[13/11/2003] Viva il Re !

Participants
– Jérôme, en route pour sa seconde partie de ce pur jeu de bluff,
– Vincent, qui devrait, selon toute vraisemblance, adorer ce jeu et aller vite se le procurer,
– Sébastien, OK pour une dernière partie ce soir, après une bien belle soirée ludique,
– Sandie, qui « tolère » que Jérôme et moi allions fumer un demi-cigarillo à l’extérieur avant la partie ; ouf on a eu chaud ;-))),
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Parmi les jeux rapportés d’Essen qui m’ont pour l’instant le plus emballés, figure le fameux Viva il Re ! édité par Da Vinci. La partie fort sympathique jouée deux semaines auparavant avec Jérôme et Julie est encore dans ma mémoire…
Pour celle de ce soir, puisque nous sommes 5, nous ne disposons chacun que de 2 cartes NON au lieu de 4, ce qui va sans aucun doute créer de nouvelles situations assez bluffantes.
Jérôme prend le marqueur de score rouge, Vincent le jaune, Sébastien le bleu, Sandie le orange et Ludo le gars le vert, et c’est parti pour la partie 😉


Le placement initial des prétendants au trône se fait
dans une certaine exaltation pour Jérôme et moi : 3 joueurs
sur 5 ignorent qu’il ne sert à rien de placer trop haut ses propres
personnages car ils risqueraient d’être recalés…


Avant leur entrée en scène pour la seconde manche, les
prétendants font le pied de grue à l’extérieur. Sur
la gauche, on notera que les scores s’échelonnent sur une amplitude
de 7 points…


Alighiero est sacré roi pour la seconde manche ! Elu à
l’unanimité, il me favorise clairement, tout comme les deux personnages
placés à l’étage du dessous. En revanche, Jérôme
paie assez cher son erreur d’appréciation du NON…


Cette dernière manche fut le théâtre d’une situation
assez exceptionnelle : premier vote, 4 NON sont écartés
; deuxième vote, 1 NON est écarté ; troisième
vote, 4 NON sont écartés. Bilan : il ne reste plus qu’un
seul NON dans les mains de Sébastien, ce qui incite Vincent à
tenter de faire élire Merlin. Bingo ! Sébastien ne s’y oppose
pas alors que si Gavino avait été élu, le verdict
aurait sans doute changé…


Le premier roi est… Clemente ! Il a passé avec brio l’étape
du vote final en étant élu à l’unanimité.
Mais qui cela arrange-t-il vraiment ? Tout le monde ou personne ou un
panachage des deux ?…


L’ambiance est vraiment sympa autour de la table,
même lorsque je me trompe réellement de carte ! Je joue
ainsi un NON en voulant mettre un OUI, convaincu que d’autres se chargeraient
de mettre un NON. Effectivement, mon NON fut bêtement perdu mais
cela ne me porta pas trop préjudice…


Pour la troisième et dernière manche,
Merlin symbolise l’ascension prolétaire : parti du niveau 0,
il grimpera tous les échelons pour terminer… Roi ! Bravo à
lui, mais cela ne m’arrangera pas du tout…


Petite séance de débriefing post-partie,
après la mémorable élection de Merlin comme roi.
Sandie n’est pas peu fière d’avoir réalisé une
avancée prodigieuse lors de cette ultime manche…

Décompte final
Sandie remporte cette partie, avec un total de 78 points
(22+30+26), devant Vincent avec 74 points (28+24+22), Ludo le gars avec 73 points
(27+30+16), Sébastien avec 70 points (23+28+19) et Jérôme
avec 69 points (25+19+25)
.

Débriefing
Toujours aussi sympa, ce petit jeu de bluff passe très très bien
en fin de soirée. Tous les participants y ont pris du plaisir et l’épisode
délirant de la troisième manche (peut-être est-ce fréquent,
en tout cas la première fois ça marque…) où seul un NON
restait en main était assez savoureux.
Ce jeu ne semble souffrir aucun défaut, il se joue aussi bien à
5 qu’à 3, et le fait de n’avoir que 2 NON au lieu de 4 génère
encore plus de tension et de bluff… Très très bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 + = six