[16/08/2013] Age of Steam – France

Après deux années sans y avoir rejoué et sur l’insistance sans faille de mon gone depuis de longues années aussi, ce soir c’est le grand, l’unique, le seul, le magnifique Age of Steam, qui apparaît triomphalement sur notre table de jeu ! La venue de partenaires assidus nous permet en effet de passer un très bon moment sur un jeu d’une qualité exceptionnelle et sur une carte à la géographie non inconnue : la France quand même…

AGE OF STEAM – FRANCE :


Quelle boîte mythique quand même…

La carte de France a été installée, avec se 6 villes blanches et sa seule ville noire (Paris), laquelle accueillera tous les cubes produits côté noir ! Au niveau desdifférences avec la règle de base, notons qu’il est interdit de construire sur la montagne, sauf à avoir pris l’ingénieur…

Premiers choix d’actions suite à l’enchère : bien que premier, je prends quand même le First build car je sais très bien où je veux construire, Lucarty décide d’urbaniser, Tristan opte pour la Locomotive et François choisit l’ingénieur. Quoi de plus logique en somme…

Chacun a donc démarré un réseau ferré : le vert entre Nantes et Paris pour moi, le rouge au départ de Bordeaux pour Lucarty, le jaune entre Toulouse en Marseille pour mon gone et le noir entre Toulouse et Lyon pour François. Ce qui m’étonne le plus, c’est que personne ne vient me taquiner sur Paris et ses promesses non négligeables de cubes à venir…

En fin de premier tour…

Forcément, ça cogite…

Tristan est épatant, lui qui a parfaitement compris le jeu et qui semble même évaluer les impacts stratégiques de ses choix à faire…

Ca commence à bien se chamailler…

Et ce n’est pas près de s’arrêter…

En fin de troisième tour, j’ai pris une petite avance au score et, grâce à mon peu de titres émis, je suis à l’équilibre…

Mon réseau redescend sur Lyon par l’est, tandis que François a rallié Paris et Nice…

Moitié de partie, avec une avance qui semble de plus en plus difficile à rattraper pour mes adversaires…

Tristan apprécie beaucoup le système de jeu et dit déjà à plusieurs reprises : « Il est génial ce jeu ! »…

Attention, vue non anodine : au départ de Lyon, j’ai une liaison non terminée, tout comme au départ de Marseillen, avec dans l’idée de relier tout ça au prochain en m’assurant d’être le premier à construire (au cas où). Evidemment, je passerai par Montpellier, encore au statut de petite ville sur cette carte…

Mais comme je suis un gros blaireau, un peu distrait, voire beaucoup, j’oublie complètement que je voulais passer par Montpellier pour relier Marseille et Lyon ! Du coup, je passe tout droit, ce qui marche aussi, mais ce qui me fait perdre à chaque convoiement 1 point sur la piste ! Et comme j’en prévois 7 ou 8 par ce tronçon d’ici la fin, je me tire une balle dans le pied comme pas possible…

En raison de cette erreur monumentale de ce tour, je me retrouve à ramer comme un dingue pour terminer la partie, avec la crainte bien réelle de voir revenir sur moi, au score, Tristan, voire François, Lucarty semblant quand même plus distancé…

Il le sait bien, François, qu’il reste une petite chance… Du coup, il se lève et fait de plus en plus attention à ses coups, distillant même deux actions de Production d’ici la fin de partie…

Il dispose deux cubes en utilisant la variante dite Faidutti : on en tire 4 et on en choisit 2…

Paris croûle sous les cubes mais c’est bien la seule ville…

Il ne reste plus qu’un tour et 1/2 à jouer et rien n’est tout à fait sûr en ce qui concerne le nom du vainqueur, surtout qu’avec le droit de passer par les liaisons des autres lors des convoiements, on pourrait bien assister à quelques cadeaux qui pourraient me piquer…

Vue de la carte juste avant le dernier tour…

Les 4 dernières actions choisies, avec notamment une Locomotive pour votre serviteur, gagnant de l’enchère, histoire d’être sûr de faire un convoiement à 5 (vital pour gagner je pense)…

Effectivement, c’était chaud, une fois le 8ème tour déroulé, heureusement que j’avais un peu d’avance au niveau des titres émis…

Le plateau de jeu, alors que la partie est terminée…
Bilan synthétique :On a aimé
– Le système de jeu, toujours aussi bon depuis 10 ans,
– La variété des cartes d’extension, gage de renouvellement infini,
– La tension permanente liée principalement à l’enchère et aux titres émis.
On a moins aimé
– Le côté un peu « routé » de cette carte avec la quasi-obligation (je le crains) de passer par Paris pour l’emporter (si je n’avais pas commis mon impardonnable erreur, mon avance aurait été tout autre).
Scores de la partie :  

Piste Titres Tronçons Total
Tristan (jaune) 28×3 -9×3 20 77
Lucarty (rouge) 20×3 -15×3 17 32
François (noir) 29×3 -9×3 15 75
Ludo le gars (vert) 30×3 -7×3 16 85

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 19 / 20

Durée de la partie : 3 heures

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————-

3 commentaires à propos de “[16/08/2013] Age of Steam – France”

  1. Je ne suis pas non plus fan de la France (ma préférée est pour le moment l’Irlande), et j’aimerais bien faire plus souvent des parties. J’ai déjà joué sur la carte d’Allemagne il y a quelques mois, donc le quota 2013 est déjà atteint, et c’est l’un des tous meilleurs jeux de ma ludothèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 + = quinze