[15/01/2012] Rattus – Africanus, Gipsy King, 7 Wonders

Deuxième jour du Festival des Jeux en Beaujolais, avec pas mal de parties pour faire découvrir le jeu de société moderne au tout-venant. Pour ma part, dans l’après-midi, je peux me permettre quelques parties un poil plus complexes, avec un couple de joueurs passionnés, lequel, cerise sur le gâteau, habite à 5km de chez moi ! Du coup, on devrait les revoir souvent au club le samedi et je leur passe un petit bonjour via cet article 😉
Au niveau jeux, donc, nous nous adonnons à Rattus – Africanus, dont l’extension est sortie pour Essen 2011, Gipsy King, parce que c’est un chef d’oeuvre et
7 Wonders car ils souhaitaient le découvrir. A noter que,d ans le cadre du Festival des Jeux, un tournoi de 7 Wonders a eu lieu le samedi soir, avec 15 joueurs inscrits, répartis
sur 3 tables de 5, puis les deux meilleurs de chaque table se retrouvant lors d’une finale à 6 joueurs. Pour le petite histoire, sachez que Tristan y a participé et qu’il a, une fois encore, épaté son entourage : il s’est qualifié pour la finale (où il eut, certes, plus de mal) !

 

RATTUS – AFRICANUS :

 


L’extension Africanus permet de jouer jusqu’à 6 joueurs (mais nous ne jouerons qu’à 4), elle intègre 4 nouveaux personnages (mais nous n’en prendrons que 2) et elle met à
disposition un nouveau plateau (mais nous ne l’utiliserons pas puisqu’il faut 5 ou 6 pour ce faire). Ah si, autre ajout utilisé aujourd’hui : des cartes, lesquelles permettent de
protéger une classe de personnage de la peste et/ou de scorer 1PV en fin de partie si on est majoritaire dans la région indiquée…

Voici les 6 personnages utilisés aujour’dhui : le Roi, le Paysan, le Marchand et le Moine, issus de la boîte de base, ainsi que l’Astronome, qui permet d’ajouter à sa main une
carte parmi trois au choix, et le Caravanier, qui permet de déplacer de deux cases le chameau sachant que dans la case de départ et dans la case traversée le(s) joueur(s)
majoritaire(s) en cubes en ajoute(nt) un. Comme on peut le voir sur la photo, ces deux derniers personnages appartiennent à une nouvelle classe : Orient.

La mise en place a eu lieu, avec le positionnement de deux fois 2 cubes par joueur, sans obligation de les poser ensemble. Julie (pas ma dame, hein !) joue les cubes rouges, Yohann
les bleus, Tristan les jaunes et moi-même les verts…

La partie démarre dans une bien bonne ambiance, dans un cadre sympa, avec des joueurs bien motivés…

Fin de premier tour de jeu : Tristan a pris le Paysan puis Julie lui a subtilisé, avec la pose d’un cube de plus pour chacun, Yohann a pris le Caravanier et a fait transiter le
chameau de l’Italie à la Germanie et de mon côté j’ai opté pour le Roi avec mise en sécurité d’un cube au château…

Excellente ambiance, avec des joueurs que j’apprécierai de retrouver prochainement dans mon patelin…

Ca se peuple en Germanie ! Pas moins de 9 cubes, à l’exception des rouges…

Finalement ce n’est pas Julie qui nous envoie la peste, mais Yohann, juste après avoir déplacé ses cubes en Gaule…

Oui, oui, ça a fait mal cette affaire…

Ce jeu procure un réel plaisir et il mérite amplement son prix d’incontournable 2011 sur mon site…

La partie s’achève lorsque je pose mes 4 derniers cubes grâce au Paysan que je viens de subtiliser à Yohann. Les 3 autres joeurs peuvent utiliser le pouvoir de leurs personnages
puis on va répandre la peste dans toutes les régions avant de calculer le score final…

Outre mon grand nombre de cubes encore en place après le passage de la peste, je suis surtout satisfait d’avoir réussi à garder en main 3 cartes indiquant des régions dans
lesquelles je suis majoritaire…
Bilan synthétique :On a aimé
– La profusion de bonnes idées dans cette extension Africanus, enrichissant encore ce jeu et le diversifiant davantage si c’était nécessaire…
– Les cartes de région : une très belle trouvaille, qui va peut-être plus différencier les scores,
– La possibilité d’y jouer à 5 ou 6 joueurs, en espérant que cela ne soit pas trop générateur de chaos.
 

On a moins aimé
– La frustration de ne pas utiliser le nouveau plateau à moins de 5 joueurs 🙁

Scores de la partie :  

 

Cubes sur le plateau Cubes au château Cartes Total
Julie (rouge) 5 5 1 11
Yohann (bleu) 13 1 1 15
Tristan (jaune) 9 2 1 12
Ludo le gars (vert) 14 3 3 20

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20


Durée de la partie : 1 heure

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

 

GIPSY KING :

 


The jeu pour faire découvrir de manière maligne le jeu de société moderne : une durée courte, des principes fins, un matériel de qualité et très lisible, et, surtout peut-être, la
quintescence du jeu actuel avec de l’interaction, de la prise de risque et de décision, etc… En clair, ce Gipsy King n’est pas un de mes chouchous pour rien…

Autour de la tuile n°1, il y a deux caravanes placées par Yohann (orange), connectées mais dans une zone limitée à 4 unités, une caravane placée par Julie (rouge) et une par votre
serviteur, certainement positionnée de la manière la plus ouverte possible vers le centre du plateau…

Le jeu semble beaucoup plaire à Yohann, lequel se triture les méninges pour réussir des placements malins… Mais, l’expérience que j’ai du jeu lui pose des difficultés, ainsi qu’à
Julie, car il faut bien dire que sentir le moment où décliner la pose d’une caravane conduit à de meilleurs placements…

Certaines cases coûtent chères (par exemple : celle à côté de la tuile 13 pour moi), et il ne faut pas hésiter à décliner une pose antérieure pour s’assurer d’être premier à poser
autour telle ou telle tuile. Au pire, le troisième joueur devra prendre ses responsabilités 😉

Fin de première phase du jeu, lors de laquelle je n’ai finalement pas obtenu la case à côté de la tuile 13, me rabattant sur plusieurs poses plus haut. Bon,je possède quand même le
plus grand groupe de caravanes avec 6 unités (gain de 21 PV sur ce coup-là)…

Les scores en fin de première phase, avec toujours cette suprême importance d’avoir réalisé au moins un grand groupe. On va repartir dans le jeu, pour la deuxième phase, en
démarrant autour de la tuile n°15 et en possédant deux groupes de 2 caravanes prêts à être joués…

Julie apprécie moins le jeu que je ne l’aurais escompté, la faute à un rythme dans lequel elle n’a jamais réussi à s’inscrire : impression de subir le jeu, d’être contrainte de
poser dans des zones peu intéressantes, … Je peux le comprendre, certes, mais il faut savoir décliner au bon moment : toute la tension du jeu est là !

Prise de risque de ma part, mais il faut parfois, avec la pose successive de mes deux double-caravanes autour de la tuile n°13, m’assurant déjà au bas mot un groupe de 5 caravanes
que je devrais encore pouvoir étendre. De plus, je suis très bien placé pour les poissons des lacs alentours…

Fin de la partie, avec finalement un groupe de 7 caravanes au centre pour un gain de 28 PV. Correct…
Bilan synthétique :On a aimé
– La fluidité extrême du jeu, couplée à une tension palpable de tous les instants,
– Laisser les autres prendre leurs responsabilités face à un adversaire qui se gaverait de points sinon : très vicieux et retors, comme j’adore !
 

On a moins aimé
– ?

Scores de la partie :  

 

Poissons 1 Caravanes 1 Poissons 2 Caravanes 2 Total
Julie (rouge) 6 27 7 25 65
Yohann (orange) 8 28 5 22 63
Ludo le gars (vert) 9 30 7 38 84

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 20 / 20


Durée de la partie : 30 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

 

7 WONDERS :

 


Evidemment, il fallait bien jouer au moins une partie de 7 Wonders durant ce week-end jeux et ce sera donc en compagnie d’un finaliste du tournoi du festival (Tristan) et de deux
débutants sur ce jeu (Yohann et Julie)…

Jeu fluide et malin par excellence, nous passons un très bon moment et nos deux newbies ludiques devraient courir acheter la boîte dans les jours à venir…

Mon plateau individuel, celui du colosse de Rhodes, en fin de 1er âge, avec un jeu extrêmement différent de ce que je fais d’habitude : aucune carte verte et pas moins de deux
cartes jaunes…

La table se remplit progressivement, avec des cartes vertes qui semblent se partager entre Tristan et Julie, surtout, tandis Yohann et moi orientons un peu plus notre jeu sur le
militaire.

Fin de 2ème âge et je suis passé devant au niveau militaire (une bonne chose avec les 3PV par combat victorieux) tout en acquérant deux cartes vertes et une nouvelle carte jaune !

En cours d’âge 3, avec un Tristan de compet’ et qui accumule les cartes vertes…

Fin de partie, avec le plateau de Julie…

Celui de Tristan…

Le plateau de Yohann…

Et le mien…
Bilan synthétique :On a aimé
– La fluidité du jeu et son accessibilité,
– L’envie d’y revenir qu’il suscite, notamment chez ceux qui le découvrent pour la première fois…
 

On a moins aimé
– Une relative lassitude qui peut s’installer après moult parties, car finalement les cartes sont un peu toujours les mêmes…

Scores de la partie :  


 

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20


Durée de la partie : 45 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 2 = quatre