[14/04/2020] Charterstone – Partie n°10

Quand on aime, on ne compte pas, et quand on s’approche de la fin d’une telle épopée, on a envie d’en savourer les derniers épisodes…

Voici notre belle partie du jour, à savoir Charterstone – Partie n°10, même si je l’ai trouvée particulièrement frustrante celle-là, moi…

Une fois encore, attention au SPOIL !!!

CHARTERSTONE – PARTIE N°10

Et c’est parti pour notre avant-avant-dernière partie de notre fantastique campagne de Charterstone, débutée le 5 février 2020…
« L’occupation commence », telle est la phrase d’introduction, plutôt inquiétante, de la carte de règles provisoires… Nous allons avoir 3 complices par quartier, placés aléatoirement, ceux-ci devant être récupérés en défaussant un cylindre d’influence. Par contre, on peut pas s’en resservir, pas plus d’ailleurs que ceux qu’on avait stocké en fin de la partie précédente…
Voici les 3 cartes d’emplacement piochées au hasard pour le positionnement de nos complices. A noter que, en fin de cette partie, le point de Gloire de bonus sera donné au joueurs ayant le plus de complices devant lui ! A ce petit jeu, je suis très très loin de Leila, laquelle en a déjà 5 (4 d’avant + 1 lié à sa ligne de gloire pleine) contre seulement 2 pour moi…
Voici donc le plateau mis en place, juste avant que notre automate rouge Tomate joue son premier tour de jeu…
Les étalages nous attendent…
Dès mon premier tour, je défausse ma carte de Manuscrit de Paix pour récupérer la carte de mon choix dans la pioche de cartes de développement. J’opte pour la carte de caisse de Charterstone la plus élevée possible (la 47 donc), car le bâtiment de droite, que je veux construire au plus vite, sert à ouvrir une caisse et que lui-même n’en fournit pas ! Mais, par contre, il vaut 20 PV…
Fin de premier grand tour de jeu…
Leila ne comprend pas du tout pourquoi je fais alterner mes deux ouvriers sur le bâtiments de son quartier dans lequel on récupère du métal… Moi je sais ! Et vous aussi… bientôt !
Après avoir stocké pas moins de 6 unités de métal, ainsi que 1 brique + 1 courge, je suis fin prêt pour la grande opération !!! 😉
Je commence par construire l’Atelier sur une de mes îles volantes, puis je me prépare à m’en servir, un peu plus tard, afin d’ouvrir la caisse que j’avais prise au début de partie et empocher 6 PV + 4 PV liés à mon personnage…
Leila, de son côté, combote super bien, comme toujours me direz-vous… Elle va construire son 11ème bâtiment, rien que ça, en en recouvrant un précédemment construit ! Incroyable…
Il faut clairement s’appliquer…
Et paf ! Elle me fait le coup de la Charterstone juste après, aussi bien que la planification que j’avais prévue moi-même ! Sans compter qu’elle a réussi deux coups de folie, en plaçant deux cylindres sur les objectifs, en premier, pour être bonifiée de deux fois 4 PV grâce à son personnage ! Et elle est au taquet sur la piste de réputation ! Je n’en reviens pas…
De mon côté, je commence à carrément couiner lorsque Tomate défausse, à mon nez et à ma barbe, l’objet que j’allais prendre et construire tout de suite après ! Comment ruiner ma stratégie (je voulais récupérer 4 PV et, surtout, placer un deuxième cylindre sur la piste de réputation où j’étais à la rue)…
Dégoûté je suis et je peste contre cette malchance très frustrante…
Long chemin de croix par la suite, même si je parviens à scorer 5 PV en défaussant deux cubes roses ci-dessus. Mais c’est du gagne-petit…
La fin de partie survient, alors que je suis contraint de récupérer mes ouvriers, sans avoir pu récupérer un ultime complice pour rejoindre Leila avec 7 unités (j’en avais déjà récupéré pas moins de 4 dans la partie, pour arriver à 6 et l’égaliser, et, franchement, ça aussi ça me couiner)…
Sur les objectifs, seule Leila a réussi à aller se placer.
Voici sa zone finale.
Et la mienne.
Je gratte, pour une fois, la carte de consigne (mais c’est bien Leila qui empoche, seule, le bonus de gloire).
Et là, c’est le drame… On avait bien senti que ça pourrait être important d’équilibrer les têtes jaunes et rouges du roi, ou, en tout cas, ne pas avoir plus de rouges que de jaunes… La lecture de la consigne nous inquiète encore beaucoup…
Le roi est, évidemment, très mécontent et il ne se cache pas pour nous le faire savoir ! En effet, avec les 7 têtes rouges contre seulement 5 jaunes, il nous sermonne fermement et nous fait ouvrir la caisse R…
Franchement, avait-on besoin qu’il nous confine dans ce jeu, quand on connaît la réalité de la situation en France en ce printemps 2020 ? Incroyable, non ?
Vue finale de la piste de score, avec des automates qui terminent bien devant nous (surtout de moi, oui, je sais)…
Et Leila, qui gère l’automate Tomate, colorie pour finir la coupe de la victoire de celle-ci !
A noter que, pour la prochaine partie, il nous faudra avoir le moins de cartes de développement en fin de partie. Quand je vois ses trois bâtiments de valeur 20 PV chacun, je me dis que la pioche va être belle…

Durée de la partie : 1 heure 30 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de la partie :

Piste Réputation Total
Automate Aû (jaune) 39 10 49
Leila (bleu) 38 7 45
Automate Tomate (rouge) 46 4 50
Ludo le gars (vert) 32 4 36

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté grande saga que ce jeu fait vivre,
– La durée des deux dernières parties, c’est bien agréable que ça reste raisonnable,
– Les nouvelles bonnes idées du jeu..
.

On a moins aimé
– La place du hasard, liée aux automates, parfois… si vous voyez ce que je veux dire !
– Le faible intérêt des cartes Amis, récupérées aujourd’hui, même si ça restera à prouver…

————————————————————————————————————

2 commentaires à propos de “[14/04/2020] Charterstone – Partie n°10”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq + 4 =