[16/10/2014] Oklahoma Boomers X 2

Ca y est : Essen nous y sommes ! Le soir à l’auberge, une petite partie de découverte, à deux joueurs, du tout nouveau jeu de Martyn F. : Oklahoma Boomers. L’auteur de ce jeu totalement abstrait croit possible de nous faire croire qu’on plante des piquets au Farwest !!! Non, mais quoi encore 🙂 Par contre, le jeu est plutôt bon, surtout en raison d’un mécanisme aussi génial qu’innovant pour découper le territoire. J’y reviens…

OKLAHOMA BOOMERS X 2

Sur le plateau, divisé en 121 cases (carré de 11 par 11), chacun dispose ses 3 pions colorés selon un placement imposé (partie de découverte). Puis on place 3 pierres blanches. Enfin, la partie peut débuter avec une règle simplissime...
Sur le plateau, divisé en 121 cases (carré de 11 par 11), chacun dispose ses 3 pions colorés selon un placement imposé (partie de découverte). Puis on place 3 pierres blanches. Enfin, la partie peut débuter avec une règle simplissime…
Pour une première partie, je peux vous dire qu'il est super difficile de bien lire le jeu pour savoir comment s'y prendre !!! Mais on sent tout le potentiel du système, particulièrement ingénieux, inventé par ce bien malin Martyn F...
Pour une première partie, je peux vous dire qu’il est super difficile de bien lire le jeu pour savoir comment s’y prendre !!! Mais on sent tout le potentiel du système, particulièrement ingénieux, inventé par ce bien malin Martyn F…
Forcément, on attaque une seconde partie, histoire de voir si on a mal joué ou pas, et si l'on commence à mieux lire le jeu... On recommence avec le placement imposé, histoire de ne pas se rajouter trop de difficultés...
Forcément, on attaque une seconde partie, histoire de voir si on a mal joué ou pas, et si l’on commence à mieux lire le jeu… On recommence avec le placement imposé, histoire de ne pas se rajouter trop de difficultés…
La partie ne va pas tarder à s'achever et on peut voir que la frontière semble se dessiner sur la diagonale du carré, ce qui est somme toute assez logique...
La partie ne va pas tarder à s’achever et on peut voir que la frontière semble se dessiner sur la diagonale du carré, ce qui est somme toute assez logique…
A son tour, on déplace un de ses pions selon une ligne ou une colonne en avançant d'autant de cases que souhaité (et sans passer par dessus d'autres pions ou pierres). Puis, en formant un rectangle virtuel (à la manière des poignées dans un logiciel informatique pour tracer un rectangle), à partir de son pion puis de l'un de l'adversaire, on place deux pierres aux deux coins vides. Et c'est tout ! Cette technique de pose sépare petit à petit le plateau et la partie s'achèvera quand nos pions seront séparés de ceux de l'adversaire.
A son tour, on déplace un de ses pions selon une ligne ou une colonne en avançant d’autant de cases que souhaité (et sans passer par dessus d’autres pions ou pierres). Puis, en formant un rectangle virtuel (à la manière des poignées dans un logiciel informatique pour tracer un rectangle), à partir de son pion puis de l’un de l’adversaire, on place deux pierres aux deux coins vides. Et c’est tout ! Cette technique de pose sépare petit à petit le plateau et la partie s’achèvera quand nos pions seront séparés de ceux de l’adversaire.
Fin de la partie, avec le terrain entièrement découpé, avec les trois pions jaunes de Tristan d'un côté et mes trois bleus de l'autre. Le score de chacun correspond au nombre de cases enfermées, sans compter les pierres de frontière et celles dans sa zone, tout comme au GO...
Fin de la partie, avec le terrain entièrement découpé, avec les trois pions jaunes de Tristan d’un côté et mes trois bleus de l’autre. Le score de chacun correspond au nombre de cases enfermées, sans compter les pierres de frontière et celles dans sa zone, tout comme au GO…
Bien malin celui qui pourrait deviner d'ores et déjà le nom du vainqueur, mais il semble que la grande zone en haut à gauche soit potentiellement plus à moi qu'à Tristan...
Bien malin celui qui pourrait deviner d’ores et déjà le nom du vainqueur, mais il semble que la grande zone en haut à gauche soit potentiellement plus à moi qu’à Tristan…
Fin de partie, avec cette fameuse diagonale quasiment parfaite, si l'on excepte mon grignotage en haut à gauche dans le terrain de Tristan...
Fin de partie, avec cette fameuse diagonale quasiment parfaite, si l’on excepte mon grignotage en haut à gauche dans le terrain de Tristan…

Durée de la partie : 10 minutes par manche – Note de cette partie : 14 / 20

Scores :

Manche 1 Manche 2
Tristan (jaune) 27 41
Ludo le gars (bleu) 68 48

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le système de placement des pierres, absolument génial !
– Le look du matériel une fois la partie démarrée,
– Le feeling qui rappelle le Go, avec ce partage de territoire et le fait que l’on doive forcément accepter d’en laisser à l’adversaire,
– L’envie d’y rejouer car on a envie de faire mieux que la fois précédente…

On a moins aimé
– La crainte que le jeu ne soit pas si profond que ça et qu’on arrive régulièrement à ce découpage diagonal,
– Le thème, totalement artificiel et donc inutile : pourquoi s’encombrer d’un thème dans ces cas-là ?
– Le prix du jeu pour le contenu : 25€ sur le salon avec trois fois rien de matériel (surtout par rapport à Wadi ou Cities du même auteur…

————————————————————————————————————

Une réponse à “[16/10/2014] Oklahoma Boomers X 2”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre − 4 =