[16/02/2008] Blokus

Premier Festival des Jeux de Cannes pour votre serviteur et un samedi ludique autour de plein de trucs, mais d’un seul compte-rendu de partie ! Pas de bol pour vous… De notre côté, outre cette partie du sempiternel Blokus, pour le faire découvrir à Sylvain, Thibault et Franck, nous avons pratiqué :

Gangsters : la version bois en petite boîte de chez LudoArt, très joli et pas mal du tout, avec Rody à l’explication et que je rencontrais pour la première fois et qui s’est montré très sympathique,

Gipsy King : très sympa même si trop basé sur le blocage de son voisin de gauche à chaque tour, surtout à 4 joueurs,

La Pétanque aux dés : à venir chez Dujardin, pas mal sans plus, à jouer avec le pastis à proximité et sans se prendre la tête,

Khéops : le nouveau Faidutti / Laget, à venir chez Tilsit dans la gamme Jeux à Deux, vraiment trop prise de tête à mon goût pour un jeu qui nous a semblé difficilement contrôlable de tour en tour,

Nefertiti : le proto de Jacques Bariot, Guillaume Montiage et Grunt (Thomas Cauet), à venir chez Matagot pour la Gencon et qui s’est révélé être le meilleur jeu de notre week-end. Très bon, même si très alambiqué,

Age of Steam – carte personnelle en cours de test : une partie très déroutante, en compagnie de Sylvain, Thibault et Franck, sur une carte absolument
révolutionnaire avec 1 ligne de règle. Je me dois de l’ajuster vite, vite, vite, car elle constitue une sorte d’expérience sur ce jeu. Son nom ? Crazy Train…
Pour l’heure, voici le compte-rendu de la partie de Blokus.

BLOKUS :

Le Festival des Jeux, c’est carrément au Palais des Festivals ! Certes, en bas pour les jeux de
plateaux et dans les salles d’expo habituelles pour les autres, mais quand même ! Et de la pub, il y en a partout ! Plus qu’à Essen, c’est dire…
Premier tour de jeu, avec l’entrée en matière du jaune (Thibault), suivi du bleu (Franck), du
vert (votre serviteur) et du rouge (Sylvain)…
La course au centre a débuté et, à ce petit jeu, Thibault et moi-même semblons en avance…
Le centre a été rejoint et deux joueurs fendent le plateau en diagonale (Thibault et moi). Le truc,
ceci dit, c’est que me sentant bien placé je me mets rapidement à négliger rouge sur ma gauche et à ne pas tenter l’incursion par son dessus…
La partie s’approche de son terme et le moins que l’on puisse dire c’est qu’à force de se tirer la
bourre avec Thibault, voire Franck, le seul vrai bénéficiaire de la chose c’est la père Sylvain qui dispose encore d’une belle zone arrière…
La partie est terminée et il s’avère que rouge et bleu terminent pile à égalité de petits carrés
non placés : 13 chacun. Nous appelons l’aditeur à la rescousse pour qu’il nous aide à départager les deux gars (cas non spécifié dans la règle). Il nous dit de considérer que le
joueur ayant joué le plus tard étant désavantagé, c’est lui qui l’emporte : donc bravo à Sylvain…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La simplicité du jeu et son côté indémodable,

– La difficulté de mesurer si l’on peut se permettre de laisser du mou à un joueur et, si oui, quand ?

On a moins aimé
– ?.

Scores de la partie :

Lucarty (rouge) : -13
Thibault (jaune) : -30
Franck (bleu) : -13
Ludo le gars (vert) : -18

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20

Durée de la partie : 30 minutes

———————————————————————————————————————————————–

Une réponse à “[16/02/2008] Blokus”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × 8 =