ne pas nous retrouver à faire le dernier pli de la manche, au risque de prendre ces satanés cornichons !
Pratiqué à 6 joueurs, ce jeu est un petit régal : Angélique, Méline, Jean-Luc, Tristan, Yannick et moi-même, faisons tout pour ne pas nous retrouver à faire le dernier pli de la manche, au risque de prendre ces satanés cornichons !
Le dernier pli de la première manche est fait par Tristan, avec sa carte 11, ce qui l'oblige à prendre 3 cornichons, comme indiqué sur sa carte. Heureusement pour lui que personne n'a réussi à garder une carte 1, car cela aurait doublé sa récolte et l'aurait éliminé...
Le dernier pli de la première manche est fait par Tristan, avec sa carte 11, ce qui l’oblige à prendre 3 cornichons, comme indiqué sur sa carte. Heureusement pour lui que personne n’a réussi à garder une carte 1, car cela aurait doublé sa récolte et l’aurait éliminé…
Angélique aimerait bien, certainement, conserver sa carte 1 pour la fin de la manche actuelle. Mais ce n'est franchement pas facile, surtout quand on est encore 6 en train de jouer. En effet, pour rappel, à son tour on doit jouer, soit n'importe quelle carta au moins égale en valeur à la plus haute jouée, soit obligatoirement sa plus basse !
Angélique aimerait bien, certainement, conserver sa carte 1 pour la fin de la manche actuelle. Mais ce n’est franchement pas facile, surtout quand on est encore 6 en train de jouer. En effet, pour rappel, à son tour on doit jouer, soit n’importe quelle carta au moins égale en valeur à la plus haute jouée, soit obligatoirement sa plus basse !
Soit le plafond est source d'inspiration, soit il s'y trouve un miroir, soit ??? ;-)
Soit le plafond est source d’inspiration, soit il s’y trouve un miroir, soit ??? 😉
Quand j'ai reçu cette main de cartes, j'avoue que je me suis quand même dit que ça devait être ça une main difficile à jouer... Je suis assuré d'avoir au mieux un 8 pour le dernier pli et, avec une telle carte, je suis quasiment sûr de le faire... :-( C'est d'autant plus vrai qu'il faut préciser que les effectifs ont déjà baissé, Méline ayant été éliminée peu avant...
Quand j’ai reçu cette main de cartes, j’avoue que je me suis quand même dit que ça devait être ça une main difficile à jouer… Je suis assuré d’avoir au mieux un 8 pour le dernier pli et, avec une telle carte, je suis quasiment sûr de le faire… 🙁 C’est d’autant plus vrai qu’il faut préciser que les effectifs ont déjà baissé, Méline ayant été éliminée peu avant…
Adios !
Adios !
Ils ne sont plus que 3 à jouer : Angélique, Jean-Luc et Tristan. Les derniers plis ont, dans le même temps, tendance à se faire sur des cartes plus basses.
Ils ne sont plus que 3 à jouer : Angélique, Jean-Luc et Tristan. Les derniers plis ont, dans le même temps, tendance à se faire sur des cartes plus basses.
Et voici nos deux joyeux finalistes !
Et voici nos deux joyeux finalistes !
Ca sent le roussi pour Tristan...
Ca sent le roussi pour Tristan…

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie :

Cornichons Bilan
Angélique 6 Éliminée en 4ème
Méline 6 Éliminée en 1er
Jean-Luc 4 Vainqueur
Tristan 9 Éliminé en 5ème
Yannick 6 Éliminé en 3ème
Ludo le gars 7 Éliminé en 2ème

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La simplicité de la règle,
– La subtilité : soit une carte au moins aussi forte, soit la plus basse,
– Le côté jeu indispensable dans un bagage pour des vacances,
– Les possibilités pour y jouer à plus de 6 (voir mes variantes proposées).

On a moins aimé
– La durée de la partie quand on attaque celle-ci à 6,
– L’impossibilité de faire quoi que ce soit quand sa plus basse carte est un 8 dès l’entame…

————————————————————————————————————
MARE NOSTRUM

La voici donc enfin cette fameuse réédition de Mare Nostrum, réalisée aux petits oignons par Asyncron ! Nous allons utiliser, ce soir, le matériel supplémentaire que sanjuro a toujours avec lui (amoureux du jeu va !), à savoir les figurines en 3D (chameaux, ...) et les jetons de poker pour les ressources.
La voici donc enfin cette fameuse réédition de Mare Nostrum, réalisée aux petits oignons par Asyncron ! Nous allons utiliser, ce soir, le matériel supplémentaire que sanjuro a toujours avec lui (amoureux du jeu va !), à savoir les figurines en 3D (chameaux, …) et les jetons de poker pour les ressources.
Les peuples ont été attribués au hasard et la mise en place est faite. François (sanjuro) jouera donc Carthage avec les éléments noirs, Pierre jouera Rome avec les éléments rouges, Angélique la Grèce avec les éléments verts, tandis que je jouerai l'Egypte avec les éléments jaunes. Il ne vous échappera pas que les éléments posés par chaque pays ne sont pas les mêmes : la mise en place est particulière et indiquée sur un résumé donné à chaque joueur. Sur la droite du plateau, un cache, avec trois pistes de positionnement (non homogène non plus d'ailleurs), permet de ne laisser visibles que les territoires sur lesquels on joue effectivement. Ingénieux...
Les peuples ont été attribués au hasard et la mise en place est faite. François (sanjuro) jouera donc Carthage avec les éléments noirs, Pierre jouera Rome avec les éléments rouges, Angélique la Grèce avec les éléments verts, tandis que je jouerai l’Egypte avec les éléments jaunes. Il ne vous échappera pas que les éléments posés par chaque pays ne sont pas les mêmes : la mise en place est particulière et indiquée sur un résumé donné à chaque joueur. Sur la droite du plateau, un cache, avec trois pistes de positionnement (non homogène non plus d’ailleurs), permet de ne laisser visibles que les territoires sur lesquels on joue effectivement. Ingénieux…
Chaque joueur dispose d'un petit paravent pour cacher ses ressources possédées. On est bien loin des simples cartes du jeu original... Sur la face interne du paravent, figure la mise en place de mon peuple égyptien. Au-dessus de mon paravent, vous pouvez aussi remarquer que j'y stocke mes héros et merveilles construits (la spécificité de mon peuple est considérée comme un héros : quand je veux construire quelque chose, je peux y insérer un impôt ou une ressource, selon la série que j'utilise).
Chaque joueur dispose d’un petit paravent pour cacher ses ressources possédées. On est bien loin des simples cartes du jeu original… Sur la face interne du paravent, figure la mise en place de mon peuple égyptien. Au-dessus de mon paravent, vous pouvez aussi remarquer que j’y stocke mes héros et merveilles construits (la spécificité de mon peuple est considérée comme un héros : quand je veux construire quelque chose, je peux y insérer un impôt ou une ressource, selon la série que j’utilise).
Chaque joueur dispose aussi d'un résumé exhaustif de ce qu'il faut savoir et, surtout, le détail des effets des héros et merveilles... Au départ, ça fait un peu peur (il est biface !)... Finalement, c'est très pratique et fonctionnel. Il y est notamment rappelé que pour gagner la partie, il faut soit avoir 5 héros / merveilles, soit avoir construit les Pyramides, soit être premier sur les 3 pistes, soit posséder 4 cités.
Chaque joueur dispose aussi d’un résumé exhaustif de ce qu’il faut savoir et, surtout, le détail des effets des héros et merveilles… Au départ, ça fait un peu peur (il est biface !)… Finalement, c’est très pratique et fonctionnel. Il y est notamment rappelé que pour gagner la partie, il faut soit avoir 5 héros / merveilles, soit avoir construit les Pyramides, soit être premier sur les 3 pistes, soit posséder 4 cités.
Jouer à Mare Nostrum est toujours un périple : rien que l'espace requis et l'exposé des règles constitue un jeu à part entière !!! Enfin, ça y est, on y va !
Jouer à Mare Nostrum est toujours un périple : rien que l’espace requis et l’exposé des règles constitue un jeu à part entière !!! Enfin, ça y est, on y va !
En fin de premier tour, les positions de chacun ont évolué. En ce qui me concerne, j'ai été prendre une cité légendaire (à l'est) et envisage aussi de monter au nord. Mon idée est de collecter un maximum d'impôts, pour constituer des séries d'impôts à tour de bras.
En fin de premier tour, les positions de chacun ont évolué. En ce qui me concerne, j’ai été prendre une cité légendaire (à l’est) et envisage aussi de monter au nord. Mon idée est de collecter un maximum d’impôts, pour constituer des séries d’impôts à tour de bras.
Jérusalem est égyptienne :-)
Jérusalem est égyptienne 🙂
Assez rapidement, je défausse une série de 7 impôts pour construire les Jardins Suspendus de Babylone, dans l'idée de pouvoir conserver jusqu'à deux jetons de ressources / impôts en fin de tour. Ca va me permettre, dans un premier temps, de conserver les ressources légendaires glanées à Jérusalem, puis, dans un deuxième temps j'espère, de conserver deux impôts pour le tour suivant...
Assez rapidement, je défausse une série de 7 impôts pour construire les Jardins Suspendus de Babylone, dans l’idée de pouvoir conserver jusqu’à deux jetons de ressources / impôts en fin de tour. Ca va me permettre, dans un premier temps, de conserver les ressources légendaires glanées à Jérusalem, puis, dans un deuxième temps j’espère, de conserver deux impôts pour le tour suivant…
Pierre le romain fait beaucoup de mal à Angélique la grecque...
Pierre le romain fait beaucoup de mal à Angélique la grecque…
Ça bataille dur et Angélique souffre pas mal, ce qui, avouons-le, a plutôt tendance à m'arranger : je peux être plus libre au nord-est ! Bon, François en bon observateur de la chose ne se prive pas pour venir me chicaner au sud, ben oui, quand même, forcément...
Ça bataille dur et Angélique souffre pas mal, ce qui, avouons-le, a plutôt tendance à m’arranger : je peux être plus libre au nord-est ! Bon, François en bon observateur de la chose ne se prive pas pour venir me chicaner au sud, ben oui, quand même, forcément…
Le matériel est véritablement de toute beauté, c'est très très impressionnant !
Le matériel est véritablement de toute beauté, c’est très très impressionnant !
Les combats se résolvent toujours à partir de dés, comme dans la version originale, mais ceux-ci ont été rendus moins hasardeux par une amplitude moins large des résultats possibles.
Les combats se résolvent toujours à partir de dés, comme dans la version originale, mais ceux-ci ont été rendus moins hasardeux par une amplitude moins large des résultats possibles.
Ohlala... j'ai 10 impôts devant moi après la phase de commerce... Avec mon pouvoir de héros, cela me permettrait d'y ajouter un ressource quelconque, portant ainsi mon total à 11 !!! Soit juste un de moins que ce que requièrent les Pyramides... Pourvu que je ne me fasse pas trop éclater sur le plateau pendant ce tour, pourvu que François ne gagne pas sur ce même tour, parce que je me vois bien réussir les Pyramides au tour suivant...
Ohlala… j’ai 10 impôts devant moi après la phase de commerce… Avec mon pouvoir de héros, cela me permettrait d’y ajouter un ressource quelconque, portant ainsi mon total à 11 !!! Soit juste un de moins que ce que requièrent les Pyramides… Pourvu que je ne me fasse pas trop éclater sur le plateau pendant ce tour, pourvu que François ne gagne pas sur ce même tour, parce que je me vois bien réussir les Pyramides au tour suivant…
YES ! Au tour suivant, bingo, je réussis à construire les Pyramides au nez et à la barbe de mes adversaires, particulièrement de François, car je peux jouer avant lui... En fait, je ne ménage pas le suspense et arbore rapidement et fièrement mes 12 jetons d'impôts pour construire les fameuses Pyramides. Je n'ai même pas eu besoin du pouvoir de mon héros pour le remplacement d'un impôt par une ressource (la grosse phase de commerce qu'il avait décidée m'a bien aidé)...
YES ! Au tour suivant, bingo, je réussis à construire les Pyramides au nez et à la barbe de mes adversaires, particulièrement de François, car je peux jouer avant lui… En fait, je ne ménage pas le suspense et arbore rapidement et fièrement mes 12 jetons d’impôts pour construire les fameuses Pyramides. Je n’ai même pas eu besoin du pouvoir de mon héros pour le remplacement d’un impôt par une ressource (la grosse phase de commerce qu’il avait décidée m’a bien aidé)…
Voici donc la vue générale finale du plateau...
Voici donc la vue générale finale du plateau…
François couine et surcouine : il aurait gagné s'il avait joué avant moi !!! Lui aussi aurait construit les Pyramides comme en atteste sa magnifique série de jetons ci-dessus... Tendue, tendue, cette partie... ;-)
François couine et surcouine : il aurait gagné s’il avait joué avant moi !!! Lui aussi aurait construit les Pyramides comme en atteste sa magnifique série de jetons ci-dessus… Tendue, tendue, cette partie… 😉

Durée de la partie : 2 heures 15 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de la partie :

Bilan
François – Carthage (noir)
Pierre – Rome (rouge)
Angélique – Grèce (vert)
Ludo le gars – Égypte (jaune) Victoire aux Pyramides

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les petites modifications de règles apportées par Serge Laget et son éditeur Asyncron, pour rendre le jeu encore meilleur par rapport à la version de 2003,
– La qualité époustouflante d’édition : bravo à l’éditeur pour son souci permanent de faire de la qualité dans tous ses jeux,
– Le résumé des règles et des effets pour chaque joueur,
– Le côté customisable du jeu avec les jetons de poker, les figurines en 3D, … Chacun peut faire comme il aime !
– Le côté « jeu à apprentissage » qui fait que celui-ci devrait se bonifier avec les parties, comme son aïeul…

On a moins aimé
– L’impression d’être étouffé par l’ensemble des composants, des textes et des règles au tout début de la première partie…
– Le prix de revient du jeu si l’on veut tous les add-on…

————————————————————————————————————

4 commentaires à propos de “[13/08/2016] Haspelknecht, Le Sac à Moustaches X 3, Funf Gürken, Mare Nostrum”

  1. Bonjour,

    Pour la partie de Mare Nostrum, il me semble que la partie est gagné a égalité dans le cas de la construction des pyramides par deux joueurs, sauf si l’un des deux possède Persée, ou si l’un des deux est le leader politique.

  2. Découverte récente d haspelknecht 3 parties et ressenti totalement différent. La stratégie mine est longue a mettre en place. A chaque fois le joueur qui part bâtiment a fond l’a emporté.
    Dans une partie à 3 placement des 10 jetons bâtiments et pinge même pas exploitée.et 10 points d’avance à l’arrivée ..,!,,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 × = quarante huit