[16/10/2016] Hi Fisch !

Oliver Igelhaut avait déjà sorti en auto-édition le bien sympa Meine Schatze en 2015, avec une vraie pièce d’or dans l’une des boîtes ! Ca avait fait un peu de buzz à Essen… Cette année, il revient avec Hi Fisch ! un jeu dont le look tout mignon n’est pas sans rappeler le jeu habituel de nos vacances Kleine Fische. Qu’allait-il en être de la mécanique, souvent originale chez cet auteur atypique ? Je vous laisse le découvrir ci-dessous…

HI FISCH !

Sur notre petite table de brasserie à l'aéroport de Düsseldorf, nous disposons face cachée les cartes de poissons, certaines avec un coquillage dessus. Le rocher est placé au centre et la partie va pouvoir démarrer.
Sur notre petite table de brasserie à l’aéroport de Düsseldorf, nous disposons face cachée les cartes de poissons, certaines avec un coquillage dessus. Le rocher est placé au centre et la partie va pouvoir démarrer.
A deux joueurs, un tour de jeu consiste en la prise de une carte, puis une par son adversaire, puis une nouvelle pour soi et enfin une dernière par l'autre joueur. On a le choix entre prendre une carte isolée ou une carte avec un coquillage dessus (ce dernier est alors placé sur le rocher). Si on pioche un requin, on doit le laisser face visible et piocher une autre carte (c'est ce qui est arrivé juste avant sur la photo).
A deux joueurs, un tour de jeu consiste en la prise de une carte, puis une par son adversaire, puis une nouvelle pour soi et enfin une dernière par l’autre joueur. On a le choix entre prendre une carte isolée ou une carte avec un coquillage dessus (ce dernier est alors placé sur le rocher). Si on pioche un requin, on doit le laisser face visible et piocher une autre carte (c’est ce qui est arrivé juste avant sur la photo).
En fin de notre premier tour, on a retourné deux requins, lesquels vont manger les deux poissons les plus gros (donc les anguilles 24 et 28). Le poisson le plus gros parmi les restants est la raie n°17. Le joueur qui l'avait retournée l'empoche, ainsi que toutes les autres raies s'il y en avait (ce n'est pas le cas), et les coquillages du rocher. Puis la carte avec le petit poisson n°6 est replacée face cachée.
En fin de notre premier tour, on a retourné deux requins, lesquels vont manger les deux poissons les plus gros (donc les anguilles 24 et 28). Le poisson le plus gros parmi les restants est la raie n°17. Le joueur qui l’avait retournée l’empoche, ainsi que toutes les autres raies s’il y en avait (ce n’est pas le cas), et les coquillages du rocher. Puis la carte avec le petit poisson n°6 est replacée face cachée.
Les requins se gavent !
Les requins se gavent !
Et Tristan empoche donc la carte raie et les 3 coquillages. La partie se poursuit de la même manière jusqu'à épuisement de toutes les cartes...
Et Tristan empoche donc la carte raie et les 3 coquillages. La partie se poursuit de la même manière jusqu’à épuisement de toutes les cartes…
Certes on trouve le jeu plus qu'hasardeux. Enfin... au départ ! En effet, par la suite, un effet mémoire joue puisque les cartes des petits poissons sont retournées face cachée et, d'autre part, on a intérêt à retourner des cartes avec coquillages si on se sent fort avec la carte retournée au premier round du tour...
Certes on trouve le jeu plus qu’hasardeux. Enfin… au départ ! En effet, par la suite, un effet mémoire joue puisque les cartes des petits poissons sont retournées face cachée et, d’autre part, on a intérêt à retourner des cartes avec coquillages si on se sent fort avec la carte retournée au premier round du tour…
Voici un pli atypique et très lucratif : aucun requin donc tous les poissons vont survivre, mais, en plus, comme ils sont tous de la même espèce, ils vont tous être empochés par le joueur qui a retourné le plus gros ! Et, en fin de partie, il faut savoir que les poissons les plus petits rapportent 2 PV alors que les plus gros n'en rapportent qu'un seul...
Voici un pli atypique et très lucratif : aucun requin donc tous les poissons vont survivre, mais, en plus, comme ils sont tous de la même espèce, ils vont tous être empochés par le joueur qui a retourné le plus gros ! Et, en fin de partie, il faut savoir que les poissons les plus petits rapportent 2 PV alors que les plus gros n’en rapportent qu’un seul…
La partie s'achève car le nombre minimal de cartes est atteint. Reste à compter les points...
La partie s’achève car le nombre minimal de cartes est atteint. Reste à compter les points…

Durée de la partie : 10 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores de la partie :

Coquillages Gros poissons Petits poissons Total
Tristan 6 4 8 18
Ludo le gars 3 9 0 12

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté faussement hasardeux total que le jeu laissait croire à la lecture des règles : prise de coquillages ou pas, nombre de requins déjà passés, mémorisation des poissons retournés, …
– Le look de l’ensemble des cartes,
– Le bon petit jeu, simple certes, mais parfait pour les plus jeunes autour de 6 ans.

On a moins aimé
– La crainte que le jeu soit beaucoup hasardeux (pour de vrai cette fois) si on joue à 3 ou 4 joueurs (un seul poisson pioché = perte de le prise de risques sur les coquillages)… .

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre + 3 =