[16/05/2016] Kobayakawa

A l’occasion de l’un de nos premiers vrais repas à l’extérieur (fichu printemps va !), nous profitons de la fin de la cuisson de la côte de bœuf pour nous adonner à une partie de découverte d’un petit jeu de cartes au nom très japonisant : Kobayakawa.

KOBAYAKAWA

Le matériel est clairement minimaliste : 15 cartes, numérotées de 1 à 15 et quelques jetons. Chacun reçoit 4 jetons en début de partie pour miser lors des 7 manches à venir (un jeton par manche, deux pour la dernière), sachant qu'un de plus sera ajouté par manche au pot (deux pour la septième manche). Au niveau des cartes, à chaque manche, celles-ci sont bien mélangées et chacun en reçoit une, une autre étant retournée à côté de la pioche.
Le matériel est clairement minimaliste : 15 cartes, numérotées de 1 à 15 et quelques jetons. Chacun reçoit 4 jetons en début de partie pour miser lors des 7 manches à venir (un jeton par manche, deux pour la dernière), sachant qu’un de plus sera ajouté par manche au pot (deux pour la septième manche). Au niveau des cartes, à chaque manche, celles-ci sont bien mélangées et chacun en reçoit une, une autre étant retournée à côté de la pioche.
A son tour, unique (on n'en a qu'un seul par manche !),le joueur actif a deux choix : soit il pioche une carte et choisit celle qu'il garde (entre la sienne et celle piochée), soit il remplace la carte mise à côté de la pioche par la première de la pile. Dès que tous les joueurs ont fait leur action, les joueurs qui veulent participer à la manche doivent miser un jeton. On révèle ensuite sa carte et celui qui a la plus forte remporte le pot (un jeton de chaque joueur + un rajouté du stock). Enfin, presque... En effet, et c'est là tout le sel du jeu, celui qui a la plus faible carte ajoute celle d'à-côté de la pioche à son total ! Et ça change tout...
A son tour, unique (on n’en a qu’un seul par manche !),le joueur actif a deux choix : soit il pioche une carte et choisit celle qu’il garde (entre la sienne et celle piochée), soit il remplace la carte mise à côté de la pioche par la première de la pile. Dès que tous les joueurs ont fait leur action, les joueurs qui veulent participer à la manche doivent miser un jeton. On révèle ensuite sa carte et celui qui a la plus forte remporte le pot (un jeton de chaque joueur + un rajouté du stock). Enfin, presque… En effet, et c’est là tout le sel du jeu, celui qui a la plus faible carte ajoute celle d’à-côté de la pioche à son total ! Et ça change tout…
Les cartes 13, 8 et 15 en haut ont écartées par certains des joueurs. Petit exemple de résolution : seuls Tristan et moi avons payé 1 jeton (au centre de la table) et c'est lui qui remporte le pli avec sa carte 1, à laquelle s'ajoute la 12 d'à-côté de la pioche, contre ma carte 11. OK, je crois que tout le monde a compris...
Les cartes 13, 8 et 15 en haut ont écartées par certains des joueurs. Petit exemple de résolution : seuls Tristan et moi avons payé 1 jeton (au centre de la table) et c’est lui qui remporte le pli avec sa carte 1, à laquelle s’ajoute la 12 d’à-côté de la pioche, contre ma carte 11. OK, je crois que tout le monde a compris…
Cette partie à 4 joueurs, pratiquée en extérieur, est vraiment agréable, truffée de prises de risque, de bluff, etc... A ce petit jeu, c'est Tristan qui démarre le mieux, rattrapé rapidement par Gérard, lequel ricane bien comme il faut ci-dessus, alors que Maitena et moi-même sommes un poil largués...
Cette partie à 4 joueurs, pratiquée en extérieur, est vraiment agréable, truffée de prises de risque, de bluff, etc… A ce petit jeu, c’est Tristan qui démarre le mieux, rattrapé rapidement par Gérard, lequel ricane bien comme il faut ci-dessus, alors que Maitena et moi-même sommes un poil largués…
Les choix ne sont jamais évidents. Ci-dessus, que faire avec mes deux cartes ? Laquelle conserver ? Je crois qu'elles sont toutes les deux perdantes, puisque, juste avant, je me suis rendu compte que quelqu'un avait défaussé un 14 ou un 15 (ce qui m'a donné à penser qu'il avait une toute petite carte, donc plus basse que mon 5). De même, si je garde le 11, je ne peux pas espérer grand chose non plus : la carte du centre ajoutée à la plus faible va certainement conduire à un total plus élevé ! Et comme il ne me reste plus qu'un jeton, j'ai tout intérêt à ne pas prendre le risque de me faire éliminer : je ne participerai donc pas à cette manche.
Les choix ne sont jamais évidents. Ci-dessus, que faire avec mes deux cartes ? Laquelle conserver ? Je crois qu’elles sont toutes les deux perdantes, puisque, juste avant, je me suis rendu compte que quelqu’un avait défaussé un 14 ou un 15 (ce qui m’a donné à penser qu’il avait une toute petite carte, donc plus basse que mon 5). De même, si je garde le 11, je ne peux pas espérer grand chose non plus : la carte du centre ajoutée à la plus faible va certainement conduire à un total plus élevé ! Et comme il ne me reste plus qu’un jeton, j’ai tout intérêt à ne pas prendre le risque de me faire éliminer : je ne participerai donc pas à cette manche.
Mon paternel devient de plus en, plus fort à ce jeu, récupérant 3 fois les jetons misés, contre 2 fois à Tristan (en tout début de partie) et 1 seule à Maitena. La dernière manche à venir, avec deux jetons pour participer (ou un seul s'il ne nous en reste plus qu'un), sera déterminante à condition que Gérard mise (je l'incite à le faire par pur panache)...
Mon paternel devient de plus en, plus fort à ce jeu, récupérant 3 fois les jetons misés, contre 2 fois à Tristan (en tout début de partie) et 1 seule à Maitena. La dernière manche à venir, avec deux jetons pour participer (ou un seul s’il ne nous en reste plus qu’un), sera déterminante à condition que Gérard mise (je l’incite à le faire par pur panache)…
L'ultime manche, contre toute attente, revient à Maitena, laquelle va, de surcroît, remporter cette partie qu'elle a subie tout du long ! Enfin, pas pire que moi... ;-)
L’ultime manche, contre toute attente, revient à Maitena, laquelle va, de surcroît, remporter cette partie qu’elle a subie tout du long ! Enfin, pas pire que moi… 😉

Durée de la partie : 30 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores :

Jetons
Gérard 10
Tristan 3
Maitena 11
Ludo le gars 0

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’évidence totale de la règle : un jeu très épuré !
– Les choix très délicats à faire car l’information est très incomplète, mais c’est bien cette prise de risque, voire de bluff, qu’on a apprécié (et comme on ne révèle pas sa carte si on est le seul à miser, on peut s’en donner à cœur joie),
– La durée de la partie : parfaite pour s’insérer au milieu d’un repas de famille.

On a moins aimé
– En comparaison avec Skull & Roses, auquel le côté épuré fait forcément penser, je préfère ce dernier que je trouve plus réussi graphiquement et encore plus tendu et vicieux…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 + = dix