[15/06/2014] Cuba, Pagoda

Deux parties très agréables aujourd’hui avec mon gone, toujours demandeur pour découvrir de nouvelles sensations ludiques. On débutera par Cuba, un grand ancien qu’il rêvait de découvrir depuis si longtemps, un jeu que Maitena disait avoir toujours perçu comme « un vrai jeu de grands » 🙂 Puis, en fin d’après-midi, on découvre le tout-nouveau Pagoda sorti chez Pegasus. Un jeu uniquement pour deux joueurs…

CUBA

Nous jouons sur la version de base, sans El Presidente donc, histoire de démarrer au plus simple pour mon fils. Mais nous constaterons, pendant la partie, que certaines cartes de loi sont celles de l'extension... Bon, on s'adaptera :-)
Nous jouons sur la version de base, sans El Presidente donc, histoire de démarrer au plus simple pour mon fils. Mais nous constaterons, pendant la partie, que certaines cartes de loi sont celles de l’extension… Bon, on s’adaptera 🙂
Au début de la partie, j'ai opté pour un cylindre de tabac et un d'agrume, ainsi que pour de la pierre et du bois. Quelle stratégie adopter ? Pour l'instant, je n'en ai aucune idée, surtout que je n'ai pas joué à ce jeu depuis fort longtemps...
Au début de la partie, j’ai opté pour un cylindre de tabac et un d’agrume, ainsi que pour de la pierre et du bois. Quelle stratégie adopter ? Pour l’instant, je n’en ai aucune idée, surtout que je n’ai pas joué à ce jeu depuis fort longtemps…
Petite vue générale en fin de premier tour sur les six que comptera cette partie... Les deux cartes lois, appliquées par moi-même, concernent les taxes (4 pesos au lieu des 2 initiaux) et les effets particuliers...
Petite vue générale en fin de premier tour sur les six que comptera cette partie… Les deux cartes lois, appliquées par moi-même, concernent les taxes (4 pesos au lieu des 2 initiaux) et les effets particuliers…
Bien, le deuxième tour démarre et Tristan commence à mieux percevoir où aller, où jouer, que faire...
Bien, le deuxième tour démarre et Tristan commence à mieux percevoir où aller, où jouer, que faire…
Bon, mon domaine a encore de l'avenir, avec mes 3 cylindres mis au sec et mes deux cubes d'eau. Mais c'est bel et bien Tristan qui prend de l'avance au score...
Bon, mon domaine a encore de l’avenir, avec mes 3 cylindres mis au sec et mes deux cubes d’eau. Mais c’est bel et bien Tristan qui prend de l’avance au score…
Le plateau en fin de troisième tour...
Le plateau en fin de troisième tour…
Le quatrième tour est palpitant ! Nous voilà donc en fin de ce tour où on commence à voir que chaque point devrait compter : d'où l'utilisation des deux pouvoirs alternatifs de l'architecte... et aussi par manque de place (pour une rentabilité suffisante) sur mon plateau pour moi ;-) Au score, nous sommes à égalité aux 2/3 de la partie. Ca promet...
Le quatrième tour est palpitant ! Nous voilà donc en fin de ce tour où on commence à voir que chaque point devrait compter : d’où l’utilisation des deux pouvoirs alternatifs de l’architecte… et aussi par manque de place (pour une rentabilité suffisante) sur mon plateau pour moi 😉 Au score, nous sommes à égalité aux 2/3 de la partie. Ca promet…
Fin du cinquième et avant-dernier tour. Je prends 3 points d'avance au score, mais ça va être chaud ! Heureusement que je possède un bâtiment de plus que mon fils...
Fin du cinquième et avant-dernier tour. Je prends 3 points d’avance au score, mais ça va être chaud ! Heureusement que je possède un bâtiment de plus que mon fils…
Au cœur du dernier tour, Tristan essaie de déterminer les cartes que j'ai jouées histoire de voir ce que je peux encore faire. Oui, c'est un jeu de timing ;-)
Au cœur du dernier tour, Tristan essaie de déterminer les cartes que j’ai jouées histoire de voir ce que je peux encore faire. Oui, c’est un jeu de timing 😉
Le plateau de Tristan, une fois la partie terminée. Il y a probablement trop de gâchis au niveau des denrées non utilisées avant la fin (2 cylindres + 5 ressources)...
Le plateau de Tristan, une fois la partie terminée. Il y a probablement trop de gâchis au niveau des denrées non utilisées avant la fin (2 cylindres + 5 ressources)…
Petite vue des bateaux qui arrivent au port en quête de chargements... Sinon, Tristan joue les éléments jaunes et moi les verts, évidemment :-)
Petite vue des bateaux qui arrivent au port en quête de chargements… Sinon, Tristan joue les éléments jaunes et moi les verts, évidemment 🙂
Classiquement, parce que je m'en souviens quand même, on a démarré en plaçant notre Ouvrier pour récolter les ressources et matières premières placées dans la ligne et la colonne d'intersection (avec le respect d'un maximum de 2 ressources sauf à dépenser de l'eau). La partie démarre bien, le jeu semble plaire à mon gone et on va se régaler ;-)
Classiquement, parce que je m’en souviens quand même, on a démarré en plaçant notre Ouvrier pour récolter les ressources et matières premières placées dans la ligne et la colonne d’intersection (avec le respect d’un maximum de 2 ressources sauf à dépenser de l’eau). La partie démarre bien, le jeu semble plaire à mon gone et on va se régaler 😉
Et voici mon plateau individuel en fin de premier tour également. J'ai construit le bâtiment qui permet de disposer de deux voix supplémentaires pour les votes de lois, à condition d'avoir récupéré la tuile du dessus via le contre-maître, ce qui n'a pas été le cas sur ce premier tour...
Et voici mon plateau individuel en fin de premier tour également. J’ai construit le bâtiment qui permet de disposer de deux voix supplémentaires pour les votes de lois, à condition d’avoir récupéré la tuile du dessus via le contre-maître, ce qui n’a pas été le cas sur ce premier tour…
Voici le plateau en fin de deuxième tour, avec l'utilisation du pouvoir annexe du maire par votre serviteur (et oui, c'est tendu niveau argent !), en ayant profité de mon grand comptoir pour livrer quand même deux bouteilles de rhum sur un bateau...
Voici le plateau en fin de deuxième tour, avec l’utilisation du pouvoir annexe du maire par votre serviteur (et oui, c’est tendu niveau argent !), en ayant profité de mon grand comptoir pour livrer quand même deux bouteilles de rhum sur un bateau…
Tristan est blindé de chez blindé en bouteilles de rhum, lui qui a construit le bâtiment qui transforme la canne à sucre en rhum. Il ne manquerait plus qu'il construise le bâtiment qui permet de convertir les bouteilles de rhum en PV...
Tristan est blindé de chez blindé en bouteilles de rhum, lui qui a construit le bâtiment qui transforme la canne à sucre en rhum. Il ne manquerait plus qu’il construise le bâtiment qui permet de convertir les bouteilles de rhum en PV…
Et de 3 bâtiments en 3 tours pour moi. Ca a des avantages (plus de pouvoirs) mais aussi de sacrés inconvénients (moins de denrées ramassées par l'ouvrier). J'opte pour un bâtiment qui me permet de convertir des cylindres contre de l'argent, histoire de ne plus jamais être à cours...
Et de 3 bâtiments en 3 tours pour moi. Ca a des avantages (plus de pouvoirs) mais aussi de sacrés inconvénients (moins de denrées ramassées par l’ouvrier). J’opte pour un bâtiment qui me permet de convertir des cylindres contre de l’argent, histoire de ne plus jamais être à cours…
Sur mon plateau, on voit que j'ai utilisé mon contremaître pour activer mes deux bâtiments les plus forts (en tout cas à ce moment-là)... Dommage quand même, je vais perdre un cylindre de canne à sucre, non protégé :-(
Sur mon plateau, on voit que j’ai utilisé mon contremaître pour activer mes deux bâtiments les plus forts (en tout cas à ce moment-là)… Dommage quand même, je vais perdre un cylindre de canne à sucre, non protégé 🙁
Comme vous le voyez, je n'ai pas ajouté de nouveau bâtiment, ce qui veut dire que j'ai, une deuxième fois de suite, utilisé mon architecte pour empocher 2PV fort utiles...
Comme vous le voyez, je n’ai pas ajouté de nouveau bâtiment, ce qui veut dire que j’ai, une deuxième fois de suite, utilisé mon architecte pour empocher 2PV fort utiles…
Voici le plateau final, avec toujours mes 3 petits points d'avance au score. Et il reste à décompter les bâtiments de chacun...
Voici le plateau final, avec toujours mes 3 petits points d’avance au score. Et il reste à décompter les bâtiments de chacun…
Et voici mon plateau, une fois achevée la partie. Une seule matière première résiduelle pour moi et un bâtiment de plus que mon fils. Ouf ! C'est passé, près mais c'est passé...
Et voici mon plateau, une fois achevée la partie. Une seule matière première résiduelle pour moi et un bâtiment de plus que mon fils. Ouf ! C’est passé, près mais c’est passé…

Durée de la partie : 1 heure 30 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

Avant décompte Bâtiments Total
Tristan (jaune) 60 6 66
Ludo le gars (vert) 63 8 71

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La diversité des stratégies développables,
– La richesse du jeu, en rapport à la logique et la finalement très simple règle du jeu,
– Les 4 cartes jouées sur les 5 de sa main,
– Le fait que construire des bâtiments limite ses ressources : on est en dilemme permanent,
– Le matériel proposé : superbe !

On a moins aimé
– L’impossibilité d’écraser des bâtiments précédents : on est enfermé dans nos axes choisis précédemment…

————————————————————————————————————
PAGODA

Pagoda est un jeu pour deux joueurs, dans lequel chacun va essayer de marquer un maximum de points en participant au mieux à la construction de pagodes communes.
Pagoda est un jeu pour deux joueurs, dans lequel chacun va essayer de marquer un maximum de points en participant au mieux à la construction de pagodes communes.
La règle du jeu est on ne peut plus simple : à son tour, on peut placer jusqu'à 3 colonnes et autant de tuiles que possible. Pour placer une colonne, il faut se défausser d'une carte de la couleur concernée, de même pour placer une tuile, mais il faut que les 4 colonnes du dessous aient été placées préalablement. Evidemment...
La règle du jeu est on ne peut plus simple : à son tour, on peut placer jusqu’à 3 colonnes et autant de tuiles que possible. Pour placer une colonne, il faut se défausser d’une carte de la couleur concernée, de même pour placer une tuile, mais il faut que les 4 colonnes du dessous aient été placées préalablement. Evidemment…
Tristan a choisi la tuile verte avec des emplacements jaunes, ce qui veut dire qu'il faudra mettre des colonnes jaunes par dessus. Au niveau des points empochés, c'est très simple aussi : pour les colonnes c'est autant de points que l'étage de pose (niveau 1 = 1PV, etc...), pour les tuiles c'est 1PV + le droit de décaler son marqueur sur son petit plateau le plus à droite possible (offrant ensuite deux fois le pouvoir spécial de la couleur en question)...
Tristan a choisi la tuile verte avec des emplacements jaunes, ce qui veut dire qu’il faudra mettre des colonnes jaunes par dessus. Au niveau des points empochés, c’est très simple aussi : pour les colonnes c’est autant de points que l’étage de pose (niveau 1 = 1PV, etc…), pour les tuiles c’est 1PV + le droit de décaler son marqueur sur son petit plateau le plus à droite possible (offrant ensuite deux fois le pouvoir spécial de la couleur en question)…
Petit à petit, les pagodes grandissent et les point marqués sont de plus en plus importants (avec la montée des étages). La partie s'achèvera lorsque 3 pagodes seront complètes, avec leur toit. Leur toit ? Je vous explique dans deux minutes...
Petit à petit, les pagodes grandissent et les point marqués sont de plus en plus importants (avec la montée des étages). La partie s’achèvera lorsque 3 pagodes seront complètes, avec leur toit. Leur toit ? Je vous explique dans deux minutes…
Alors, petite explication concernant la pose du toit bleu ci-dessus. D'abord, il joue une carte bleue pour mettre la tuile à l'envers (score : 1PV). Puis, il joue une seconde carte bleue pour placer deux colonnes bleues l'une sur l'autre, signifiant le toit (score : 5PV). Et puis c'est tout...
Alors, petite explication concernant la pose du toit bleu ci-dessus. D’abord, il joue une carte bleue pour mettre la tuile à l’envers (score : 1PV). Puis, il joue une seconde carte bleue pour placer deux colonnes bleues l’une sur l’autre, signifiant le toit (score : 5PV). Et puis c’est tout…
Petite vue rapprochée de mon petit plateau afin de voir le pouvoir qui m'aura cruellement manqué ce soir : le jaune. En effet, celui-ci permet de défausser X cartes de sa main et/ou de son étalage et de les remplacer par des cartes de la pioche. Franchement, il est puissant celui-là...
Petite vue rapprochée de mon petit plateau afin de voir le pouvoir qui m’aura cruellement manqué ce soir : le jaune. En effet, celui-ci permet de défausser X cartes de sa main et/ou de son étalage et de les remplacer par des cartes de la pioche. Franchement, il est puissant celui-là…
Deux colonnes rouges + un tuile rouge + 1 toit jaune : hop, je termine la partie mais Tristan va pouvoir rejouer une fois. Il ne peut pas ne pas gagner...
Deux colonnes rouges + un tuile rouge + 1 toit jaune : hop, je termine la partie mais Tristan va pouvoir rejouer une fois. Il ne peut pas ne pas gagner…
Devant chaque joueur on trouve un étalage de 5 cartes (une de chaque couleur au départ) et on en a 2 piochées au hasard dans sa main. Notre petit plateau individuel, qui tient compte des couleurs d'étages où l'on a placé une tuile, a tous ses marqueurs à gauche. Entre les joueurs, un plateau commun accueillera les 6 pagodes sur les emplacements centraux. On y trouve aussi la piste de scores...
Devant chaque joueur on trouve un étalage de 5 cartes (une de chaque couleur au départ) et on en a 2 piochées au hasard dans sa main. Notre petit plateau individuel, qui tient compte des couleurs d’étages où l’on a placé une tuile, a tous ses marqueurs à gauche. Entre les joueurs, un plateau commun accueillera les 6 pagodes sur les emplacements centraux. On y trouve aussi la piste de scores…
Au niveau du sol, on démarre les pagodes avec les couleurs de son choix, mais de même couleur quand même. Ensuite, une fois que les 4 du sol ont été posées, on va positionner une tuile dont la couleur doit être la même que les colonnes du dessous. Ici, Tristan s'apprête à poser une tuile verte. Mais il a le choix de la couleur des 4 emplacements de colonnes qui s'y trouvent...
Au niveau du sol, on démarre les pagodes avec les couleurs de son choix, mais de même couleur quand même. Ensuite, une fois que les 4 du sol ont été posées, on va positionner une tuile dont la couleur doit être la même que les colonnes du dessous. Ici, Tristan s’apprête à poser une tuile verte. Mais il a le choix de la couleur des 4 emplacements de colonnes qui s’y trouvent…
Voilà à quoi ressemble mon plateau individuel lorsque, un peu plus tard, je place une tuile rouge. Mon marqueur est décalé tout à fait à droite, ce qui va me permettre de placer 4 colonnes au lieu du maximum de 3 (deux fois utilisables). Les autres pouvoirs spéciaux sont du même genre...
Voilà à quoi ressemble mon plateau individuel lorsque, un peu plus tard, je place une tuile rouge. Mon marqueur est décalé tout à fait à droite, ce qui va me permettre de placer 4 colonnes au lieu du maximum de 3 (deux fois utilisables). Les autres pouvoirs spéciaux sont du même genre…
Voici comment marquer beaucoup de points : je place une tuile violette puis joue 4 cartes bleues (grâce au pouvoir rouge). Du coup, j'empoche pas moins de 17 PV (1 pour la tuile + 4 fois 4 pour les colonnes) ! Bien sûr, je laisse le soin à Tristan d'y rajouter le toit, mais bon...
Voici comment marquer beaucoup de points : je place une tuile violette puis joue 4 cartes bleues (grâce au pouvoir rouge). Du coup, j’empoche pas moins de 17 PV (1 pour la tuile + 4 fois 4 pour les colonnes) ! Bien sûr, je laisse le soin à Tristan d’y rajouter le toit, mais bon…
On voit bien que lorsque les pagodes montent, on a envie de les poursuivre (plus de PV à prendre) plutôt que d'en démarrer de nouvelles au sol. Normal. Ceci dit, qu'est-ce qu'on est tributaire de la pioche ! Un truc de fou qui me plombe totalement ma partie, d'autant plus que Tristan sait bien mieux terminer les étages, donc obtenir des pouvoirs spéciaux, lesquels peuvent aider à gérer le hasard (plus de cartes en main, défausse de cartes avant de jouer, ...). Mais bon, cet aspect du jeu me rebute franchement...
On voit bien que lorsque les pagodes montent, on a envie de les poursuivre (plus de PV à prendre) plutôt que d’en démarrer de nouvelles au sol. Normal. Ceci dit, qu’est-ce qu’on est tributaire de la pioche ! Un truc de fou qui me plombe totalement ma partie, d’autant plus que Tristan sait bien mieux terminer les étages, donc obtenir des pouvoirs spéciaux, lesquels peuvent aider à gérer le hasard (plus de cartes en main, défausse de cartes avant de jouer, …). Mais bon, cet aspect du jeu me rebute franchement…
Oui, on ne va pas tarder à terminer cette sympathique partie...
Oui, on ne va pas tarder à terminer cette sympathique partie…
Et voici la vue finale de la partie, une fois que Tristan a optimisé son dernier tour pour me dépasser, finalement, que d'un misérable petit point de rien du tout...
Et voici la vue finale de la partie, une fois que Tristan a optimisé son dernier tour pour me dépasser, finalement, que d’un misérable petit point de rien du tout…

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores :

Total
Tristan (clair) 89
Ludo le gars (foncé) 88

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La simplicité des règles, évidentes même !
– La main partagée en deux : 5 cartes visibles + 2 cachées,
– La condition de fin de partie à 3 pagodes sur 6,
– Les combos que l’on peut réaliser (colonnes, tuiles, toits, pouvoirs spéciaux).

On a moins aimé
– La part trop importante de hasard,
– Le thème plus que transparent : c’est un vrai jeu abstrait !
– Un sentiment de jouer à un jeu très (trop ?) froid,
– L’opportunisme trop marqué pour mes goûts personnels…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf − 3 =