[16/05/2016] Kobayakawa

A l’occasion de l’un de nos premiers vrais repas à l’extérieur (fichu printemps va !), nous profitons de la fin de la cuisson de la côte de bœuf pour nous adonner à une partie de découverte d’un petit jeu de cartes au nom très japonisant : Kobayakawa.

KOBAYAKAWA

Le matériel est clairement minimaliste : 15 cartes, numérotées de 1 à 15 et quelques jetons. Chacun reçoit 4 jetons en début de partie pour miser lors des 7 manches à venir (un jeton par manche, deux pour la dernière), sachant qu'un de plus sera ajouté par manche au pot (deux pour la septième manche). Au niveau des cartes, à chaque manche, celles-ci sont bien mélangées et chacun en reçoit une, une autre étant retournée à côté de la pioche.
Le matériel est clairement minimaliste : 15 cartes, numérotées de 1 à 15 et quelques jetons. Chacun reçoit 4 jetons en début de partie pour miser lors des 7 manches à venir (un jeton par manche, deux pour la dernière), sachant qu’un de plus sera ajouté par manche au pot (deux pour la septième manche). Au niveau des cartes, à chaque manche, celles-ci sont bien mélangées et chacun en reçoit une, une autre étant retournée à côté de la pioche.
A son tour, unique (on n'en a qu'un seul par manche !),le joueur actif a deux choix : soit il pioche une carte et choisit celle qu'il garde (entre la sienne et celle piochée), soit il remplace la carte mise à côté de la pioche par la première de la pile. Dès que tous les joueurs ont fait leur action, les joueurs qui veulent participer à la manche doivent miser un jeton. On révèle ensuite sa carte et celui qui a la plus forte remporte le pot (un jeton de chaque joueur + un rajouté du stock). Enfin, presque... En effet, et c'est là tout le sel du jeu, celui qui a la plus faible carte ajoute celle d'à-côté de la pioche à son total ! Et ça change tout...
A son tour, unique (on n’en a qu’un seul par manche !),le joueur actif a deux choix : soit il pioche une carte et choisit celle qu’il garde (entre la sienne et celle piochée), soit il remplace la carte mise à côté de la pioche par la première de la pile. Dès que tous les joueurs ont fait leur action, les joueurs qui veulent participer à la manche doivent miser un jeton. On révèle ensuite sa carte et celui qui a la plus forte remporte le pot (un jeton de chaque joueur + un rajouté du stock). Enfin, presque… En effet, et c’est là tout le sel du jeu, celui qui a la plus faible carte ajoute celle d’à-côté de la pioche à son total ! Et ça change tout…
Les cartes 13, 8 et 15 en haut ont écartées par certains des joueurs. Petit exemple de résolution : seuls Tristan et moi avons payé 1 jeton (au centre de la table) et c'est lui qui remporte le pli avec sa carte 1, à laquelle s'ajoute la 12 d'à-côté de la pioche, contre ma carte 11. OK, je crois que tout le monde a compris...
Les cartes 13, 8 et 15 en haut ont écartées par certains des joueurs. Petit exemple de résolution : seuls Tristan et moi avons payé 1 jeton (au centre de la table) et c’est lui qui remporte le pli avec sa carte 1, à laquelle s’ajoute la 12 d’à-côté de la pioche, contre ma carte 11. OK, je crois que tout le monde a compris…
Cette partie à 4 joueurs, pratiquée en extérieur, est vraiment agréable, truffée de prises de risque, de bluff, etc... A ce petit jeu, c'est Tristan qui démarre le mieux, rattrapé rapidement par Gérard, lequel ricane bien comme il faut ci-dessus, alors que Maitena et moi-même sommes un poil largués...
Cette partie à 4 joueurs, pratiquée en extérieur, est vraiment agréable, truffée de prises de risque, de bluff, etc… A ce petit jeu, c’est Tristan qui démarre le mieux, rattrapé rapidement par Gérard, lequel ricane bien comme il faut ci-dessus, alors que Maitena et moi-même sommes un poil largués…
Les choix ne sont jamais évidents. Ci-dessus, que faire avec mes deux cartes ? Laquelle conserver ? Je crois qu'elles sont toutes les deux perdantes, puisque, juste avant, je me suis rendu compte que quelqu'un avait défaussé un 14 ou un 15 (ce qui m'a donné à penser qu'il avait une toute petite carte, donc plus basse que mon 5). De même, si je garde le 11, je ne peux pas espérer grand chose non plus : la carte du centre ajoutée à la plus faible va certainement conduire à un total plus élevé ! Et comme il ne me reste plus qu'un jeton, j'ai tout intérêt à ne pas prendre le risque de me faire éliminer : je ne participerai donc pas à cette manche.
Les choix ne sont jamais évidents. Ci-dessus, que faire avec mes deux cartes ? Laquelle conserver ? Je crois qu’elles sont toutes les deux perdantes, puisque, juste avant, je me suis rendu compte que quelqu’un avait défaussé un 14 ou un 15 (ce qui m’a donné à penser qu’il avait une toute petite carte, donc plus basse que mon 5). De même, si je garde le 11, je ne peux pas espérer grand chose non plus : la carte du centre ajoutée à la plus faible va certainement conduire à un total plus élevé ! Et comme il ne me reste plus qu’un jeton, j’ai tout intérêt à ne pas prendre le risque de me faire éliminer : je ne participerai donc pas à cette manche.
Mon paternel devient de plus en, plus fort à ce jeu, récupérant 3 fois les jetons misés, contre 2 fois à Tristan (en tout début de partie) et 1 seule à Maitena. La dernière manche à venir, avec deux jetons pour participer (ou un seul s'il ne nous en reste plus qu'un), sera déterminante à condition que Gérard mise (je l'incite à le faire par pur panache)...
Mon paternel devient de plus en, plus fort à ce jeu, récupérant 3 fois les jetons misés, contre 2 fois à Tristan (en tout début de partie) et 1 seule à Maitena. La dernière manche à venir, avec deux jetons pour participer (ou un seul s’il ne nous en reste plus qu’un), sera déterminante à condition que Gérard mise (je l’incite à le faire par pur panache)…
L'ultime manche, contre toute attente, revient à Maitena, laquelle va, de surcroît, remporter cette partie qu'elle a subie tout du long ! Enfin, pas pire que moi... ;-)
L’ultime manche, contre toute attente, revient à Maitena, laquelle va, de surcroît, remporter cette partie qu’elle a subie tout du long ! Enfin, pas pire que moi… 😉

Durée de la partie : 30 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores :

Jetons
Gérard 10
Tristan 3
Maitena 11
Ludo le gars 0

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’évidence totale de la règle : un jeu très épuré !
– Les choix très délicats à faire car l’information est très incomplète, mais c’est bien cette prise de risque, voire de bluff, qu’on a apprécié (et comme on ne révèle pas sa carte si on est le seul à miser, on peut s’en donner à cœur joie),
– La durée de la partie : parfaite pour s’insérer au milieu d’un repas de famille.

On a moins aimé
– En comparaison avec Skull & Roses, auquel le côté épuré fait forcément penser, je préfère ce dernier que je trouve plus réussi graphiquement et encore plus tendu et vicieux…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 − = un