[16/04/2012] Hawaii

Hawaii fait partie de ces jeux que j’avais du mal à sortir pour le découvrir. La faute à une traduction de règles peu réussie, laquelle m’avait plutôt fait mal à la tête quand je
l’avais lue et à un thème qui me semblait plus que plaqué… J’en arrivais à me demander quand il allait bien pouvoir sortir…
Et puis, ce soir, avec la venue de Pierre et Jacques après le test d’un de mes protos (un gros jeu de gestion…), ils me proposent de me le faire découvrir ! Allez, bingo, c’est parti !

 

HAWAII :

 


La boîte nous laisse imaginer un jeu fleurant bon le sable chaud, les vahinés légères et la farniente paisible. Il n’en sera rien : le jeu est froid, la mise en place lourde et les
mécanismes plaqués…

L’île d’Hawaii est aléatoirement composée de 10 plaques sur lesquelles figurent des tuiles qui seront achetées par les joueurs pour créer des villages sur leur plage
respective. Le coût d’achat, payé en coquillages, est indiqué sur les jetons oranges ou rouges disposés à côté des tuiles…

Chacun possède un « coin » personnel, une plage disons. Chaque ligne de sa plage est un village en devenir, dans lequel on ajoute divers bâtiment (un de chaque type au maximum) avec
des pouvoirs…

Pierre et Jacques m’accompagnent à Hawaii, et vous conviendrez avec moi qu’il y a mieux comme compagnie pour se promener sur le sable 😉 A droite, la réserve des différentes
monnaies du jeu : les coquillages (pour payer les tuiles), les pieds (pour se déplacer) et les fruits (jokers)…

En fin de premier tour, sur cinq, j’ai ajouté deux tuiles à ma plage, formant ainsi deux villages. J’ai également acheté une grande pirogue, en payant le double de son prix pour la
placer sur son verso (valeur de 4 pieds dont 1 toujours actif). Les jetons oranges et rouges, d’un total de 13, me permettent d’être classé dans le tour et d’empocher quelques
points de victoire supplémentaires…

Attention : je joue avec les noirs ce soir (c’est Jacques qui s’est emparé des verts). Sur la piste de score, j’ai pris un peu d’avance sur rouge (Pierre) et Jacques (vert). Là, on
vient de réaliser la mise en place pour le deuxième tour de jeu, lors duquel il faudra atteindre 11 avec les jetons si l’on veut scorer…

Ne connaissant pas le jeu, je joue sûrement très très mal, mais je poursuis dans ma voie : acheter des PV avec mes pieds ! Ici, j’en dépense 6 (enfin 5 + celui qui est toujours sur
ma grande pirogue) et j’empoche 9 PV + la tuile de l’île, laquelle le permet de placer une hutte – coquillages sur son meilleur côté. Pas mal, mais absolument hors thématique…

Fin de deuxième tour avec cette configuration pour ma plage : j’ai ajouté trois tuiles, dont une de fruits (il faut dire que la baisse des rentrées de denrées tour après tour
devrait m’inciter à produire par moi-même, mais je suis déjà en retard sur ce point). J’ai attaqué trois villages, ce qui va m’obliger à récupérer trois tuiles hexagonales de
kahuna, à placer devant, si je veux qu’ils marquent…

Jacques procède au remplacement des jetons oranges et rouges, en vue du troisième tour de jeu…

Et voilà ce que cela donne, avec toujours une petite avance au score en ce qui me concerne…

Fin du troisième tour avec l’ajout de deux nouvelles tuiles pour moi + deux tikis (via une île que j’ai atteinte en dépensant 6 pieds). Il va me falloir carburer aux deux derniers
tours pour récupérer les trois tuiles kahuna requises…

Le jeu est installé pour le quatrième tour. Sur la piste de score, je possède maintenant 8 points d’avance sur Jacques et 16 sur Pierre. Est-ce déterminant ou anecdotique ? A ce
moment de la partie je n’en sais strictement rien…

Jacques vient juste de me faire couiner en prenant la première tuile d’île, avec 4 fruits dessus ! Je me rabats sur la suivante, pour 4 pieds, laquelle me permet de marquer 3+5 = 8
PV ce qui me fait dépasser les 50 PV…

Cette photo vous permet d’observer ma plage en fin de quatrième tour, mais, surtout, elle vous offre une vue imprenable sur la plage de Pierre, à gauche, laquelle n’est constituée
que d’un seule village démesurément long…

La mise en place du cinquième tour a eu lieu, celui où je vais devoir obtenir les deux tuiles kahuna qui me manquent encore. Et cela ne sera pas facile car elles coûtent 3, 4 ou 5
coquillages et Jacques en a besoin d’une… Au score, j’ai encore une grosse avance sur Pierre (26 PV) mais celle sur Jacques a fondu (3 misérables points) !

La tension est bien palpable, là, avec mes ressources qui vont pile poil être dépensées pour obtenir ce que je dois prendre au minimum. Jacques m’a chipé, tout de suite, la tuile
kahuna à 4 coquillages (rouge), ce qui va m’obliger à prendre les deux autres pour 8 coquillages (en fait mes 5 coquillages en stock + mes 3 fruits)…

La partie est assez plaisante, pour nous qui aimons bien les jeux à l’allemande, mais, franchement, je suis très déçu pour le manque de thème et la froideur du jeu…

La partie terminée, voici la délirante plage de Pierre, avec un village gigantesque et très très lucratif lors du décompte final (55 PV !!!) et un minuscule village d’une tuile,
même pas décomptée…

La plage de Jacques est plus équilibrée, avec trois villages comptabilisés (ayant atteint les deux conditions requises : atteinte des tikis en colonnes et kahuna sur les lignes).
Avec son avance sur Pierre sur la piste de score, ça devrait rouler pour lui…

Voici ma plage en fin de partie, avec trois villages décomptés également (yes ! j’ai eu mes deux kahuna manquants), mais je crains que mon score soit pitoyable. C’est vrai que
débuter sur ce jeu n’est pas chose facile et qu’on est assez noyé sous les possibilités de marquer des points…

Ultime vue du matériel de jeu du plateau central…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le look des composants du jeu et leur profusion,
– La modularité des éléments, offrant un jeu bien renouvelé à chaque partie,
– Le système de prise d’un jeton à tour de rôle, générant une bien agréable tension,
– Les deux conditions à atteindre pour scorer les villages : kahuna en ligne et tiki en colonne,
– Le nombre varié de stratégies développables, visiblement.

 

On a moins aimé
– Le temps d’installation du jeu, avec X mille choses à placer, le tout pour un jeu compliqué pour pas grand chose,
– Le trop plein de manières de scorer : on grapille de ci de là, sans trop en mesurer la portée,
– La froideur générale de l’ensemble et une impression globale d’artificiel,
– Et surtout, surtout : pire que l’absence de thème, son traitement totalement en décalage avec ce qu’on attend d’un jeu à priori paradisiaque…

 

Un avis qui s’apparente au mien
Celui de jmguiche sur Tric Trac

 

Scores de la partie :

  

Pierre (rouge) : 99 (44 sur la piste + 55 de plage)
Jacques (vert) : 113 (63 + 50)
Ludo le gars (noir) : 88 (57 + 31)

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 13 / 20


Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

2 commentaires à propos de “[16/04/2012] Hawaii”

  1. On peut y jour sur BoardgameArena, ça permet de voir si tu aimes le jeu sans la mise en place.

    C’est un jeu opportuniste que j’aime bien sans que ce soit un de mes favoris, tout ça pour dire honnêtement qu’après plusieurs parties la mise en place se fait toute seule.

    Je le qualifierai de familial+, à essayer avec les enfants 😉

  2. On peut y jour sur BoardgameArena, ça permet de voir si tu aimes le jeu sans la mise en place.

    C’est un jeu opportuniste que j’aime bien sans que ce soit un de mes favoris, tout ça pour dire honnêtement qu’après plusieurs parties la mise en place se fait toute seule.

    Je le qualifierai de familial+, à essayer avec les enfants 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − = huit