[15/05/2020] Robinson Crusoé – Les Naufragés

Deux jours après avoir découvert ce jeu coopératif plutôt épique, nous allons y retourner, convaincus d’avoir appris pas mal lors de cette partie initiale…
Juste avant d’y aller, histoire de faire une révision au niveau des règles, et/ou en valider certains points, nous regardons l’excellente vidéo de Yahndrev, via son site bien connu sur les vidéos-règles.
En fait, on comprend, au bout de 45 minutes, que son explication se décline en deux parties, correspondant au premier tour (pour la première) et au deuxième (pour la seconde) ! Comme chaque partie dure 45 minutes, nous ne regardons que la première et nous réservons la deuxième avant la partie suivante…
Je vous livre les précieux liens, lesquels apportent pas mal d’idées, également, sur la manière de jouer, notamment l’exploration tôt dans la partie de certaines zones adjacentes à la plage :
Explication de la règle – partie 1
Explication de la règle – partie 2

Et, à présent, direction notre propre aventure du jour, sur Robinson Crusoé – Les Naufragés

ROBINSON CRUSOÉ – LES NAUFRAGES

Non déçus d’avoir péri en fin de 7ème tour de notre partie de découverte de Robinson Crusoé, nous retournons sur l’île maudite aussi vite que possible…
Évidemment, nous nous lançons dans le même scénario, à savoir Les Naufragés, en espérant faire mieux que la première fois. Déjà, nous miserons sur le renforcement de notre toit, si précieux en cas d’intempéries. Et, probablement, nous n’irons pas aussi vite pour constituer le tas de bois, aucune vraie urgence ne le requérant.
Au départ, nous obtenons un baromètre, extrêmement précieux pour anticiper les effets dévastateurs de la météo et s’y adapter, deux fois dans la partie, et une boîte de biscuits qui sera forcément très utile pour nous sustenter…
Voici l’étalage des cartes d’inventions de cette partie : les 9 de départ (en plus de celle que nous avons chacun à côté de notre fiche de personnage) et 5 supplémentaires piochées au hasard…
La partie peut donc débuter, sachant que nous avons pris le même personnage que la fois précédente, histoire de bien avoir en tête ses capacités spéciales : exploratrice pour Leila, menuisier pour moi.
Ci-dessus, vous pouvez (aperce)voir nos choix du premier tour, avec pas moins de deux zones à explorer pour Leila ! Encore une fois, merci à Yahndrev pour nous avoir donné l’idée de tenter davantage d’explorations…
Leila a du mal avec les jets de dés et, dès l’entame, elle réussit une de ses explorations, au prix d’une aventure verte…
Pas mal, pas mal, cette aventure au final ! Elle a pioché, dans la pile de cartes Mystères, jusqu’à obtenir 2 coffres et 1 piège. Le premier coffre contient une précieuse mixture d’herbes, le second pas moins de 3 couvertures qui nous réchauffent déjà l’âme ! Et le piège ? Le pire qui pouvait arriver ! En effet, elle pioche une trappe, par laquelle elle manque de tomber et, au final, elle y laisse disparaître les 2 coffres si intéressants qu’elle venait de découvrir !!! Dégoûtés nous sommes…
Petite vue de nos trois tuiles explorées à présent. Ça ouvre des perspectives…
Dans la zone des ressources actuelles, nous ne somme pas à plaindre après avoir mangé…
Par contre, nous ne sommes pas si chanceux que ça, car, à la suite de la pioche dans la pile de cartes événements, nous tombons sur la carte que Leila avait obtenue, et cette dernière nous fait perdre 1 PV à chacun ! Il est facile d’en perdre, si facile, mais alors pour remonter… 🙁
On était bien contents d’avoir trouvé deux pièces de fourrures ! Dommage que les fourmis les avaient investies également…
En ce qui concerne mon personnage, l’événement en cours me dit qu’il perd espoir. Bon, heureusement que je suis menuisier, ça me laissera quand même quelques possibilités avec les constructions…
Utiles ces jetons de découverte, surtout quand la météo est particulièrement capricieuse avec nous, oui, car aujourd’hui, c’est pluie, nuages noirs, vent violent et averses très nombreuses au programme !
A fond sur le toit et sur les armes, oui, il faut clairement se prémunir de la météo et envisager aussi de se défendre…
Je construis mon collet, dans le même tour, ce qui devrait nous offrir une meilleure visibilité en ce qui concerne la nourriture…
Leila étudie avec sérieux ses capacités spéciales, se rendant compte qu’elle a omis de se servir de celle qui lui aurait permis de relancer un dé vert contre 2 jetons de détermination…
On passe un très bon moment, mais qu’est-ce qu’il pleut durant cette partie ! Dingue…
Joli butin, non ? Et les remèdes pourraient bien nous servir, sachant que Leila a mangé trop de baies au premier tour (et qu’on attend l’indigestion qui ne devrait pas tarder) et que la chèvre retrouvée morte et que nous allons consommer, au prochain tour je crois, va nous faire craindre de grandes nausées…
Nous voici rendus en fin de 7ème tour, au moment où nous avions péri la première fois. Les 3 dés de météo seront-ils cléments ?
Ça va à peu près : un nuage de neige, donc défausse d’un bois pour se chauffer, trois nuages en tout, donc notre toit de valeur 3 tient le coup, et, enfin, un coup de vent qui abaisse d’une unité notre palissade, c’est un moindre mal même si on perd 1 PV chacun…
Voilà où nous en sommes.
Le baromètre est fort utile, nous le savions !!! Et là, autant se préparer au pire en fin de tour, car nous avons obtenu 5 faces de nuages !!!
Leila construit son Raccourci, belle invention qui permettra, si nous survivons un peu plus longtemps, de collecter 1 ressource depuis la tuile derrière celui-ci, à partir de notre camp, en phase de production…
Aïe aïe aïe, ça ne va plus du tout !!! Notre toit s’effondre partiellement, alors que nous l’avions monté au niveau 4 ! Repartir avec un toit de valeur 2 va être quasiment rédhibitoire…
Jouant notre va-tout, nous, enfin Vendredi et moi, partons à la chasse, histoire de, peut-être tuer une bête pour nous nourrir et avoir de la peau pour réparer le toit mieux qu’avant. Je mélange les trois cartes de chasse et, là, c’est le drame : je pioche la plus forte comme le prouve ce tigre féroce que je vais tuer à coup de bâton de valeur 3 !!! Au final, je perds 3 PV pour l’écart de niveau d’arme, notre niveau descend de 2, mais le tigre nous fournit pas moins de 5 nourritures, périssables malheureusement, et 2 peaux.
Le problème est double :
– Leila aurait dû aller récolter du bois avec le Sac au lieu de prendre 2 nourritures, car nous l’avons très clairement en excès.
– Je n’ai plus qu’un seul misérable PV et il va falloir gérer la météo + la nuit…
La fin de partie survient malheureusement, avec 1 PV on ne peut rien faire si une requête n’est pas résolue, ce qui va arriver avec l’écart de 1 au niveau du toit par rapport aux nuages…
Petite vue de la zone de météo qui aura accueilli, pour diverses raisons liées aux événements surtout, le jeton +1 nuage quasiment de manière ininterrompue depuis le 3ème tour de jeu !
Comme vous pouvez le voir nous échouons en fin de 9ème tour, avec un tas de bois seulement constitué de 2 parties, nous avions tout pour faire le mât mais nous avons préféré, à raison je pense, privilégier le chauffage de notre abri…

Durée de cette partie : 2 heures 30 minutes – Note de ces parties : 17 / 20

Scores de la partie :

Bilan
Leila (exploratrice) + Vendredi + Ludo le gars (menuisier) Défaite au 9ème tour

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté épique que nous avons à nouveau ressenti très fortement,
– Les cartes « ? » qui rejoignent le paquet des événements, rendant le jeu encore plus tributaire de nos choix précédents, ce qui est vraiment très fort de la part de l’auteur : genre, on mange trop de baies, la conséquence arrivera plus tard…
– Le non-retour à la règle, quasiment, aujourd’hui, rendant le jeu nettement plus fluide que la première fois (durée de 10 minutes par tour en gros) !
– La diversité de nos deux parties jouées : problèmes de toit, de nourriture et de tigre rôdeur la première fois, problèmes de pluies incessantes et de maladies aujourd’hui,
– L’envie, très forte, d’y retourner, tant nous avons eu l’impression de ne pas avoir assez appris pour le moment…

On a moins aimé
– La certitude qu’on allait perdre dès le 7ème tour, donc au moins deux tours passés à repousser l’inéluctable…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq + 3 =