[16/09/2023] Dixit – Disney, SpellBook, Ratland

Trois parties de jeux, en plus d’un petit Durian apporté par François pour finir, pour cette journée aux Ludophiles où de nouveaux adhérents, Cédrine, Pierre et Maureen, sont venus nous rejoindre ! Merci à eux… 😉
Au programme, la découverte de Dixit – Disney, qui vient de sortir chez Libellud, avec un magnifique logo 100 ans ! Ensuite, retour à SpellBook, histoire de revoir cette autre nouveauté du moment. Enfin, je ressors l’un des jeux fétiches de Leila, jouable à 6 joueurs : Ratland ! Pas du gros jeu, OK, mais l’après-midi fut belle…

DIXIT – DISNEY

La boîte de cette version de Dixit est quand même juste superbe ! Onirique à souhaits, colorée et sans trop d’allusions à l’univers Disney, elle permet de rentrer en douceur dans le jeu…
Comme habituellement avec les jeux de la gamme, une piste de scores accompagne le set de cartes, avec des meeples vraiment tout mignons dans cette version : le chat du Cheshire, Mickey, Fée Clochette, …
N’étant habitué qu’à la toute première version du jeu, j’apprécie particulièrement le micro-résumé des PV sur la droite, ainsi que les 6 emplacements pour les cartes autour du plateau (avec les petits compteurs, non visibles sur la photo, pour indiquer son choix de carte)…
Nous découvrons ce jeu avec Cédrine, Pierre, François, Maureen, Leila et moi.
C’est François qui est le premier conteur et il ne va pas tarder à nous dire « Magie protectrice » tout en posant face cachée devant lui la carte qu’il a retenue.
Les 5 autres joueurs vont alors choisir une de leurs 6 cartes et la donner face cachée à François, lequel va mélanger les 5 cartes reçues avec la sienne, puis les étaler sur les 6 emplacements autour du plateau…
Voilà, voilà, à chaque joueur sauf le conteur, maintenant, de désigner grâce à son compteur la carte qui pourrait bien être celle de François. Personnellement, je vote pour la carte numéro 2…
Le résultat des votes est éloquent : tout le monde, sauf la joueuse bleue, Maureen, a indiqué le numéro 2 ! Mais, le souci, c’est que François nous indique, grâce à son marqueur rose, qu’il a joué la carte numéro… 6 ! Du coup, c’est chou blanc pour lui ! Tous les autres joueurs empochent 2 PV ainsi que 1 PV de bonus pour celui qui a joué la carte numéro 3 (moi) et pas moins de 4 PV pour celui qui a joué la carte numéro 2 (Maureen) !
Un peu plus tard, après que Maureen a annoncé « Danser »…
Cette fois, j’ai annoncé « Je t’aime beaucoup », que j’aurais dû chanter je pense… Qui va avoir la référence quand même ? Et vous cher lecteur et chère lectrice ?
Allez, je vous aide : c’est ce que dit Peter à son ami Elliott dans le film avec animation du même nom ! C’est mon favori de chez Disney d’ailleurs, pour info…
« Quête » a été annoncé par Pierre…
Oh la la, alors que François avait pris un retard de fou, il nous réalise une remontada des plus notables !
Ci-dessus, après remélange des cartes défaussées, j’ai pioché… la carte de Peter et Elliott !!! Je n’avais qu’une envie, celle de la jouer à nouveau. Mais que dire ? J’hésite beaucoup puis annonce « Gogan », le nom des vilains qui exploitent Peter. Là, par contre, personne n’a la référence et personne ne sait quelle carte jouer !!! Aïe aïe aïe…
Incroyable : François coiffe Maureen d’une courte avance et remporte cette très sympathique partie !
Lui qui n’avait que très peu de références dans l’univers Disney a réussi à s’en sortir, profitant du « Musique » de Leila à un moment donné, en jouant une carte avec des touches de piano… Comme quoi : on peut gagner à ce jeu même sans s’y connaître sur Disney ! 😉

Durée de cette partie : 50 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

Total
Cédrine (orange) 20
Pierre (noir) 22
François (rose) 30
Maureen (bleu) 29
Leila (jaune) 27
Ludo le gars (vert) 23

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le look de cette version de Dixit, avec des cartes explicites mais pas trop, certaines rappelant énormément les dessins animés, d’autres laissant une plus grande part à l’imaginaire…
– La nouvelle possibilité offerte par cette version : les références à l’univers Disney sont possibles mais pas obligatoires, ce qui peut amener d’autres joueurs vers ce jeu très connu dans sa version originelle,
– Les composants du jeu, avec une mention spéciale pour les meeples…

On a moins aimé
– Remélanger les cartes nous fait obtenir des cartes déjà jouées, ça m’a paru un peu bizarre…

————————————————————————————————————
SPELLBOOK

Deuxième partie du jour, SpellBook, à trois joueurs, avec Leila et Maureen pour m’accompagner, sachant que François fait découvrir Cascadia à Cédrine et Pierre sur la deuxième table.
J’avais bien envie de le revoir ce jeu, découvert avec plaisir en milieu de semaine…
Je ne suis pas mécontent d’essayer ce jeu à 3 joueurs. Ci-dessus, voici le jeu mis en place, avec uniquement les cartes de sort de niveau 1 en jeu…
Comme l’autre jour, le démarrage est plutôt lent, avec un gain d’un jeton de Materia sur l’ensemble de mon premier tour, si l’on considère que l’on démarre avec 2 et qu’on en place 1 (non obligatoire, mais quand même) sur son Familier.
Maureen est la première à apprendre un sort : le sort noir, au niveau le plus bas, lequel lui permettra l’action alternative suivante sur le temps de midi : placer deux jetons de même couleur sur son Familier. Comme moi lors de notre partie de découverte, ce qui m’avait fait clairement rusher de manière assez dingue !
De mon côté, j’ai été patient et ai attendu d’avoir stocké 5 jetons bleus pour pouvoir apprendre le sort bleu au niveau le plus élevé, ce qui me permettra d’apprendre mes sorts avec deux icônes de cercle en jokers si besoin.
Un peu plus tard…
Il est clair que Maureen va abréger la partie, avec son Familier qui se remplit à grande vitesse. Bon, heureusement pour nous, elle ne place pas 2 jetons de Materia systématiquement, ce qui permet à Leila de rejouer un tour (elle est première joueuse et le couperet a failli tomber au tour précédent)…
Cette fois, c’en est fini ! Voici la zone de jeu de Leila…
Celle de Maureen, avec le Familier rempli, mais un seule sort appris, ce qui va faire trop juste…
Et ma zone de jeu, avec un panachage sorts / Familier probablement le plus rentable…

Durée de cette partie : 25 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

Sorts Familier Total
Leila (marionnette) 11 12 23
Maureen (chat) 2 18 20
Ludo le gars (dragon) 14 12 26

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’immédiateté du jeu,
– Les différentes voies vers la victoire, avec la vraie envie de continuer à explorer tout ça (de belles combos en perspective),
– La bonne envie de rejouer avec de nouveau sorts la prochaine fois…

On a moins aimé
– Un démarrage quand même assez poussif et lent,
– La stratégie rush sur le Familier qui provoque des parties « éclair »,
– Un côté froid, voire austère, pour les « nouveaux » joueurs…

————————————————————————————————————
RATLAND

Dernière partie du jour avec cet « ancien » Ratland,édité en 2017 par les espagnols de chez Eclipse… Ça va être super d’y jouer à 6 joueurs !!! Leila est ravie, je eux vous l’assurer…
Petit rappel du thème du jeu et de ses mécaniques : chaque joueur est à la tête d’un clan de rats qu’il doit faire grandir, tout en pensant à nourrir tout son petit monde, en allant chercher du fromage où il peut y en avoir, c’est-à-dire dans la décharge, la ville ou les champs, voire plus sûrement encore, dans le garde-manger des clans voisins !
Un vrai jeu interactif et dynamique, thématique et plaisant…
Pour préparer ses choix de positionnement de ses rats, chaque joueur dispose d’un paravent assez magnifique (regardez-moi ces illustrations !) derrière lequel il organise le rôle de chacun de ses rats. Ensuite, quand tout le monde est prêt…
… Tadam ! Les paravents sont ôtés et la résolution des actions va pouvoir débuter : combats, maternité, quête de fromage, et nourriture.
Ci-dessus, vous pouvez voir que j’ai placé 3 rats (un marron qui en vaut 2 et un gris) dans le conduit qui mène chez mon voisin François. Mais ce dernier a prévu le coup et avait placé 6 rates dans son garde-manger pour protéger ses précieux morceaux de frometon ! Chou blanc pour moi…
Rigolo et original ce petit Ratland ! La phase de pioche dans le sac, avec des fromages de différentes couleurs, est assez savoureuse notamment…
En début de chaque tour, un événement est appliqué, comme par exemple ci-dessus pour la 5ème manche. Celui-ci est vraiment intéressant : tous les fromages noirs (mortels) sont considérés comme des jaunes (comestibles), ce qui va nous inciter à aller en collecter dans les trois lieux (décharge, ville et champ) plutôt que d’aller tenter d’en voler chez nos voisins…
Déjà ! La carte d’événement suivante est celle déclarant la fin de partie, mélangée initialement avec les 4 dernières cartes d’événement. Du coup, je ne regrette pas du tout d’avoir tout misé sur les naissances lors de la manche précédente (même si j’ai failli en mettre 4 au lieu de simplement 3)…
La zone de Pierre une fois la partie terminée…
Celle de Leila, avec beaucoup de rats (1PV par rat) et un au cimetière (-1PV par rat)…
La zone de jeu de Cédrine…
Celle de Maureen…
Celle de François…
Et, enfin, la mienne… Ça va être tellement serré avec Leila que je crois pouvoir dire qu’on termine à… égalité parfaite !!!

Durée de cette partie : 45 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

Rats Cimetière Total
Pierre 7 -2 5
Leila 12 -1 11
Cédrine 11 -1 10
Maureen 8 -1 7
François 10 0 10
Ludo le gars 11 0 11

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté vraiment parfait, à 6 joueurs, pour une partie fun et décontractée, en 45 minutes !
– La règle expliquée sans fioritures,
– Le renouvellement des parties grâce aux cartes d’événement et la fin de partie « couperet »,
– L’interaction qu’on ne retrouve que rarement dans les jeux modernes, avec un thème éminemment convaincant,
– La qualité du matériel, assez bluffante…

On a moins aimé
– Un côté légèrement fastidieux de remplir et vider le sac trois fois par manche,
– Pourquoi ce jeu n’a pas été davantage diffusé ? Il est vraiment sympa…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 + = douze