[16/01/2022] One Card Wonder

L’éditeur APE Games avait eu la très grande malchance de ne pas avoir reçu ses boîtes de One Card Wonder pour Essen 2021 et les échanges que j’avais eus avec cette compagnie dataient de début septembre 2021 ! Enfin, en janvier, le précieux sésame est arrivé et nous allons pouvoir découvrir ce jeu superbe graphiquement et qui avait su me titiller avant même qu’il soit sorti… Va-t-on se régaler ?

ONE CARD WONDER

Petite boîte à la Draftosaurus, pour situer le format, mais édité par APE Games via un Kickstarter si j’ai bien tout compris.
On va clairement avoir à faire à un jeu dont le thème rappelle (ainsi que la police de caractère et le titre) furieusement Seven Wonders !
Chaque joueur reçoit un petit plateau de joueur (qu’il choisit parmi deux) et une merveille (qu’il choisit parmi les trois étalées au centre de la table à deux joueurs). Ci-dessus, voici les choix de Leila, avec une unité de fer (bleu) et une de bois (marron) qui étaient présents avec la merveille…
De mon côté, je choisis comme merveille le Grand Canal et le plateau de joueur de droite, avec une unité de fer et une unité de pierre (gris).
Que trouve-t-on sur le plateau de joueur ?
– Tout d’abord, en haut, la zone de stockage des ressources, limitée à 8 unités, pièces d’or comprises,
– Au milieu, un résumé des actions possibles : produire, réclamer, construire, vendre
– En bas, quatre « bâtiments » constructibles, lesquels apportent de sympathiques capacités ou bonus (avec la pose d’un obélisque dessus).
Au niveau du matériel, il reste encore un sac avec 6 exemplaires de chaque cube de ressources à deux joueurs, un petit plateau à partir duquel on pourra réclamer toutes les ressources d’un type, un stock de cubes blancs de progression dans l’avancée de la merveille et des pièces d’or.
Très chouettes composants en tout cas, avec beaucoup de renouvellement puisque les merveilles et les plateaux de joueur sont en grand nombre !
Petite vue en fin de premier tour, sachant qu’à son tour on ne fait qu’une action parmi quatre :
– Produire : on pioche 3 cubes du sac, on en garde 2 et on place le dernier sur le plateau du marché,
– Réclamer : on prend tous les cubes ‘un type au marché,
– Construire : on paie les ressources requises pour construire un seul bâtiment et/ou un ou plusieurs niveaux de merveille,
– Vendre : on défausse des paires de ressources qu’on replace dans le sac pour empocher la moitié en pièces d’or.
Ci-dessus, vous pouvez voir que j’ai construit deux bâtiments :
– Inn : quand je construis, je pioche deux ressources du sac et peux m’en servir en plus de mon stock, mais si je ne les utilise pas toutes, elles finiront au marché,
– Plinth : je bénéficie d’une 5ème action disponible, à savoir piocher une ressource du sac et en récupérer deux autres identiques, soit depuis le sac soit depuis le marché.
Leila est, par contre, la première à entamer la construction de sa merveille : elle a défaussé les ressources requises indiquées puis a placé deux cubes blancs dessus. Ce système est ultra simple et bien vu : on doit construire sa merveille de bas en haut, évidemment, et il faut se spécialiser dans les ressources car on n’a pas besoin de toutes les avoir en grand nombre…
Pour remporter la partie, c’est tout simple : avoir terminé la construction de sa merveille en premier (10 niveaux) ! Et c’est tout…
Je m’essaie à la vente afin d’avoir quelques jokers (pièces d’or)…
Ça combote bien et le jeu est très plaisant. J’ai l’impression que ça va être hyper serré cette affaire !
Observez bien la situation de mes éléments : je vais quasiment terminer ma merveille sur ce tour de construction !!!
Et voilà la situation juste après mon tour de construction ! Il ne me manquait qu’une unité de bois pour finir… Je l’ai de base, grâce à mon bâtiment Bricky Yard, mais je m’en étais déjà servi, donc, sauf si Leila gagne tout de suite, ce sera pour le tour suivant…
Et non, Leila ne peut pas gagner mais de très très peu également ! Voici son domaine final…
Et voici le mien, une fois la partie terminée dans un mouchoir de poche…

Durée de cette partie : 30 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de cette partie :

Nombre de niveaux de merveille
Leila (Etemenanki) 9
Ludo le gars (The Grand Canal) 10

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le look du jeu, absolument superbe, tant au niveau des illustrations que des composants (les obélisques sont juste magnifiques),
– Le nombre de merveilles et de plateaux joueurs proposés : le renouvellement semble juste hallucinant !
– La simplicité des actions possibles, avec la combo qui va bien au fur et à mesure que progresse la partie, avec une règle très bien rédigée,
– La durée de partie parfaite,
– La grosse envie d’y revenir…

On a moins aimé
– Les scores trop serrés quand même : à revoir sur d’autres parties car ça s’est vraiment joué à rien aujourd’hui (d’où ma note un peu en-dedans),
– La difficulté pour bien mémoriser les capacités des bâtiments pour les plus jeunes car tout est en anglais (pour le moment ?).

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


six − 5 =