[15/12/2019] Maya

Pour Essen 2019, j’avais précommandé très peu de jeux (genre 3 ou 4), mais, parmi ceux-ci, il y avait ce Maya édité par White Goblin Games.
Et ben, franchement, voilà un jeu rapporté que je ne regrette pas ! Wahou quel jeu !

Je vous propose de vous plonger, tout de suite, dans notre partie de découverte jouée à 2 joueurs, Leila et moi…

Attention : à ne pas confondre avec le jeu homonyme de 2003, sorti chez Abacus, chroniqué en suivant ce lien

MAYA

Voici une bien belle boîte qui renferme, on le verra en jouant, un bien bon jeu…
Le plateau n’est pas utilisé en totalité à deux joueurs : des tuiles de jungle sont placées pour séparer la zone de jeu du reste du plateau. Leila a, à tout prix, voulu qu’on mette TOUTES les tuiles de jungle… 😉
Chacun dispose d’un chevalet fort pratique, façon Scrabble, pour positionner et voir ses 5 tuiles piochées au départ de la partie, parmi son set personnel. Le tour des tuiles indique la couleur du joueur : rouge pour Leila, vert pour moi.
A son tour, le joueur actif a le choix entre planter (c’est-à-dire poser une ou plusieurs tuiles du même type) ou agrandir une ville (c’est-à-dire placer une de ses tuiles face cachée contre une ville déjà entamée, qu’on reconnaît grâce au temple qui s’y trouve). Ci-dessus, vous voyez que Leila a placé 3 piments au premier tour, ce qui lui a rapporté 3 PV (elle a aussi placé le deuxième temple car elle a touché la zone de ville suivante), alors que j’ai planté 3 oignons pour obtenir le même total de PV… Limpide !
Leila se prend carrément bien au jeu ! il faut dire qu’il est élégant, immédiatement accessible, paraît très tendu et très très malin…
Petite vue de la situation, alors que la -petite- ville du centre va bientôt être entièrement entourée et qu’elle va donc être décomptée. Mais, si elle est constituée d’une seule tuile, elle ne rapportera rien !
C’est donc le cas, 0 PV !
Petit aperçu des PV qu’on peut empocher quand on a la majorité des denrées autour des villes (seuls le premier et le deuxième marquent). Ça peut vite monter haut !
Le ville, tout en haut, doit être décomptée car elle ne peut plus être agrandie : en effet, elle ne le pourrait que par la gauche mais c’est interdit parce qu’elle se connecterait à l’autre ville. Au niveau des majorités, Leila a 1 piment alors que j’ai 6 denrées, donc je vais marquer 30 PV et elle 15…
Forcément, des décomptes comme ça, ça donne un certain avantage. Mais comme on ne peut pas être de partout, elle devrait faire aussi bien ailleurs…
La partie approche de son terme et on a clairement été plus que séduits par ce jeu ultra bien pensé et franchement abordable. Wahou on dirait presque du Gipsy King !!!
Fin de partie puisque j’ai épuisé mon stock de tuiles. Et il n’y a même pas de décompte supplémentaire. Le tout au service d’un plaisir maximum et tout à fait immédiat. Bravo aux auteurs…

Durée de cette partie : 40 minutes – Note de ces parties : 18 / 20

Scores de la partie :

Total
Leila (rouge) 124
Ludo le gars (vert) 154

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’élégance et l’évidence du jeu : on est gâté en cette fin d’année !!!
– Le côté pur jeu de placement, avec ce zeste de majorité superbement bien intégré (un peu à la Samurai de Knizia),
– L’envie très claire d’y revenir vite, car j’imagine, assez facilement qu’on peut y jouer de plein de manières différentes…

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————

3 commentaires à propos de “[15/12/2019] Maya”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × = 54