[15/09/2006] Manhattan, Ta Yü

Une petite soirée-jeux ce soir, avec deux jeux moyens au programme : Manhattan, à 2, pour voir, et surtout Ta Yü, un très beau jeu de connexion que je n’avais pratiqué qu’une seule fois à Essen en 2002 et qu’il me tardait de ré-essayer suite à l’échange de ce jeu.

MANHATTAN :

Manhattan à 2 joueurs, voilà qui a surpris Philippe et Romain, passant dans notre dos. Pourquoi pas, après tout ? Le jeu est conçu pour 2 à 4 joueurs alors on va voir ça. Mais comme je ne souhaite pas que l’on prenne chacun 2 couleurs, et bien je suggère d’utiliser un dérivé de la variante habituelle : lors de la première manche, on ouvre un seul quartier, deux lors de la seconde manche, et ainsi de suite jusqu’à la sixième manche (on ne prend que 4 bâtiments par manche)…
Nous sommes en fin de seconde manche et c’est Sylvain qui mène la partie : 15 à 9. Ce qui m’inquiète le plus, c’est qu’il a la possibilité de quasiment se réserver la plus haute tour jusqu’à la fin de la partie, ce qui à 2 joueurs doit quand même être très important (3 points par manche quand même)…
Mais Sylvain pète les plombs (voir la photo…) et cela me permet de revenir dans le jeu en lui subtilisant la plus haute tour puis en investissant petitement mais régulièrement chaque nouveau quartier ajouté…
En fin de quatrième manche, je suis passé devant, le menant de 7 points et obtenant la majorité dans 3 quartiers sur 4 + la plus haute tour. Ca déroule…
Fin de partie rocambolesque puisque je ne trouve rien de mieux que de faire chûter, lamentablement, les buildings de 3 quartiers ce qui rend ma photo finish complètement inutile. Mais heureusement pour les statistiques, nous avons réussi à noter les scores quand même ! Sauvés !

 

Bilan synthétique :On a aimé
– Les taquineries permanentes sur ce jeu : vas-y que je t’embête, parce que tu as commencé d’abord 😉
– La tactique de diversifier ses implantations en sautant sur les nouveaux quartiers, même avec de petits blocs de bâtiments

On a moins aimé
– Le relatif manque de tension à 2 joueurs (et encore).

Scores de la partie : 

Lucarty (noir) : 56 (8+7+7+9+11+14)
Ludo le gars (turquoise) : 78 (2+7+13+16+18+22)

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20

———————————————————————————————————————————————–

 

TA YÜ :

Que c’est beau ! Des tuiles en bakélite blanche avec des canaux tracés d’un côté, portant 3 sorties, vers 1, 2 ou 3 côtés. Le but est de traverser le plateau jusqu’à atteindre son partenaire (jeu à 4), en tentant de maximiser le nombre de canaux qui aboutissent puisque le score final se calcule de la manière suivante : mulitplication des canaux entrants par les canaux sortants…
Un bloc de 8 tuiles par 2 de large et 7 de haut, soient 112 tuiles empilées prêtes à rejoindre le plateau de jeu, en commençant par l’une des deux disponibles en bout de bloc. A noter que le double disque éventuellement présent au dos des tuiles permet de renforcer l’aspect tactique du jeu : présent, on sait que les canaux sortent par 3 côtés ; absent, on sait que les canaux sortent par 2 côtés (voire 1 mais c’est très rare)…
Pierre se fait charrier par mon partenaire de jeu, Romain, sous les yeux de sa partenaire Nadège…
Le premier moment-clé de la partie : Romain doublonne la sortie de notre côté (tuile indiquée par un trait rouge), en veillant à toucher la case spéciale (comptant double)…
Une vue générale de la situation alors que pour l’instant Nadège et Pierre obtiennent 2X2 = 4 points, et Romain et moi 8X4 = 32 points. Ils ne rigolent plus vraiment les 2 autres ;-)))…
Second grand moment jouissif : je place la tuile marquée de rouge afin de fermer définitivement l’accès au bord droit du plateau, sous les yeux médusés de Pierre qui avait passé deux tours à rapprocher le canal venant du bas, après l’avoir fait pivoter vers le haut alors que je voulais le sortir en bas…
La partie pourrait être terminée : il n’y a plus qu’une seule zone où l’on peut espérer faire sortir un canal, en haut à droite. Mais, pour ce faire, il faudrait que Pierre ou Nadège obtienne la dernière tuile en T du jeu… C’est pas gagné !
La partie est vraiment terminée, parce que Nadège ne peut pas placer sa tuile piochée, et le score est inchangé par rapport à la situation précédente. Une belle fessée…
Bilan synthétique :On a aimé
– La qualité incomparable du matériel
– Le hasard contôlable, surtout avec la variante 1 tuile en main + celle piochée
– Le système de score qui oblige à jouer des 2 côtés du plateau
– Le prometteur jeu à 3, où l’un des joueurs sera un empêcheur de tourner en rond suite à une enchère où il s’engage à ne pas faire marquer tant de points à chaque joueur

On a moins aimé
– L’obligation de jouer « collé » aux autres canaux, ce qui limite quand même ses choix

Scores de la partie :Pierre / Nadège : 10 (2X5)
Romain / Ludo le gars : 100 (10X10)

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20

 

———————————————————————————————————————————————–

2 commentaires à propos de “[15/09/2006] Manhattan, Ta Yü”

  1. Etonnant ton manhattan à 2 joueurs… La règle que j’ai recommande dans ce cas de prendre 2 couleurs par joueur, mais (au vu des illustrations du tablier), je n’ai pas la même version que toi.
    Je te conseille de tester cette version du jeu à 2 (on doit pouvoir la trouver sur ludism, sinon fais moi signe), on gagne alors en tactique et en etension (à mon avis).

  2. J’entends bien. Mais je ne souhaitais pas que nous prenions deux couleurs chacun. Pur choix de départ. Je ne voulais pas qu’on s’encombre avec une règle rapiécée, où l’on se débrouille pour avoir un jeu viable à 2, alors qu’il doit se jouer à plus.

    Et le fait d’ajouter un quartier par manche apporte le bon piment attendu. Ca tourne bien. Pour sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 1 = trois