[16/11/2008] Wilde Wikinger

Le 12 novembre c’était la fête de mon petit bonhomme, Tristan, et il a eu… un nouveau jeu ! Quelle surprise, non ? Lequel ? Un jeu Haba, Wilde Wikinger, dans une petite boîte, mais qui promet de belles parties puisqu’il va permettre de faire découvrir aux plus jeunes le système des enchères dans un jeu, au travers d’un jeu simple et épuré mais loin d’être dénué d’intérêt… Je vous raconte tout ça !


WILDE WIKINGER :


 

 


Hop là haut une bouteille de Rhum ! Ce jeu de vikings et autres pilleurs de navires nous est proposé par Haba et il invite les joueurs à piller, donc, les bateaux les plus lucratifs
qui se présenteront aux portes du village. Le système de jeu est double : gestion de main (3 couleurs de cartes + 1 joker) et enchères pour acquérir le chargement du bateau le plus
proche du village…

Le jeu a été mis en place et Tristan a, comment dire, marqué de son empreinte le stock de pierreries… Rien de grave à ça, juste que nous devrons, pour pouvoir jouer, défaire
progressivement sa belle réalisation en lettres bâtons 😉 Au centre de la table, vous pouvez voir que le premier bateau qui accostera sera le rouge (cartes rouges à miser), puis
le jaune puis le bleu et on recommence…

Comme la main de chaque joueur est constituée de 7 cartes (en début de partie), il va falloir la jouer fine pour miser plus de cartes que ses adversaires sur une couleur donnée,
surtout que, comme à Médici, l’enchère ne se déroule qu’en un tour…

Il se fait plaisir le ch’tit bonhomme ! C’est vrai que ce jeu tourne très très bien et qu’il est « pédagogiquement » intéressant. Au niveau ludique bien sûr (je cause bien ce soir moi
;-)…

J’ai misé deux cartes bleues pour acquérir le chargement du bateau bleu mais, comme Julie en a misé 3 (3 jokers, rien de moins !), c’est elle qui se l’adjuge ! 5 pierres quand
même…

Ah… celui-ci il est pour moi ! J’empoche 6 pierres issues du bateau rouge grâce à ma mise de 4 cartes rouges (contre seulement 3 pour Tristan). Super, cette enchère en un seul
tour…

Comme c’est le dé qui détermine l’action que le joueur peut faire, la tension monte, surtout qu’il est capricieux ce dé ! Rendez-vous compte : seulement 2 pioche d’une carte (pour
tous) pendant les 4/5 du jeu et rien de moins que 6 pioches quasiment successives lors du dernier cinquième…

Là, il y a de la très grosse enchère qui se profile avec pas moins de 9 pierres sur le bateau rouge et comme chacun n’a que très peu de cartes en main, la mise risque de ne pas être
aussi élevée que ce qu’elle vaut. N’a-t-on pas gaspillé nos cartes au départ ? Ne serait-on pas plus rentable maintenant ? Tout est question de timing, de feeling et… de chance
😉

Enorme enchère miraculeusement déroulée, puisque toutes les pierres venaient de se trouver réparties sur les bateaux et que la partie s’achève lorsqu’on ne peut pas réalimenter
alors qu’on le devrait. Tristan va empocher un lot incroyable et…

gagner la partie sur ce seul coup ! Au nez et à la barbe de sa chère mère, il faut bien le dire… Plaisante, cette partie m’incite à penser que c’est précisément ce type de jeux
qui apporte un plus au niveau des plus jeunes : ils leurs donnent de nouvelles connaissances ludiques, sortant des jeux de mémorisation, hasard et autre coopération…
Bilan synthétique :On a aimé
– Le système d’enchère pour les plus jeunes,
– L’enchère en un seul tour,
– Le hasard, bien nivelé, et qui offre ici la possibilité de parties toutes différentes selon que le dé indique peu ou beaucoup de cartes.

On a moins aimé
– Le hasard qui fait couiner : je n’ai pas eu un seul joker en main de toute la partie !

Scores de la partie :Tristan : 19
Julie : 14
Maitena : 9
Ludo le gars : 10

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20

Durée de la partie : 20 minutes

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 × = quinze