[15/01/2014] Disque-Monde – Les Sorcières

En cette petite après-midi ludique du mercredi, toujours aussi agréable, nous nous attaquons à la découverte du deuxième jeu de la série Disque-Monde, ou Discworld pour les compatriotes de l’auteur, Martin Wallace. Ce jeu, baptisé Les Sorcières, ou The Witches en bon anglais, est clairement un jeu de hasard, mais un jeu fun aussi, et c’est bien à ce genre de jeu que Tristan avait envie de jouer aujourd’hui. Je vous relate cette partie…

LES SORCIERES

Le plateau de jeu représente un royaume imaginaire dans lequel nous allons essayer de devenir de grandes et puissantes sorcières, en résolvant les problèmes, petits et gros, des autres. On aura à notre disposition des cartes d'action et, surtout, des dés pour les résoudre...
Le plateau de jeu représente un royaume imaginaire dans lequel nous allons essayer de devenir de grandes et puissantes sorcières, en résolvant les problèmes, petits et gros, des autres. On aura à notre disposition des cartes d’action et, surtout, des dés pour les résoudre…
Oulha, il est plus que courageux, allez traitons-le de téméraire, mon gone ! Voilà qu'il s'attaque d'entrée à un gros problème de niveau 22 !!! La résolution est un peu fastidieuse au départ : on jette deux dés (donc valeur de 0 à 12 car deux faces valent 0) puis on peut ajouter des cartes pour leur symbole (1 avec la Têtologie ou 2 avec la Magie mais prise alors d'un jeton de Ricanage) et on ajoute encore les deux dés restants. Ensuite, si on a déjà résolu des gros problèmes, on peut avoir un bonus, de même avec des cartes spéciales. Mais bon, là, pour le coup, il se vautre... ;-)
Ouh là ! il est plus que courageux, allez traitons-le de téméraire, mon gone ! Voilà qu’il s’attaque d’entrée à un gros problème de niveau 22 !!! La résolution est un peu fastidieuse au départ : on jette deux dés (donc valeur de 0 à 12 car deux faces valent 0) puis on peut ajouter des cartes pour leur symbole (1 avec la Têtologie ou 2 avec la Magie mais prise alors d’un jeton de Ricanage) et on ajoute encore les deux dés restants. Ensuite, si on a déjà résolu des gros problèmes, on peut avoir un bonus, de même avec des cartes spéciales. Mais bon, là, pour le coup, il se vautre… 😉
Et voici le plateau après les deux premiers tours... A noter qu'en début de chaque tour on ajoute une tuile problème en fonction du lieu indiqué sur la première carte de la pioche. Et c'est là qu'on couine : si la case en comporte déjà un, on y place un jeton de crise (renforçant le problème de 2 niveaux !) et on pioche une nouvelle carte pour placer le problème ailleurs...
Et voici le plateau après les deux premiers tours… À noter qu’en début de chaque tour on ajoute une tuile problème en fonction du lieu indiqué sur la première carte de la pioche. Et c’est là qu’on couine : si la case en comporte déjà un, on y place un jeton de crise (renforçant le problème de 2 niveaux !) et on pioche une nouvelle carte pour placer le problème ailleurs…
Petite vue de ma zone de jeu, avec un marqueur d'Alyss la noire en ma possession (et oui, c'est moi qui ai commencé à en prendre)...
Petite vue de ma zone de jeu, avec un marqueur d’Alyss la noire en ma possession (et oui, c’est moi qui ai commencé à en prendre)…
Joli, joli mon gone : il détruit le Roi des Elfes en défaussant trois de ses cartes possédant le fameux et légendaire Pouvoir des Trois. Du coup, le problème est résolu sans même combattre. Et ça élimine un elfe, et ça c'est cool...
Joli, joli mon gone : il détruit le Roi des Elfes en défaussant trois de ses cartes possédant le fameux et légendaire Pouvoir des Trois. Du coup, le problème est résolu sans même combattre. Et ça élimine un elfe, et ça c’est cool…
De mon côté, je parviens à réduire Vlad de Margopyr au silence avec ces jets de dés assez sympas et la carte Jason Ogg qui va bien...
De mon côté, je parviens à réduire Vlad de Margopyr au silence avec ces jets de dés assez sympas et la carte Jason Ogg qui va bien…
Tristan va placer la dernière tuile de problème de la partie puis celle-ci s'achèvera. D'ailleurs, il y a un souci : on a oublié de placer une tuile à un moment donné puisque ça devrait être moi qui termine le jeu ! Du coup, Tristan aura joué un tour de plus, tour où il enregistre un gain non négligeable de 11 PV...
Tristan va placer la dernière tuile de problème de la partie puis celle-ci s’achèvera. D’ailleurs, il y a un souci : on a oublié de placer une tuile à un moment donné puisque ça devrait être moi qui termine le jeu ! Du coup, Tristan aura joué un tour de plus, tour où il enregistre un gain non négligeable de 11 PV…
Les éléments de Tristan...
Les éléments de Tristan…
Chaque sorcière a un petit pouvoir, utilisable une seule fois par partie. En ce qui me concerne, je peux résoudre un petit problème, le Cochon Malade, en défaussant ma tuile spéciale. Tristan lui, avec la sorcière bleue, pourra se rendre invisible une fois également, pour éviter de s'arrêter sur une case où il ne le souhaite pas.
Chaque sorcière a un petit pouvoir, utilisable une seule fois par partie. En ce qui me concerne, je peux résoudre un petit problème, le Cochon Malade, en défaussant ma tuile spéciale. Tristan lui, avec la sorcière bleue, pourra se rendre invisible une fois également, pour éviter de s’arrêter sur une case où il ne le souhaite pas.
De mon côté, lors de mon premier tour, avec deux fois un déplacement d'une ou deux cases + une résolution ou prise de thé avec l'autre sorcière, j'ai opté pour la résolution de deux petits problèmes. Le premier, de niveau 10, a été résolu sans trop de soucis. Le deuxième, le Cochon Malade, a été résolu en défaussant ma tuile spéciale liée à ma sorcière. Comme ça, avec une paire de petits problèmes résolus, ma main de carte passe à 4 cartes au lieu de 3. Autant le faire rapidement...
De mon côté, lors de mon premier tour, avec deux fois un déplacement d’une ou deux cases + une résolution ou prise de thé avec l’autre sorcière, j’ai opté pour la résolution de deux petits problèmes. Le premier, de niveau 10, a été résolu sans trop de soucis. Le deuxième, le Cochon Malade, a été résolu en défaussant ma tuile spéciale liée à ma sorcière. Comme ça, avec une paire de petits problèmes résolus, ma main de carte passe à 4 cartes au lieu de 3. Autant le faire rapidement…
Tristan adore le jeu, même s'il s'y comporte de manière excessive, évidemment, se lançant dans des défis quasi-voués à l'échec et commençant à stocker des tuiles Alyss la noire, laquelle fait perdre 1 point par tuile en fin de partie... A noter aussi que les jetons de ricanage sont bien vicieux : quand il n'y en a plus à prendre, et qu'on doit en prendre un, on se sert chez le joueur qui en a le plus, mais si c'est nous-même, on prend un jeton d'Alyss la noire à la place !
Tristan adore le jeu, même s’il s’y comporte de manière excessive, évidemment, se lançant dans des défis quasi-voués à l’échec et commençant à stocker des tuiles Alyss la noire, laquelle fait perdre 1 point par tuile en fin de partie… À noter aussi que les jetons de ricanage sont bien vicieux : quand il n’y en a plus à prendre, et qu’on doit en prendre un, on se sert chez le joueur qui en a le plus, mais si c’est nous-même, on prend un jeton d’Alyss la noire à la place !
Les jetons de crise fleurissent régulièrement sur le plateau et, qui plus est, sur des tuiles gros problèmes le plus souvent ! La tâche s'annonce de plus en plus dur... N'oublions pas qu'on peut perdre tous les deux dans deux cas de figure : s'il n'y a plus de jetons de crise alors qu'on devrait en ajouter un OU s'il y a trois elfes (tuiles gros problèmes) visibles sur le plateau. Il va falloir qu'on se bouge...
Les jetons de crise fleurissent régulièrement sur le plateau et, qui plus est, sur des tuiles gros problèmes le plus souvent ! La tâche s’annonce de plus en plus dure… N’oublions pas qu’on peut perdre tous les deux dans deux cas de figure : s’il n’y a plus de jetons de crise alors qu’on devrait en ajouter un OU s’il y a trois elfes (tuiles gros problèmes) visibles sur le plateau. Il va falloir qu’on se bouge…
Tristan, avec son pion en haut du plateau, commence à délirer dans sa prise de risque : il s'attaque à un gros problème de niveau 22 ou 24, alors qu'il possède déjà la majorité des jetons de ricanage. Ses dés jetés (avec des sorcières dessus) + sa défaite l'obligent à prendre 3 marqueurs d'Alyss la noire dans le même tour !!!
Tristan, avec son pion en haut du plateau, commence à délirer dans sa prise de risque : il s’attaque à un gros problème de niveau 22 ou 24, alors qu’il possède déjà la majorité des jetons de ricanage. Ses dés jetés (avec des sorcières dessus) + sa défaite l’obligent à prendre 3 marqueurs d’Alyss la noire dans le même tour !!!
Les deux cartes ci-dessus représentent ma frustration sur cette partie : je les ai eues en main toute la partie et j'ai attendu, en vain, d'avoir une troisième sorcière avec le Pouvoir des Trois. Dans le même temps, mon gamin a pu jouer deux fois une série de Pouvoir des Trois !!!
Les deux cartes ci-dessus représentent ma frustration sur cette partie : je les ai eues en main toute la partie et j’ai attendu, en vain, d’avoir une troisième sorcière avec le Pouvoir des Trois. Dans le même temps, mon gamin a pu jouer deux fois une série de Pouvoir des Trois !!!
Voici le plateau final, où le jeu ne nous aura pas fait subir la défaite ! Yes !!!
Voici le plateau final, où le jeu ne nous aura pas fait subir la défaite ! Yes !!!
Les miens...
Les miens…

Durée de la partie : 1 heure – Note de cette partie : 13 / 20

Scores :

Petits problèmes Gros problèmes Alyss Total
Tristan (bleu) 9 19 -10 18
Ludo le gars (vert) 16 10 -4 22

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème assez fun du jeu, avec son look médiéval-fantastique, pour un jeu pas pris de tête,
– Le système des jetons de ricanage, lesquels peuvent beaucoup pénaliser mais nécessaires aussi pour résoudre les problèmes les plus gros (bonus de +2 pour une carte Magie défaussée quand même…),
– Le côté très ouvert du jeu : on peut jouer à fond sur les petits problèmes, ou les gros, ou mixer, ou…
– La possibilité que tous les joueurs perdent !

On a moins aimé
– La répétitivité des tours de jeu,
– L’aspect « on reste un peu sur notre faim parce que c’est du Wallace quand même » !
– Le hasard, évidemment, mais bon, ce n’est pas très grave.

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq − 1 =