[15/12/2010] SeaSim

Petite partie entre père et fils en ce milieu de mercredi après-midi. Comme il fait bien froid dehors (dans les -6° faciles), on opte pour une petite baignade à SeaSim en
compagnie de gentils petits poissons et de gros vilains requins…

 

 

SEASIM :

 


Tristan jouera les trois requins jaunes alors que je jouerai les trois requins rouges dans cet océan où fourmillent trois sortes de poissons : les blancs, qui se reproduisent le
plus facilement, les gris, pas trop mal lôtis également, et les marrons, qui se reproduisent en dernier…

Nous venons de placer nos trois requins, numérotés de 1 à 3, et la partie peut débuter avec le déplacement puis la mangeaille du requin n°1 de Tristan, puis de mon n°1, puis le
n°2 de Tristan, puis le mien, puis son n°3, puis le mien. Ensuite, les poissons se reproduiront à condition d’être deux adjacents et de disposer d’une case libre contigue…

Voici le résultat après la bouffe de nos trois requins respectifs. A chaque repas, la santé de notre requin (le grand rouge ou jaune en face du joueur) s’améliore d’une case par
excédent au-dessus d’un poisson ingurgité (du bon type évidemment et en ligne droite)…

Voici la même vue après la phase de reproduction du premier tour de jeu. On notera que les petits poissons n’ont pas peur des grosses bébêtes qui mouillent à leurs côtés…

Une fois de plus, Tristan a très vite compris le système de jeu et il se débrouille fort bien. Tout au plus, éprouve-t-il des difficultés pour anticiper ce qu’il adviendra une fois
les naissances venues et il a donc tendance à manger la ligne de poissons le plus loin possible, sans penser à la nécessaire phase de reproduction…

Je suis le premier à décider d’abandonner la couleur d’un de mes requins pour me rabattre vers une couleur plus lucrative. Pour le moment, mon requin n°3 est sans couleur et je
pencherai pour les proies blanches au prochain tour. A noter qu’un requin qui ne se nourrit pas fait baisser la santé de 1 point…

Photo générale de la situation alors que ma santé est à 17 et celle de Tristan à 13. La partie s’achève immédiatement en faveur du joueur qui atteint 23 ou contre le joueur qui
tombe à 0, ou en fin de tour si l’un de nous dépasse l’autre d’au moins 10 points…

La partie est bien agréable, même si ce jeu, très informaticien, nécessite des manipulations assez nombreuses et pénibles (je retire ces poissons, je bouge mon requin, les
reproductions ont lieu, …).

Nouvelle photo générale alors que j’en suis toujours à 17 et Tristan à 15. Le truc impressionnant, c’est le nombre délirant de poissons dans la baie à cet instant-là…

Les derniers tours se déroulent et je sens que je vais l’emporter malgré le fait que Tristan joue avant moi : je peux atteindre les fatidiques 23 points avant lui…

Je réoriente mon requin n°1 en face de la ligne blanche et gloup gloup gloup je vais les manger pour ajouter deux points à ma santé…

Ceci me fait passer de 21 points à 23…

La situation finale d’une partie que nous avons clairement jouée comme des débutants : trop de poissons dans cette baie, pour une partie jouée en pas mal de tours, alors que les
requins doivent se montrer beaucoup plus agressifs…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le mécanisme de déplacement / bouffe / reproduction duquel je suis toujours friand,
– Les possibilités stratégiques du jeu avec la possibilité de changer de couleur de proie,
– Les variantes proposées dans la boîte, certainement à découvrir
.

 

On a moins aimé
– Les fastidieuses manipulations de poissons,
– Une relative répétitivité des tours, avec une froideur certaine.

Scores de la partie :

 

Tristan (jaune) : 17
Ludo le gars (rouge) : 23

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 13 / 20

 

Durée de cette partie : 30 minutes

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


1 × = deux