[13/12/2003] Medici

Participants
– Thierry Langlais, qui va tenter d’améliorer son rendement par rapport à la partie précédente,
– Alain, au sujet duquel je me demande s’il va acquérir encore plus de cartes 10,
– Philippe, qui va essayer de confirmer sa victoire précédente,
– Patrick, connu comme le loup blanc, visiblement, tant l’accueil qui lui est réservé est chaleureux,
– Pascal, qui a vraiment aimé la première partie jouée ce soir et qui est le premier à demander une revanche,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Medici générant des parties courtes, il est commode d’en faire une seconde après celle de découverte. Chacun reprend les mêmes couleurs que précédemment, plus Patrick
qui vient d’arriver, et qui se munit de la dernière couleur disponible : la bleue. Il s’installe entre Philippe (rouge) et Pascal (jaune). Pour rappel, les autres joueurs ont pris : Thierry : blanc, Alain : violet et Ludo le gars : vert.
Pour ma part, je décide, dès l’entame, de consacrer mes efforts sur 2 pyramides, en n’achetant que des cartes de valeur au moins 3 (sauf exception) et en acceptant d’en laisser si les prix dépassent 10 points (environ et selon les cas bien sur).


Thierry et Alain hésitent sur la position à adopter pour
le lot de deux cartes qu’Alain a révélé devant lui…


En cours de seconde phase, Pascal tente d’évaluer combien peut
valoir le lot qui est devant lui, comportant notamment la fameuse carte
10…


Fin de seconde phase : je viens de dépasser Philippe au score
(notamment grâce à mon bonus de 10 dans la pyramide verte),
alors qu’Alain reste en embuscade, une dizaine de points derrière…


Fin de la première phase : Philippe, le vainqueur de la partie
précédente, commence en achetant la carte 10 et se retrouve
à nouveau disséminé sur l’ensemble des pyramides
et encore en tête au score. Il va falloir que ça cesse
! Dans le même temps, ma stratégie d’investissement sur
2 pyramides (or et rose) fonctionne bien…


Une vue plus précise du lot proposé
par Pascal. En ce qui me concerne, je décline l’offre pourtant
entamée à 6 (il faut dire que je me dois de suivre ma
ligne directrice si je veux réussir). Alain l’obtiendra pour
20 points (très cher à mon avis)…


Fin de la troisième phase : mon marqueur
vert se retrouve seul en tête, avec une importante avance sur
un groupe de 3 joueurs (plus de 25 points). La tension de cette époque
était à son comble, puisque je devais (et j’ai réussi
😉 acheter au moins 1 carte or et 3 roses pour assurer ma victoire…

Décompte final
Je remporte cette partie avec un total de 100 points, devant
Pascal avec 74 points, Philippe avec 73 points, Alain avec 71 points, Patrick
avec 66 points et Thierry avec 60 points. Le détail, époque par
époque, est le suivant :

Epoque 1
Epoque 2
Epoque 3
Bonus final de denrées
Total
Thierry (blanc)
31
42
50
10
60
Alain (violet)
42
59
71
0
71
Philippe (rouge)
54
67
73
0
73
Patrick (bleu)
45
43
66
0
66
Pascal (jaune)
40
43
54
20
74
Ludo le gars (vert)
49
71
80
20
100

Débriefing
Cette partie fut, à mon avis, encore plus belle que la précédente,
notamment en raison de mon éclatante ;-)) victoire bien sur, mais aussi
parce que nous étions en plein dans l jeu, sans la surprise de la première
partie. Mon avance finale est impressionnante, surtout que nous étions
6 autour de la table et que, par deux fois, le nombre de cartes défaussées
n’a pas permis à tout le monde de compléter son entrepôt.

La tactique de concentration de ses efforts (or et rose sur cette partie) semble
bien fonctionner, à condition de ne pas être plusieurs à
le faire (et c’est là que le jeu est fort : si les joueurs jouent de
la même manière, le vainqueur sera déterminé notamment
sur le prix d’achat des cartes, voire sur d’autres critères à
déterminer…). En ce qui me concerne, j’ai réussi à ne
pas trop perdre de cartes : seules 2 cartes (une grise et une verte) ne m’ont
rien rapportées, ce qui est, je pense, une jolie performance. J’ai réussi
également à bonifier la pyramide or dès la seconde époque,
ce qui n’est pas négligeable, et à acheter moins cher que lors
de la première partie. Cela est important aussi.
Dans la même logique, terminer en milieu de tableau pour les gains liés
aux valeurs des cartes me semble être optimal : on récupère
une dizaine de points pour peu d’effort finalement, ne regard aux lourds tributs
qu’il faut consentir pour s’octroyer la carte 10 et le faible rendement supplémentaire
(investissement plus élevé et pas de couleur associée).

Un jeu qu’il est bon, ma foi…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre + 9 =