[15/07/2003] Tadsch Mahal

Participants
– François-Xavier, membre sympathique de Jeux en Société et surfeur ludique, qui jouera avec les palais bleus,
– Patrice, autre membre de la même association, qui jouera avec les palais marron,
– Michel, idem, qui jouera avec les palais violets,
– Olivier, alias Reixou, que l’on ne présente plus, et qui jouera avec les palais beiges,
– Ludo le gars, votre serviteur, qui jouera avec les palais gris.

Déroulement de la partie
Ce compte-rendu de partie se veut léger : le jeu s’est déroulé durant nos vacances à Laffrey près de Grenoble, au sein de la sympathique association Jeux en Société
à Grenoble. Un seul bémol : rien à boire pour se rafraîchir,
se désaltérer ou… oui, on n’en parle pas 😉


Arrivé un poil à la bourre à la soirée,
je m’attable directement avec un groupe de 4 joueurs, dont le fameux Reixou
(à droite ci-dessus), qui s’apprêtaient à entamer
une partie de Tadsch Mahal, un « gros » jeu de Reiner Knizia…


Les scores commencent à s’étirer, sous l’effet, notamment,
de ma grande chaîne grise et des collections de denrées de
la part d’Olivier…


Le moment où F-X perd tout espoir dans la partie : rude combat
pour obtenir la majorité sur les éléphants et il
le perd d’une carte face à Patrice, après en avoir gaspillé
une rimbambelle…


Le jeu est posé : je mise beaucoup sur les palais gris et
la constitution de longues chaînes, malgré les réserves
émises en amont par Olivier concernant cet axe de jeu à
5 joueurs…


Alors que la fin de partie s’approche, le retour de François-Xavier
est impressionnant (son pion bleu est seul devant) même s’il devrait
avoir du mal sur la distance (jeu varié mais pas de grande voie
tactique)…

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du jeu, avec la belle avance d’Olivier sur
votre serviteur ; comme quoi, jouer les éléphants, ça
a du bon 😉

Décompte final
Olivier remporte cette partie avec un total de 44 points,
devant Ludo le gars avec 36 points, François-Xavier avec 31 points, Patrice
avec 28 points et Michel avec 24 points.

Débriefing
Splendide partie de Tadsch Mahal, avec des joueurs aguerris qui se font plaisir
en jouant ! Un grand souvenir pour moi, surtout que le jeu m’a semblé
très bon, alors que j’étais auparavant un peu réservé
sur sa qualité, le trouvant largement inférieur aux autres productions
de l’auteur.

Au niveau des enseignements liés à la partie, je rejoins Reixou
sur la pertinence de collecter le maximum d’éléphants (en tout
cas à 5 joueurs), car en posséder un grand nombre génère
des points de plus en plus
importants (cumul de denrées).
En revanche, je suis satisfait d’avoir été le seul à vraiment
miser sur les palais, car cette tactique a été payante, au moins
jusqu’à l’avant-dernier tour (au 11ème, je suis en tête).
Après, une très grosse erreur de ma part (aucune anticipation
du 12ème tour), fait que je ne peux rivaliser sur aucune majorité
(je ne possède que des séries de 2 cartes par couleur !) et que
je suis réduit à marquer 0 point lors du tour fatidique !!! Très
dur. Et ce n’est pas les quelques misérables points liés aux cartes
en main qui changent quoi que ce soit. Dommage, je pense qu’il y avait vraiment
quelque chose à faire.
Autre impression : nous jouons en moyenne un coup sur 2, puisqu’il faut bien
se ré-approvisionner en cartes. Si l’on creuse un peu le mécanisme,
on pourrait presque se demander s’il ne serait pas intéressant de ne
jouer que tous les 3 tours, histoire de collecter uniquement des cartes de même
couleur le reste du temps, dans la perspective de marquer énormément
de points en fin de jeu (au moins 16 cartes de même couleur, sans compter
les coups de bol liés à la carte piochée face cachée).
Il suffirait de jouer les éléphants le reste du temps avec les
cartes des autres couleurs. A voir et à tester, même si je ne pense
pas que le jeu sera passionnant comme ça (trop mécanique et arbitraire).

Un excellent jeu finalement. Un grand merci à la joyeuse équipe
grenobloise pour l’accueil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 5 = quinze