[15/07/2020] Robinson Crusoé – Le Naturaliste

Cinq jours après notre première partie sur Robinson Crusoé – Le Naturaliste jouée sur notre Île, nous le ressortons pour tenter d’améliorer notre score de 19 PV…

ROBINSON CRUSOE – LE NATURALISTE

Dans la tente, pour cause de fort vent, mais toujours aussi motivés pour en découdre avec Robinson Crusoé version Charles Darwin et sa théorie de l’évolution…
Petite vue du grand scénario, largement décrit dans le compte-rendu précédent sur ce même opus…
Les inventions que nous pourrons faire lors de cette partie, avec l’envie d’essayer l’enclos, le barrage et la serre au plus vite pour collecter et conserver des denrées exotiques, sans oublier des cages pour emprisonner quelques animaux et autres monstres…
Nos deux objets de départ :
– Le pistolet, très utile avec ses deux fois 3 niveaux d’armes, surtout que nous n’avons pas d’invention avec des armes à l’exception du couteau !
– Le baromètre, probablement peu utile, sauf lors des trois derniers tours pour savoir à quoi s’en tenir, surtout avec la palissade.
Le jeu est installé et nous avons réalisé notre première planification d’actions : Leila, l’exploratrice, va faire la pelle avec Vendredi, ainsi qu’aménager le camp (surtout pour obtenir les deux jetons de détermination, en prévision de choisir une tuile parmi trois au tour suivant), tandis que je vais explorer avec le Chien (qu’on a invité aujourd’hui !) et récupérer une denrée périssable dans l’épave… Charles, lui, explore de son côté, si tant qu’on est le droit de lui faire faire cette action…
Deux belles explorations, avec deux plantes carnivores qu’on pourra récolter plus tard…
Lecture d’une carte par mademoiselle Leila…
Oh la grosse bête !!! Certes, Leila perd un point de vie, mais on va avoir un joli paquet de bouffe car on construit, dans le même tour, un splendide cellier !
Ah, ça, oui, ça va servir !!!
J’entonne un joli « Hardi les gars, vire au guindeau, good bye farewell, good bye farewell… » et tout de suite ça redonne du moral !!! 😉
Nous capturons notre premier animal, à savoir un sanglier…
Et voici la serre tropicale construite !
Tiens, une carte que nous ne connaissions pas et qui est à double tranchant. Mais, en fait, elle tombe plutôt bien !
Nous avons déjà exploré de très nombreuses tuiles et nous nous sentons plutôt bien partis… Avez-vous repéré les quatre plantes carnivores entourant notre abri ? Il va falloir qu’on les récolte, en commençant par les n°1 et 2 puisqu’on envisage de s’éloigner ensuite…
Charles Darwin et moi-même sommes les deux récolteurs de plantes ! Leila et son chien poursuivent les explorations… A noter que nous sommes auto-suffisants au niveau de la nourriture puisque nous en produisons 3 par tour.
Le monstre que nous venons de capturer est pour le moins gênant : un indigène ! A l’époque de Darwin, cependant, cela ne devait pas être choquant, mais là, en 2020, ça fait bizarre !!!
Vue générale du jeu à mi-partie alors qu’on a déjà réalisé pratiquement toutes les explorations possibles, qu’on a capturé deux animaux / monstres, qu’on a une serre bien pleine, … Il ne nous reste plus qu’à trouver la cinquième plante et à construire le barrage pour les poissons exotiques. Nous sommes partis pour gagner ! Et avec la manière…
Je vais récolter la plante carnivore n°3 avec Charles Darwin. Leila, toujours avec son fidèle toutou, poursuit les nécessaires explorations…
La plante n°3 va nous contraindre à perdre temporairement notre abri et ses niveaux de toit + palissade. En fait, nous n’avions pas développé ces deux axes avant, afin de ne pas les perdre ! Nous nous y mettrons juste après…
Perte de l’abri, comme prévu…
Incroyable mais vrai : tous les emplacements ont été explorés et il va nous falloir terminer en optimisant nos PV : captures dans des cages, récolte des deux dernières plantes, obtention de poissons pour les lots exotiques, extraction de fossiles dans le but d’avoir un bonus de 2 PV par série complète.
Et nous n’en sommes qu’en fin de 8ème tour…
Gros blindage de pions pour récolter la dangereuse plante n°4, laquelle imposait deux pions de plus que d’habitude. Et un peu de chasse pour capturer un nouvel animal.
C’est un jaguar ! Mais comme nous avons le remède, aucun souci !
La carte « Se faire à l’idée » est un peu saugrenue vu qu’on est carrément bien partis, cependant elle va nous contraindre à défausser les trois dernières inventions que nous avions encore à faire éventuellement…
On touche au but…
Leila s’est portée volontaire pour perdre les 4 points de vie associés à la récolte de la cinquième plante…
La partie est terminée ! Nous allons pouvoir passer au décompte des points de connaissance…
Dans la serre, il y a 4 bois et 5 plantes carnivores. Juste à côté, nous avons placé nos 2 fossiles (jetons blancs) ramassés sur la montagne et qui vont nous permettre de finir deux séries complètes !
Pas moins de 6 animaux / monstres capturés, ce qui va nous donner beaucoup de points de connaissance…
Avec notre total de plus de 60 points de connaissance, nous avons clairement rempli notre mission !

Durée de cette partie : 3 heures – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de la partie :

Fossiles Lots de ressources exotiques Animaux / monstres Plantes Bonus Bilan
Leila (exploratrice)+ Vendredi + Le Chien + Ludo le gars (menuisier) 2 6 (4, 2, 4) 24 25 4 Victoire avec 61 points de connaissance !!!

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La profondeur du scénario qui nous incite à monter en puissance en construisant des inventions le plus vite possible,
– Le fait de décompter des points de connaissance pour avoir un niveau de réussite,
– Le plaisir de jouer à ce jeu sur l’île de Robinson…

On a moins aimé
– La durée trop exagérée sur ce scénario, qui plus est un peu trop prise de tête au camping…
– Une impression de facilité quant au scénario, avec le chien : on avait fait les 3/4 des objectifs juste après la moitié de la partie, peut-être y a-t-il trop de tours ?

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq − = 3