[15/06/2022] Ark Nova, Lost Seas, Beasty Borders

Oui, décidément, je ne m’en lasse pas et me refais une nouvelle partie en solo DU JEU, à savoir Ark Nova ! Leila n’étant pas là, il fallait bien que je m’occupe en ce mercredi après-midi 😉
Ensuite, une fois qu’elle est rentrée, on se fait deux autres parties : la première sur le très bon et toujours réussi Lost Seas, édité par Blue Orange, avant de terminer par un petit Beasty Borders, sorti chez Cwali en 2019. Ça faisait longtemps…

ARK NOVA

Pour cette nouvelle partie en solo, le hasard me laisse le choix entre le plateau de la Tour d’observation que je connais, et… le plateau n°3, visible ci-dessus, dit Lac d’argent ! Mon choix est vite fait, vous le comprendrez, tant j’aime approfondir ce jeu et en découvrir de nouvelles subtilités à chaque partie !
Le plateau Association me propose des projets de conservation de base assez proches finalement de ceux de ma précédente partie : Australie et oiseaux, par contre cette fois j’ai affaire à l’Amérique pour le dernier.
Ma main de 8 cartes initiales, ramenée à 4, avec des choix pas trop ardus : le Diable de Tasmanie, d’abord, parce qu’il est australien, qu’il ne coute pas cher et qu’il rapporte 1 point de réputation, le Sapajou capucin juste parfait combiné au projet de Reproduction des primates si, bien sûr, je nous un partenariat avec un zoo américain, et, enfin, pourquoi pas, à voir, un Alpaga si je veux me lancer dans un parc animalier…
Au-dessus, j’ai obtenu deux cartes d’objectif très différentes, la première sur les mécènes (bof, bof, je n’en ai pas en main et la rivière ne m’en apportera pas tant que ça), la seconde sur les projets soutenus et ça, clairement, c’est nettement plus excitant, même si je devrai me limiter dans le niveau des projets soutenus…
Premier tour : je construis un enclos de taille 1, sur une case de bonus de 1 point de réputation. Clairement, mon idée va être d’y installer mon Diable de Tasmanie déjà présenté !
Incroyable : après 3 tours, je retourne ma première carte sur la face améliorée grâce à l’atteinte de la case 5 de réputation ! Je choisis l’action Cartes (au moins pour espérer aller très loin sur la piste de réputation)…
Fin de première manche, après 7 tours donc, avec cette configuration-là…
Je ne suis pas mécontent de mes deux animaux posés, un Martin-pêcheur roi ayant rejoint le Diable de Tasmanie. En effet, je vais pouvoir soutenir un projet de conservation australien dès le début de la deuxième manche !
Pas mécontent non plus de la carte mécène que j’ai pu jouer : j’ai un revenu d’un X par phase de revenu donc ça va aider et, en plus, j’aurai 1 point de conservation en fin de partie si j’ai les trois tuiles d’université ! Fastoche normalement…
Comme prévu, je soutiens ce projet en prouvant que j’ai bien deux icônes australiens dans mon zoo.
Et, du coup, je progresse de 2 cases sur la piste de conservation et je choisis… le bénévole !
Fin de la deuxième manche.
Et de la troisième manche. Donc, en théorie, j’en suis à mi-partie avec 3 manches jouées sur 6. En théorie seulement… En effet, le nombre de tours décroissant de 1 tour par manche, j’en ai déjà joué 18 et il ne m’en reste plus que 9 ! Autrement dit, j’ai déjà passé les 2/3 de ma partie plutôt !!!
Allez, je démarre à fond maintenant, trêve de blagues ! Je joue Animaux niveau 5 retournée, donc gain d’1 point de réputation et pose de deux animaux très intéressants : le Singe-araignée varié et le Flamant nain !
Puis, je peux aller soutenir un second projet de conservation en la personne de celui lié aux oiseaux, même s’il est faiblard. Au moins, ça, c’est fait !
Fin de la quatrième manche et il ne m’en reste plus que deux pour soutenir deux projets de conservation, donc un par manche, histoire d’atteindre au moins 3 points de conservation grâce à la carte d’objectif que j’ai gardée !
LE coup de ma partie du jour, bien préparé évidemment : je joue Animaux de niveau 5 et accueille dans mon zoo un Sapajou capucin et, surtout, le fameux Nasique si balèze quand on a joué plein de primates ! Surtout que, comme le projet de base n’était pas sorti, je le mets dans ma main pour un gain à venir de fou !!!
Un lémur catta vient vérifier tout ça, mais oui, clairement ces 5 points de conservation me font le plus grand bien et me font littéralement décoller au score !
Fin de la cinquième et avant-dernière manche ! Mes marqueurs sont tout proches à présent… 😉
Il ne me reste plus qu’à finir le travail, en optimisant mes deux derniers tours, à savoir en jouant Animaux puis Association (évidemment) !
Mes deux animaux joués, un Coati roux et un Paon bleu, me permettent de provoquer le croisement de mes marqueurs à un tour de la fin ! Je vérifie évidemment la règle : il est spécifié que la partie dure 6 manches et qu’on arrête quand l’avant-dernier cube rejoint la zone de dons du plateau Association ! Donc, oui, vous ne rêvez pas et moi non plus : je vais jouer un dernier tour même si j’ai déjà gagné !!!
Au dernier tour, je joue Association au niveau 7 pour empocher 2 points de réputation (enfin 2 d’attrait puisque je suis au bout) et, surtout, soutenir le projet de conservation de base sur l’Amérique, en utilisant le cube qui me redonne une action à jouer de mon choix en bonus ! Vous savez quoi ? Je vais accueillir un ultime animal…
Hallucinant d’avoir autant croisé mes marqueurs ! Et encore, je n’ai pas scoré mes cartes d’objectif + marron…
Vue finale du plateau Association. J’ai réussi à soutenir les 5 projets visés, même si j’aurais aimé soutenir celui sur le relâchement d’un animal australien que j’avais dans ma main depuis le départ…
Mon zoo… Je l’aime !!! 😉
Et les deux cartes qui me font scorer encore 4 points de conservation pour un score plutôt record en solo pour moi !
Quel jeu encore une fois !!!

Durée de cette partie : 1 heure 45 minutes – Note de cette partie : 20 / 20

Scores de cette partie :

Attrait avant décompte Conservation avant décompte Attrait final Conservation finale Total
Ludo le gars (noir) 77 24 donc 52 77 28 donc 40 77-40 = 37

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Une nouvelle partie toujours aussi jouissive et vraiment très très agréable et satisfaisante ludiquement,
– Le look des cartes, parce que ça fait longtemps que je ne l’ai pas mentionné, ainsi que la qualité de la traduction de Transludis (alias Antoine Prono),
– L’envie d’y revenir qui ne s’arrête jamais : ça m’inquiète même pour mes autres parties de gros jeux au point mort ou pas loin pour le moment…

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————
LOST SEAS

Une fois Leila rentrée, on s’adonne quand même ensemble à notre loisir favori au travers de ce jeu vraiment très chouette de Johann Benveditto et Alexandre Droit. Lost Seas, oui, c’est bien de lui qu’il s’agit ! 😉
Le paramétrage initial de Leila, laquelle n’a pas froid aux yeux : que des objectifs noirs (donc les plus difficiles mais aussi les plus lucratifs).
En fait, je sais très bien pourquoi : la dernière qu’elle a joué à ce jeu, elle a remporté la partie avec cette stratégie risquée… Je la mets un peu en garde mais c’est trop tard de toutes façons.
Mes choix initiaux avec 5 objectifs noirs et 3 blancs, une sorte de panachage de raison en quelque sorte… Et puis je me souviens de Romain, lors de la Fête du Jeu, fin mai, qui avait misé à fond sur le petit nombre de symboles par rangée… Qu’il avait ramé, surtout sur la fin !!! Quand je vois les choix de Leila (remontez à la photo précédente), ça m’y fait énormément penser…
Premier tour joué…
Mi-partie. J’ai déjà validé l’objectif de petite quantité de ma première colonne et ça, clairement, ça fait du bien ! Surtout que Leila est encore très loin des siens sur le même type d’objectif…
On aime bien ce jeu tranquille, idéal pour un bon moment « à l’ancienne » joué en 30 minutes (en gros) !
Le domaine de Leila une fois la partie terminée. Pas fameux ses résultats au final…
Et mon domaine, avec les 8 objectifs atteints ! Yes yes yes ! 😉

Durée de cette partie : 45 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

Lignes Colonnes Total
Leila 13 8 21
Ludo le gars 8+6+7+8 11+4+9+4 57

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’augmentation de ma note est due aux qualités de ce jeu, juste parfait pour un moment assuré de convivialité et finesse : des possibilités tactico-stratégiques, un matériel très agréable, un look à contre-courant de la production actuelle (à l’ancienne) et une sorte de saveur qui donne envie de le ressortir assez souvent,
– Réussir ses 8 objectifs est toujours un vrai régal…
– La variante à deux, avec la défausse d’une tuile après son tour, juste jouissive 😉

On a moins aimé
– La place du hasard dans les derniers tours quand on n’est pas placé au bon moment dans le tour et/ou qu’il n’y a pas ce qu’on veut depuis plusieurs tours.

————————————————————————————————————
BEASTY BORDERS

Dernière partie du jour avec ce jeu de Corné Van Moorsel sorti pour Essen 2019 en très très peu d’exemplaires et qu’on aime bien,, de temps en temps, par chez nous…
Oui, j’ai la boîte n°43 !
Je ne rappelle pas les règles (retourner voir mes premiers comptes-rendus pour en avoir la teneur)…
Au premier tour, Leila a posé un kangourou puis moi un chevreuil.
Un peu après….
Pour le moment, rien n’est prévisible quant à l’issue de la partie : les groupes d’animaux ne sont pas clairement identifiables ni identifiés.
Oui, elle peut être contente de réussir à relier ses deux pingouins qui étaient de part et d’autre : elle se valide un joli groupe de 5 avec ses 5 pingouins (son groupe le plus petit).
La partie se poursuit toujours agréablement…
Et voici la fin de partie avec un décompte (à lire ci-dessous) qui m’est favorable de peu, comme très (trop ?) souvent avec ce jeu.

Durée de cette partie : 35 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

Animaux en quantité de 8 Animaux en quantité de 7 Animaux en quantité de 5 Total
Leila (espèces domestiques) 3+3 7+1 7 21
Ludo le gars (espèces sauvages) 8 5+3 7 23

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les petits animaux en porcelaine toujours aussi originaux !
– La pureté mécanique du jeu,
– Le parfait jeu pour finir une soirée à deux joueurs…

On a moins aimé
– Les scores trop proches, comme à chaque fois, avec pas mal de difficultés pour exhiber les raisons d’une victoire ou d’une défaite…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf − 5 =